Actualités à la une

Culture: Melania Trump : une nouvelle école à 28 000 euros l'année pour Barron !

Melania Trump mal lunée ? Ce nouveau pied-de-nez aux médias

  Melania Trump mal lunée ? Ce nouveau pied-de-nez aux médias Donald et Melania Trump restent cloîtrés à la Maison Blanche depuis l'élection présidentielle. Ils boudent la presse. Et le dernier geste de la Première dame le confirme. Donald Trump refuse catégoriquement de reconnaître sa défaite à la présidentielle américaine. Il semble déterminé à ne pas quitter la Maison Blanche et boude la presse en restant cloîtré dans ses quartiers avec son épouse Melania. Le couple a même renoncé à célébrer Thansgiving à Mar-a-Lago. Les Trump resteront à Washington. Comme son mari, Melania préfère éviter tout contact avec l'extérieur et avec les médias.

Melania Trump : une nouvelle école à 28 000 euros l'année pour Barron ! © Backgrid USA / Bestimage Melania Trump : une nouvelle école à 28 000 euros l'année pour Barron !

Selon le média américain Page Six, Melania Trump a visité une école en Floride pour son fils, Barron, dont les frais de scolarité s'élèvent à près de 29 000 euros l'année.

Melania Trump veut le meilleur pour son fils. Alors que son mari, Donald Trump, n'a toujours pas accepté sa défaite, l'ancienne First Lady se prépare déjà à sa nouvelle vie. Elle, qui a déjà déménagé une partie de ses affaires entre ses différentes résidences, serait pressée de s'installer avec sa famille dans le club privé de Mar-a-Lago, à Palm Beach. Preuve en est : elle a prévu de déscolariser son fils Barron du Maryland, pour qu'il continue ses études en Floride. Selon une source interrogée par CNN, l'épouse de Donald Trump a annoncé que l'adolescent de 14 ans allait interrompre son année scolaire dans l'établissement privé qu'il fréquentait depuis trois ans.

Melania Trump : les enfants de Donald Trump blacklistés du dîner de Thanksgiving à la Maison-Blanche ?

  Melania Trump : les enfants de Donald Trump blacklistés du dîner de Thanksgiving à la Maison-Blanche ? Ce n’est pas nouveau, entre Mélanie Trump et les enfants aînés de Donald Trump, le torchon a toujours brûlé. Aux commandes des dernières festivités de la famille à la Maison Blanche avant le grand départ, la First Lady aurait tout simplement blacklisté ses beaux-enfants du dîner de Thanksgiving. A la Maison Blanche, c’est Melania Trump qui commande. Très discrète, voire effacée en public, préférant se cacher derrière son imposant époux, la Première dame est pourtant une femme de poigne en coulisses qui déteste quand les choses ne se déroulent pas comme elle le souhaite.

Et pas question pour le garçon d'aller à l'école publique ! A en croire Page Six, Melania Trump a récemment visité l'école Pine Crest à Fort Lauderdale, située à 40 minutes de Mar-a-Lago. Un établissement loin d'être réservé à tout le monde. En effet, les frais d'inscription s'élèvent à 35 150 dollars par an (soit 28 880 euros). Parmi ses anciens étudiants les plus célèbres, l'école se targue d'avoir accueilli Ariana Grande, la star de télé-réalité Bethenny Frankel ou encore l'acteur Kelsey Grammer dans ses rangs.

"Ils décideront bientôt"

Inquiète pour son fils, Melania Trump aurait "cherché partout dans le comté de Palm Beach et dans le comté voisin de Broward pour trouver le bon endroit" pour Barron, comme le révélait People un peu plus tôt ce mois-ci. "Il existe plusieurs options, et ils décideront bientôt", avait déclaré une source interrogée par le média. Quelque soit l'établissement choisi, Barron Trump devra terminer son année de "9th grade", soit l'équivalent de la troisième en France. Un année importante pour le jeune adolescent.

Ivanka Trump prête à trahir son père Donald Trump pour "sauver sa réputation" ? .
Selon une source interrogée par le Daily Mail, Ivanka Trump aurait l'intention de se rendre à l'investiture de Joe Biden, le 20 janvier prochain. Une information démentie par certains. Depuis l'attaque du Capitole le 6 janvier dernier, qu'il a personnellement encouragé, Donald Trump subit les foudres de l'opposition comme de son propre camp. A quelques jours de la fin de son mandat, des voix s'élèvent même pour demander au futur ex-président américain, désormais banni de Twitter, de démissionner. Et cette méfiance se déplace également du côté de sa famille.

Voir aussi