Actualités à la une

Culture: Les Affameurs (Arte) : ses liens troubles avec le FBI, sa passion pour les gorilles… 5 infos sur l'immense James Stewart

"No Fly Zone" Darian Stewart annonce sa retraite

 Sécurité DENVER - Les adieux de Darian Stewart au football se sont terminés par un dernier rassemblement des membres de la "No Fly Zone" qui se souviennent, se réjouissent et, bien sûr, se sont éblouis. © Fourni par La Presse canadienne L'ancien sécurité de 32 ans a annoncé sa retraite de la NFL jeudi, affirmant qu'il s'était concentré sur sa fondation à Charlotte, en Caroline du Nord, et souhaitait redonner à son alma mater, l'Université de Caroline du Sud.

Les Affameurs (Arte) : ses liens troubles avec le FBI, sa passion pour les gorilles… 5 infos sur l'immense James Stewart © 1952 Universal Pictures Co. Les Affameurs (Arte) : ses liens troubles avec le FBI, sa passion pour les gorilles… 5 infos sur l'immense James Stewart

Premier film en Technicolor d'Antony Mann, le western Les Affameurs, diffusé ce soir sur Arte, célèbre le talent de James Stewart, l'une des plus grandes stars de l'âge d'or d'Hollywood. Au-delà de sa carrière magistrale aux côtés des meilleurs réalisateurs (Frank Capra, Alfred Hitchcock, Ernst Lubitsch, John Ford, Billy Wilder…) voici quelques informations sur la vie privée de cet artiste mort en 1997.

Dans le western d'Anthony Mann Les Affameurs (Bend of the River), James Stewart incarne Glyn McLyntock, un aventurier chargé de mener un convoi de pionniers qui traversent l'Ouest sauvage en chariots pour rejoindre une colonie de fermiers dans l’Oregon. Ce hors-la-loi repenti va devoir affronter bien des menaces : les Indiens, les obstacles naturels, les chercheurs d’or prêts à toutes les trahisons par appât du gain… Avant de vous plonger dans ce western torturé et captivant, où l'acteur livre encore une prestation excellente, voici quelques anecdotes que vous ignorez peut-être sur le héros de La vie est belle.

Backyard patinoire un travail d'amour pour ce père d'Ottawa

 Backyard patinoire un travail d'amour pour ce père d'Ottawa © Francis Ferland / CBC Trevor Stewart a grandi en patinant sur des étangs et des patinoires à Pictou, en Nouvelle-Écosse Cette année, il a doublé la taille de sa patinoire, installant même des lumières LED sous la glace. Les patinoires Backyard font un grand retour cet hiver alors que de plus en plus de familles cherchent des moyens de rester actives sans s'éloigner de chez elles. Pour preuve, ne cherchez pas plus loin que votre quincaillerie locale.

Un héros de la Seconde Guerre mondiale

Avant même que son pays n'entre en guerre après l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais (le 7 décembre 1941), James Stewart, diplômé de l'aviation en 1935, à 27 ans, s'était déjà engagé dans les forces armées américaines. En tant qu'aviateur dans l'U.S. Air Force, il occupa plusieurs postes dont celui de chef d'état-major à la tête d'une escadre de bombardiers. Il prit même la tête d'une escadre au cours d'au moins vingt missions de bombardement au-dessus des territoires européens occupés. Après la guerre, James Stewart hésita sérieusement à abandonner sa carrière d'acteur (alors qu'il était déjà une star depuis 1938 grâce à la comédie de Frank Capra Vous ne l'emporterez pas avec vous), pour rester dans l'Armée. Il resta quand même dans l'Air Force Reserve, et mena une dernière mission en février 1966, à bord d'un B-52 qui bombarda un camps Vietcongs durant la guerre du Viêt Nam.

Martha Stewart nie avoir jamais eu un lifting et dit qu'elle ne reçoit que des remplissages `` peut-être deux fois par an ''

 Martha Stewart nie avoir jamais eu un lifting et dit qu'elle ne reçoit que des remplissages `` peut-être deux fois par an '' © Neilsen Barnard / Getty Images Martha Stewart attribue son teint jeune à une bonne alimentation, à la génétique et à la charge occasionnelle. Neilsen Barnard / Getty Images Martha Stewart a déclaré au magazine People qu'elle n'avait jamais eu de lifting et qu'elle se remplissait «peut-être deux fois par an». Elle attribue une bonne alimentation, une génétique et deux «excellents dermatologues» pour l'avoir aidée à maintenir «une aura de bonne santé».

