Actualités à la une

Entreprise: Haute-Savoie. Fermeture de l’usine Avient à Saint-Jeoire, 40 salariés au chômage à la veille de Noël

Mobilité volontaire sécurisée : définition, bénéficiaires et démarches

  Mobilité volontaire sécurisée : définition, bénéficiaires et démarches La mobilité professionnelle sécurisée est une période au cours de laquelle, sur acceptation de l’employeur et sous conditions, un salarié peut travailler pour une autre entreprise tout en gardant la possibilité de revenir chez son employeur d’origine. Au cours de cette période, le contrat de travail du salarié au sein de son entreprise d’origine est suspendu. A l’issue de la période ou de manière anticipée, le salarié peut réintégrer son entreprise ou avertir son employeur de son non-retour.

Les 40 salariés de l’usine vont se retrouver au chômage à la veille de Noël, le 23 décembre prochain. © CAPTURE D’ÉCRAN GOOGLE STREET VIEW Les 40 salariés de l’usine vont se retrouver au chômage à la veille de Noël, le 23 décembre prochain.

L’usine Avient spécialisée dans la production de granulés à Saint-Jeoire (Haute-Savoie) va fermer ses portes le 23 décembre 2021, a annoncé le groupe américain. La production a été transférée en Pologne, mettant au chômage les 40 salariés du site à la veille de Noël.

Le groupe industriel américain Avient a annoncé la fermeture de son usine de Saint-Jeoire (Haute-Savoie) pour le 23 décembre 2021. À la veille de Noël, les 40 salariés du site vont donc se retrouver au chômage, rapporte France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Mulhouse : Stellantis recrute des centaines d'intérimaires pour la nouvelle Peugeot 308

  Mulhouse : Stellantis recrute des centaines d'intérimaires pour la nouvelle Peugeot 308 La nouvelle équipe fera doubler la production de Stellantis Mulhouse, en la portant à 700 véhicules par jour. Bonne nouvelle sur le front de l'emploi. L'usine Stellantis (ex-PSA) de Mulhouse (Haut-Rhin) va constituer en janvier une deuxième équipe pour la production de la nouvelle Peugeot 308, une montée en puissance qu'elle avait dû différer à cause de la crise des semi-conducteurs, a-t-on appris lundi 15 novembre auprès de la direction du site.

Les employés de cette usine spécialisée dans la production de granulés plastiques ont été stupéfaits par cette annonce. « C’est le choc, l’incompréhension, la colère. Ça fait des années qu’on communique des chiffres positifs aux employés […] Si on regarde la performance du site de Saint-Jeoire, les voyants sont au vert », a déclaré Anne-Lise Raphoz, responsable du laboratoire à l’usine.

Un transfert en Pologne

Malgré les résultats positifs du site, celui-ci ne serait pas en tête en termes de rentabilités par rapport aux quatre autres usines du groupe situées en Europe. Élément qui justifierait, selon la firme, l’interruption de ses activités, explique la chaîne locale. La production qui va être délocalisée en Pologne a connu quatre propriétaires différents pendant ses 70 ans d’existence, rappelle le média.

Exclu: Danone ouvre un plan social dans ses usines

  Exclu: Danone ouvre un plan social dans ses usines La division produits frais du groupe alimentaire est en pleine recomposition. Au moment où les consommateurs de plus en plus flexitariens se dirigent vers les produits végétaux, Danone doit regrouper ses capacités de production laitière pour faire de la place à ses spécialités 100% végétales. Un plan social est en préparation selon nos informations. Est-ce un processus schumpetérien qui est en cours chez Danone? Comme au début du 20e siècle la montée en puissance des automobiles avait créé une crise dans les entreprises de calèches, aujourd'hui les desserts végétaux sont-ils en train de perturber le business des yaourts? Il n'est pas certain du tout

Antoine Valentin, le maire de la commune, s’est rendu sur le site mardi 23 novembre pour aller à la rencontre des salariés et de la direction, indique de son côté Le Dauphiné Libéré. « Ce plan de fermeture est inacceptable. C’est une catastrophe humaine et économique terrible pour le territoire », a-t-il déploré, cité par le journal. « Ce sont 40 emplois directs supprimés et 40 emplois induits, de fournisseurs, de sous-traitants, qui vont eux aussi disparaître. C’est l’équivalent de 15 % des emplois du bassin de notre village », a-t-il également détaillé à France 3.

Près de Guingamp, le projet d’usine à saumons jugé comme « à contre-courant de l’ère du temps » .
​Près de 200 personnes se sont rassemblées, dimanche 12 décembre, pour marquer leur opposition au projet d’usine à saumons de Plouisy (Côtes-d’Armor). Militants, élus et citoyens se sont réunis pour dénoncer le projet de l’entreprise Smart Salmon, qui prévoit de construire 56 000 m² de ferme sur des terres agricoles de la zone de Kérizac. « Ce projet est à contre-courant de l’ère du temps », souligne Manuel, tout en donnant le biberon à son bout de chou. « Il y en a marre de n’avoir que ça comme perspective de boulot. En plus, les industries agroalimentaires peinent déjà à recruter, il n’y aura personne pour travailler dans cette usine.

Voir aussi