Entreprise: Vague de chaleur : des dérogations environnementales accordées à cinq centrales nucléaires

Prolonger la vie des centrales nucléaires allemandes ? Ça peut « faire sens », selon Olaf Scholz

  Prolonger la vie des centrales nucléaires allemandes ? Ça peut « faire sens », selon Olaf Scholz Lors d’un déplacement consacré aux questions énergétiques, le chancelier allemand, Olaf Scholz, a indiqué ce mercredi 3 août 2022 que la prolongation de la durée d’utilisation des centrales nucléaires pouvait « faire sens ». Mais il a rappelé que l’Allemagne ne comptait que peu sur l’atome pour sa production d’électricité. Olaf Scholz a estimé ce mercredi 3 août 2022 que cela « peut faire sens » de prolonger la durée d’exploitation des trois dernières centrales nucléaires en activité en Allemagne, un pays en partie privé de gaz russe et qui craint une crise énergétique.

Vague de chaleur : des dérogations environnementales accordées à cinq centrales nucléaires © PIXABAY Vague de chaleur : des dérogations environnementales accordées à cinq centrales nucléaires

Du fait des fortes chaleurs, plusieurs centrales nucléaires vont bénéficier jusqu'au 11 septembre de dérogations environnementales concernant les températures de rejet d'eau.

Plusieurs centrales nucléaires françaises vont bénéficier jusqu'au 11 septembre de dérogations environnementales concernant les températures de rejet d'eau à cause des fortes chaleurs, malgré des impacts négatifs possibles pour l'environnement. Un arrêté publié samedi au Journal officiel fixe "de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey, du Blayais, de Saint-Alban-Saint-Maurice, de Golfech et du Tricastin".

Plombé par le "bouclier tarifaire", EDF exige 8 milliards d'euros à son actionnaire, l'Etat

  Plombé par le "EDF a déposé ce jour un recours contentieux auprès du Conseil d'Etat, et une demande indemnitaire, pour un montant estimé à date de 8,34 milliards d'euros, auprès de l'Etat", annonce ce mardi le producteur d'électricité dans un communiqué. EDF vise les modalités qui lui ont été imposées par le gouvernement dans le cadre du "bouclier tarifaire". Afin de contenir comme promis la hausse des tarifs réglementés de l'électricité à 4% en 2022, leAfin de contenir comme promis la hausse des tarifs réglementés de l'électricité à 4% en 2022, le gouvernement a obligé EDF à augmenter de 20% le quota annuel d'électricité vendu à prix réduit à ses concurrents, à 120 TWh (contre 100 TWh auparavant).

Chaque centrale a ses propres limites réglementaires de température de rejet de l'eau à ne pas dépasser, afin de ne pas échauffer les cours d'eau environnants et d'en protéger la faune et la flore. Les centrales pompent en effet l'eau pour le refroidissement des réacteurs, avant de la rejeter.

À lire aussi
Vague de chaleur : EDF pourrait mettre à l’arrêt une centrale nucléaire

"Une nécessité publique"

Ces dérogations sont justifiées par le fait qu'"en l'absence de modification temporaire des limites actuelles de rejets thermiques, l'exploitant devrait arrêter le fonctionnement de ces centrales nucléaires ou diminuer leur production afin de limiter l'échauffement de l'estuaire de la Gironde pour la centrale du Blayais, du Rhône pour les centrales de Saint-Alban-Saint-Maurice et du Bugey, de la Garonne pour la centrale de Golfech et du canal de Donzère-Mondragon pour la centrale nucléaire du Tricastin", alors même que le maintien à un niveau minimum de production électrique des réacteurs des centrales nucléaires (...) constitue, au regard de la sécurité du réseau électrique, une nécessité publique".

La France n'est plus le premier exportateur d'électricité d'Europe (et de loin)

  La France n'est plus le premier exportateur d'électricité d'Europe (et de loin) La France, premier exportateur d'électricité l'année dernière, est désormais devenue importateur : la Suède et l'Allemagne dominent désormais la classification. L'Hexagone a perdu sa première place au classement des exportateurs net d'électricité en Europe. Entre janvier et juin 2022, la Suède et l'Allemagne sont désormais en haut de la classification, la France très loin derrière, rapporte l'analyste de données énergétiques EnAppSys. La raison : la production historiquement basse d'énergie due aux problèmes rencontrés par EDF sur son parc nucléaire.

Il est précisé que la mise en oeuvre de ces mesures sera "associée à un programme de surveillance renforcée de l'environnement". "La centrale nucléaire du Bugey vient d'être autorisée à rejeter des eaux plus chaudes qu'à l'accoutumée. Voilà qui ne va pas contribuer à améliorer la biodiversité dans le Rhône qui souffre des canicules de l’été, comme tous les cours d'eau français", a réagi sur Twitter l'ONG France Nature Environnement (FNE).

À lire aussi
EDF enregistre une perte d’une ampleur exceptionnelle au premier semestre

EDF : l'État pourrait offrir un salaire record pour trouver le prochain patron de l'entreprise .
Après le départ de Jean-Bernard Lévy, le gouvernement a émis le souhait que le nom de son successeur soit connu à la rentrée. Mais le plafond de rémunération, identique pour toutes les entreprises publiques, en rebute plus d'un.Oui, mais ce ne serait pas si simple que cela, à en croire nos confrères des Échos, qui expliquent que les candidats ne se ruent pas à la porte pour le poste. Selon des sources citées par nos confrères, Bercy aurait déjà essuyé plusieurs fins de non-recevoir. Quel est donc le problème ? Visiblement, la rémunération ne convient pas. Car depuis un décret, instauré en 2012, par François Hollande, un plafond de rémunération brut annuel a été fixé à 450.

Voir aussi