Le plus grand ami de Henry Fonda

Avec cet autre acteur mythique de Hollywood, James Stewart entretint toute sa vie une profonde amitié. Des liens noués très jeunes, aIors qu'ils avaient rejoint l'University Players, une compagnie de théâtre créée quelques années plus tôt dans le Massachusetts. Les deux jeunes comédiens découvrirent ensemble leur passion pour le jeu, et tombèrent amoureux de la même jeune partenaire, Margaret Sullavan. Celle-ci épousa finalement Henry Fonda mais resta très amie avec James Stewart, avec qui elle partagera l'affiche de quatre films, dont le fameux Rendez-vous (The Shop around the Corner), d'Ernst Lubitsch, en 1940. Stewart et Fonda vécurent aussi ensemble des années de galère et de collocation dans le New York de la grande Dépression, avant de partir à l'assaut de Hollywood.

Un fervent Républicain qui espionna pour le compte de J. Edgar Hoover…

On aura compris que James Stewart n'appréciait pas trop les idées progressistes. Il faut dire qu'il était né en 1908 dans une famille très conservatrice de Pennsylvanie, et avait baigné toute sa jeunesse dans le respect scrupuleux des traditions. Ses parents, de riches commerçants, ne plaisantaient pas avec les valeurs religieuses et le drapeau américain. Alors quand J. Edgar Hoover, le tout-puissant patron du FBI, se rapprocha de lui pour lui demander de servir sa cause (celle de la grandeur de l'Amérique, contre les ennemis de la patrie à savoir les communistes, les mafieux et les gauchistes), James Stewart n'hésita pas longtemps. Sa mission ? Surveiller ses petits collègues de Hollywood, et rapporter au boss les noms de ceux qu'il suspectait d'être trop progressistes. S'il s'efforça de garder secret son recrutement par le FBI, son amitié avec Henry Fonda, fervent démocrate et homme de centre-gauche, en prit un coup et les deux vieux amis ne se parlèrent plus pendant dix ans… avant de se réconcilier.

Mort de Michael Apted, le réalisateur du Monde de suffit pas et Gorilles dans la brume

  Mort de Michael Apted, le réalisateur du Monde de suffit pas et Gorilles dans la brume Le cinéaste britannique Michael Apted, à qui l'on doit notamment le Bond "Le Monde de suffit pas" et "Gorilles dans la brume", est décédé ce jeudi 7 janvier 2021. Il avait 79 ans. © Columbia TriStar Films Mort de Michael Apted, le réalisateur du Monde de suffit pas et Gorilles dans la brume Discret, élégant, talentueux... Le cinéaste britannique Michael Apted, à qui l'on doit notamment Le Monde ne suffit pas, Coeur de Tonnerre, Gorilles dans la brume ou encore la série Rome, est décédé ce jeudi 7 janvier 2021. C'est son agent Roy Ashton qui l'a annoncé publiquement le 8 janvier.

Une famille nombreuse et recomposée

James Stewart trouva sur le tard l'élue de son cœur, en la personne de Gloria Hatrick McLean, un ancien mannequin, militante pour les droits des animaux, qu'il épousa en 1949, à l'âge de 41 ans. De célibataire, il devint illico mari et père de deux fils, Ronald et Michael, respectivement âgés de 5 ans et 2 ans, que son épouse avait eus d'un premier mariage. Après les avoir adoptés, James Stewart eut le bonheur d'accueillir en 1951 deux jumelles, Judy et Kelly. Son mariage avec Gloria durera jusqu'à la mort de celle-ci en février 1994, d'un cancer du poumon, soit trois ans avant le décès de l'acteur. L'aîné de ses fils, Ronald Stewart, mourut à l'âge de 24 ans le 8 juin 1969 pendant la Guerre du Viêt-Nam.

Des vieux jours auprès des gorilles

A mesure qu'il vieillissait et que l'évolution de la société et des mœurs le rendaient amer, James Stewart manifesta de plus en plus d'intérêt pour les animaux (influencé certainement par son épouse). La star se prit plus particulièrement de passion pour l'Afrique et les safaris, et il fit des dizaines de voyages sur le continent pour observer la faune sauvage dans son habitat naturel, en particulier les gorilles, objets de sa fascination.

James Stewart partage une douce photo avec sa fille Scout .
© Fourni par Daily Mail Logo MailOnline La star à domicile et à l'extérieur James Stewart a partagé une jolie photo avec sa fille Scout, huit ans. Le joueur de 45 ans s'est rendu sur Instagram lundi pour publier l'image de son unique enfant, qu'il partage avec l'ex-fiancée Jessica Marais. L'acteur s'est dit ravi de profiter des vacances de Noël avec sa petite fille.

Voir aussi