Entreprise: Val-de-Marne. La justice valide la reconstruction du plus grand incinérateur d’Europe

Amérique ne peut pas se permettre d'avoir le budget de la défense aux mêmes niveaux

 Amérique ne peut pas se permettre d'avoir le budget de la défense aux mêmes niveaux Si les rapports de presse doivent être cru , l'administration Biden prévoit de maintenir le budget de la défense à un niveau stable pour l'exercice à venir, en le maintenant au niveau de 2021. Ce serait une erreur aux conséquences graves. Un budget de défense gelé ne répondra pas aux besoins de l'armée pour contrer les menaces allant d'une Chine enhardie, d'une Russie revancharde et de perpétuels mauvais acteurs comme la Corée du Nord et l'Iran.

La justice a validé, jeudi 25 mars, la reconstruction de l’usine d’incinération d’ordures ménagères d’Ivry-sur-Seine, plus grand incinérateur d’Europe, dont la légalité était contestée par des associations environnementales.

Quinze ans après le début des premières consultations, le projet de travaux de l’usine d’incinérateur d’ordures ménagères d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) est au cœur d’affrontements politiques et judiciaires. D’un coût d’environ deux milliards d’euros, il comporte deux volets : la reconstruction d’une usine d’incinération, alors que l’actuelle, construite en 1969, arrive en fin de vie, et la création d’une usine de valorisation organique, un projet encore en gestation. L’actuel incinérateur qui brûle les déchets de 15 communes dont Paris, soit l’équivalent de 730 000 tonnes d’ordures par an, est le plus grand d’Europe.

Des courtiers en vin bordelais mettent la main sur un domaine parisien à plusieurs millions d'euros

  Des courtiers en vin bordelais mettent la main sur un domaine parisien à plusieurs millions d'euros La Ville de Paris a vendu un domaine de 17 hectares et 44 bâtiments pour près de trois millions d'euros.Raison pour laquelle Paris vient de vendre la Chartreuse Notre-Dame-du-Glandier (Corrèze), un ensemble de 44 bâtiments situés sur 17 hectares et sur deux communes (Beyssac et Orgnac-sur-Vézère). Le domaine a été cédé pour la somme de 2,8 millions d'euros à des courtiers en vin bordelais. Un projet social pour la mairie de Paris, mais également financier, car outre les 250 emplois que le site générait, ce sont surtout les frais d'entretien et de gardiennage (850.000 euros par an) qui ont poussé Paris à prendre cette décision.

La notion d’« intérêt général » retenue

En 2019, le collectif local 3 R et l’association Zéro Waste France ont déposé trois recours devant les tribunaux. Le tribunal administratif de Melun a tranché sur deux d’entre eux et a validé le permis de construire attribué par la préfecture au porteur de projet, le Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères (Syctom), qui regroupe 84 communes d’Ile-de-France. La notion « d’intérêt général » défendue par la préfecture a été retenue.

« Le préfet du Val-de-Marne a qualifié ce projet d’intérêt général par un arrêté du 19 février 2016 et le 28 septembre 2018 a délivré permis de construire SYCTOM, autorisant la destruction de l’ancienne usine et l’édification d’une nouvelle unité d’incinération », a rappelé le tribunal, confirmant la « légalité » de ces décisions.

« Le président se réjouit au nom de l’intérêt général de la décision du tribunal de rejeter ces recours », a réagi le Syctom. Contactés, 3 R et Zéro Waste France n’avaient pas réagi dans l’immédiat.

Suez veut empêcher Veolia de voter à son AG et de sabrer dans son conseil d'administration .
Veolia, principal actionnaire de Suez (29,9% du capital), veut voter lors de l'AG de son concurrent afin 1) d'exclure des membres du conseil d'administration de Suez; 2) désactiver la fondation néerlandaise défensive; 3) empêcher Suez de vendre des actifs stratégiques. Or, les règles de l'UE en matière de fusions empêchent les compagnies d'exercer tout contrôle ou influence sur leur cible avant qu'un accord ne soit validé par les régulateurs. Rares sont les exceptions, autorisées seulement quand la compagnie acquéreuse agit avec pour seul but de préserver l'intégralité de la valeur de ses investissements ou quand les régulateurs considèrent l'accord comme

Voir aussi