Actualités à la une

Entreprise: Nucléaire : EDF fait une offre à la Pologne pour des réacteurs

Parc éolien en baie de Saint-Brieuc. Le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire

  Parc éolien en baie de Saint-Brieuc. Le parquet national financier ouvre une enquête préliminaire À la suite de la plainte déposée par le comité des pêches des Côtes-d’Armor au sujet de l’attribution du projet éolien de la baie de Saint-Brieuc à Iberdrola, le parquet national financier a ouvert une enquête pour atteinte à l’égalité des candidats dans les marchés publics, selon Médiapart et l’AFP. Début septembre, les avocats du comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins (CDPMEM) ont fait un signalement auprès du parquet national financier à Paris, dénonçant les irrégularités dans la sélection d’Iberdrola (via sa filiale Ailes Marines) pour le projet éolien de la baie de Saint-Brieuc.

Nucléaire : EDF fait une offre à la Pologne pour des réacteurs © Pixabay Nucléaire : EDF fait une offre à la Pologne pour des réacteurs

EDF propose à la Pologne 4 à 6 réacteurs nucléaires de puissance globale jusqu'à 9,9 GWe, via "une offre préliminaire non-engageante". Pour accélérer sa transformation énergétique, la Pologne, qui produit 70% de son énergie électrique à base de charbon et qui ne dispose d'aucun réacteur commercial, prévoit de construire d'ici 2033 de grandes centrales nucléaires.

Offensive d'EDF à l'international. Le géant français de l'énergie a remis à la Pologne "une offre préliminaire non-engageante" pour la construction de quatre à six réacteurs nucléaires, d'une capacité totale de 6,6 à 9,9 gigawatts électriques (GWe). "EDF a remis au gouvernement polonais une offre préliminaire non-engageante pour un contrat de fourniture des études d'ingénierie, des équipements et pour la construction de quatre à six réacteurs EPR (réacteur pressurisé européen, ndlr) en Pologne, représentant respectivement une puissance installée totale de 6,6 à 9,9 GWe répartie sur deux à trois sites", a indiqué EDF dans un communiqué.

Présidentielle 2022. Le nucléaire divise les candidats : ce qu’ils en pensent à gauche et à droite

  Présidentielle 2022. Le nucléaire divise les candidats : ce qu’ils en pensent à gauche et à droite Le nucléaire deviendra-t-il une question centrale pour l’élection présidentielle à venir ? Le sujet s’invite en tout cas dans les débats, à six mois du scrutin. Petit tour d’horizon des positions. Après s’être invité dans la campagne des élections législatives en Allemagne, le nucléaire s’impose dans les discussions politiques en France. À six mois du scrutin présidentiel, le sujet de l’énergie et en particulier du nucléaire apparaît dans le débat public, alors que les tarifs de l’énergie ont connu une forte hausse au début du mois d’octobre, forçant notamment le gouvernement à annoncer un « bouclier tarifaire ».

Pour accélérer sa transformation énergétique, la Pologne, qui produit 70% de son énergie électrique à base de charbon et qui ne dispose d'aucun réacteur commercial, prévoit de construire d'ici 2033 de grandes centrales nucléaires d'une puissance jusqu'à 9 gigawatts. Le gouvernement devrait choisir un partenaire étranger en 2022. L'offre française couvre les paramètres clé d'un tel projet comme la configuration technique des futures centrales, le schéma industriel envisagé, la stratégie de développement de la chaîne d'approvisionnement locale, l'estimation du coût du programme et le calendrier de réalisation associé, précise ce texte.

>> À lire aussi - Nucléaire : risque de nouveaux retards sur l’EPR de Flamanville, alerte l’ASN

Hydrogène, nucléaire, batteries… Emmanuel Macron va dévoiler France 2030, un plan d'investissement colossal !

  Hydrogène, nucléaire, batteries… Emmanuel Macron va dévoiler France 2030, un plan d'investissement colossal ! De l'ordre de 30 à 50 milliards d'euros, le plan France 2030 vise à "retrouver le chemin de l'indépendance française et européenne sur des industries et des compétences d'avenir", indique la présidence. Les fonds cibleront des secteurs comme l'hydrogène vert, les batteries, le nucléaire ...

Selon EDF, la réalisation du projet permettrait de couvrir jusqu'à 40% de la demande actuelle du pays en électricité "et ce pendant au moins 60 ans". Le groupe français estime qu'environ "25.000 emplois locaux pourraient être créés par paire d'EPR pendant la seule phase de construction" ainsi que des dizaines de milliers d'emplois indirects.

>> Notre service - Faites des économies sur vos factures d’électricité et de gaz avec notre comparateur Énergie

Récemment, le géant du cuivre polonais KGHM et l'américain NuScale Power ont signé un mémorandum d'accord sur le développement et la construction, d'ici 2030, d'au moins quatre petits réacteurs nucléaires SMR (PRM - petits réacteurs modulaires).

>> Achetez et vendez vos placements (actions, cryptomonnaies, or…) au bon moment grâce à Momentum, la newsletter de Capital sur l’analyse technique. Et en ce moment, avec le code promo CAPITAL30J, profitez d’un mois d'essai gratuit.

Une mini-centrale nucléaire à Cordemais ? L’idée de la présidente des Pays de la Loire fait un tollé .
Emmanuel Macron veut accélérer le création d’une nouvelle génération de mini-réacteurs nucléaires. Ce vendredi 22 octobre, Christelle Morançais, présidente des Pays de la Loire, propose d’accueillir cette technologie à Cordemais, pour reconvertir la grande centrale à charbon de Loire-Atlantique. Surprise, ce vendredi 22 octobre, en fin de session du conseil régional des Pays de la Loire. Au détour d’une question sur l’avenir du grand port de Nantes-Saint-Nazaire, la présidente LR Christelle Morançais s’est prononcée en faveur de l’implantation d’une « petite centrale nucléaire » sur le site de Cordemais.

Voir aussi