Entreprise: Royaume-Uni : vers une baisse des impôts des banques pour sauver la City ?

Economie, environnement, emploi... la grand entourloupe des éoliennes

  Economie, environnement, emploi... la grand entourloupe des éoliennes Beaucoup leur reprochent de saccager le paysage ou de tuer les oiseaux. Mais le vrai défaut des géantes blanches est ailleurs : elles n’ont aucune utilité environnementale ou économique. En voici la démonstration. Une fois n’est pas coutume, avant de mordre dans le sujet, entrons quelques instants dans la cuisine de Capital.

Royaume-Uni : vers une baisse des impôts des banques pour sauver la City ? © Pixabay Royaume-Uni : vers une baisse des impôts des banques pour sauver la City ?

Cette décision pourrait permettre d'amortir la hausse de l'impôt sur les sociétés annoncée en mars dernier.

Il faut sauver la City de Londres. Le Chancelier de l'Echiquier, Rishi Sunak, pourrait annoncer une diminution à partir d'avril 2023 d'une surtaxe pesant actuellement sur les banques, lorsqu'il dévoilera ses orientations budgétaires le 27 octobre prochain, selon des informations du Financial Times, mercredi 20 octobre. Le ministre des Finances "va diminuer la surtaxe de 8% à 3% à partir d'avril 2023" pour s'assurer de "maintenir la compétitivité de la City de Londres à l'international dans la foulée du Brexit", a affirmé le quotidien des affaires, citant des sources "informées sur le budget".

Livraisons, sécurité, places de village... à quoi ressembleront nos habitations demain

  Livraisons, sécurité, places de village... à quoi ressembleront nos habitations demain Fini les quartiers à usage unique. Hybrides, conviviaux et écolos, ils intégreront tout : logements, bureaux, commerces, loisirs… et même la nature !Que ces pros évoquent la ville "du quart d’heure", "des chaussons" ou "des petits pas", ils dessinent bien la même cité : "Une juxtaposition de quartiers villages qui abriteront des logements, mais aussi des bureaux, des commerces, des lieux culturels, des services publics et des espaces verts", détaille Claire Flurin, directrice R&D chez Keys Asset Management.

Cette décision permettrait d'atténuer l'impact pour les banques d'une hausse de l'impôt sur les sociétés annoncée en mars par Rishi Sunak, qui passera à 25% d'ici 2023, contre 19% actuellement. Avec la réduction de la surtaxe, les banques verraient donc leur taux d'imposition augmenter d'un point seulement, de 27% à 28%. Contacté par l'AFP, le ministère des Finances a indiqué ne pas commenter la politique fiscale avant la présentation du budget.

Hausses "historiques"

Mais le Chancelier Rishi Sunak avait annoncé dans un discours en juillet son intention de "réexaminer la surtaxe bancaire". "Le taux d'imposition combiné sur les bénéfices des banques britanniques ne devrait pas augmenter de manière significative par rapport à son niveau actuel", avait-il alors déclaré. Le Chancelier de l'Echiquier, soucieux de rétablir l'orthodoxie budgétaire alors que le pays se relève du choc de la pandémie, a annoncé plusieurs hausses d'impôts.

Placements garantis : misez sur vos vieux PEL et les parts sociales

  Placements garantis : misez sur vos vieux PEL et les parts sociales Si la majorité des produits d’épargne sans risque rapportent peu, certains placements tirent encore leur épingle du jeu. C’est notamment le cas des plans d’épargne logement ouverts avant le 1er février 2015 et des parts sociales des banques mutualistes. En cette période de crise profonde, marquée par une machine économique qui, après avoir été mise à l’arrêt durant de longs mois, peine à redémarrer, beaucoup de Français privilégient l’absence de risque. Une fois leurs livrets défiscalisés remplis, ils placent leurs économies sur des produits d’épargne dont les taux d’intérêt sont garantis par contrat.

>> A lire aussi - Après une année difficile, Londres retrouve sa place de premier centre financier d'Europe

En plus de l'impôt sur les sociétés, il prévoit une augmentation de 1,25% des prélèvements sociaux, qui pèsera sur les employés comme les employeurs, à partir d'avril 2022. Ces augmentations sont critiquées par des opposants au parti Conservateur de Rishi Sunak, mais aussi au sein de son propre camp.

Mais en dépit de ces hausses "historiques", le Chancelier de l'Echiquier n'aura que peu de marges pour renflouer des services publics sous pression, a prévenu le centre de recherche IFS la semaine dernière. Selon l'IFS, le ministre des Finances devra cibler les dépenses, notamment sur le secteur de la santé et sur quelques autres priorités gouvernementales comme la neutralité carbone, que le gouvernement britannique veut atteindre en 2050.

Pour atténuer les risques climatiques, il est temps de procéder au nouveau leadership au FDIC .
le mois dernier, les principales réglementations bancaires et financières de la nation ont publié un rapport novateur reconnu pour la première fois que le changement climatique est une menace pour la stabilité du système financier américain. .

Voir aussi