Actualités à la une

Immobilier: De plus en plus de ministres occupent des logements de fonction

Plus petits, mal fichus : la qualité des apparts franciliens a baissé depuis vingt ans

  Plus petits, mal fichus : la qualité des apparts franciliens a baissé depuis vingt ans Dans la foulée du confinement qui a servi de «crash-test» au parc français, une étude de l’Idhéal révèle que la qualité d’usage des logements neufs a baissé en 20 ans et propose des pistes d’amélioration.A la suite de ce sondage, l’Idhéal a passé 1 700 plans (issus de 52 opérations immobilières réalisées en Ile-de-France entre 2000 et 2020) au crible d’un référentiel mis au point pour tenir compte de critères souvent jugés secondaires par les promoteurs, comme «la surface d’usage» des pièces, le «périmètre meublable» (nombre de mètres carrés de mur sans radiateur ou fenêtre), la possibilité de cloisonner une cuisine, l’orientation de l’appartement ou encore la taille des parties communes

Jean Castex, en visite dans la Manche le 3 septembre 2021. Photo d'illustration. © THOMAS BREGARDIS / OUEST-FRANCE Jean Castex, en visite dans la Manche le 3 septembre 2021. Photo d'illustration.

Le nombre de ministres et secrétaires d’État occupant un logement de fonction a augmenté de 45 % entre mai 2019 et septembre 2020. Une situation qui s’explique par un plus grand nombre de postes dans le gouvernement Castex.

Il y a de plus en plus de membres du gouvernement qui occupent des logements de fonction, selon une information de Capital mercredi 14 septembre. La hausse atteint 45 % entre 2019 et 2020 selon la députée LREM Aude Bono-Vandorme, qui a rédigé une note sur le sujet. Durant le gouvernement Édouard Philippe, 16 des 29 ministres occupaient un logement de fonction au 1er mai 2019. Sous Jean Castex, ce sont 23 membres sur 42 qui sont dans le même cas au 1er septembre 2020.

35 logements créés d'ici 3 ans dans l'ex-magasin Tati du quartier Barbès

  35 logements créés d'ici 3 ans dans l'ex-magasin Tati du quartier Barbès 35 logements, pour une surface de 2.400m2, seront créés dans l'ex-Tati de Barbès. Le projet conçu par Immobel France prévoit 8.000 m2 de logements, commerces - dont un hôtel - et bureaux. L'ex-magasin Tati Barbès va se métamorphoser. Environ 35 logements, dont un tiers de logements sociaux, vont y être créés d'ici 2024, rapporte la mairie. Le projet conçu par Immobel France prévoit 8.000 m2 de logements, commerces - dont un hôtel - et bureaux "sans dénaturer ce lieu emblématique du 18e arrondissement" bien connu des Parisiens et des touristes, souligne la mairie dans un communiqué.

Jean Castex dans 168 m²

En y regardant de plus près, le pourcentage de ministres logés par les deniers de la République est comparable pour les deux gouvernements, soit aux alentours des 55 %. Ce qui fait la différence, c’est le nombre de ministres concernés pour l’actuel gouvernement.

L’ensemble des logements de fonction qui sont attribués sont situés au sein d’immeubles domaniaux, qui sont quasiment toujours à l’intérieur des ministères. « La taille des logements attribués à chaque membre du gouvernement dépend de l’offre disponible dans les ministères » a indiqué Matignon à Capital. Autre élément, l’ordre protocolaire a une importance sur l’attribution des logements, comme la situation familiale et le fait d’être, ou non, propriétaire à Paris. C’est pourquoi le Premier ministre jouit d’un logement de 186 m² rue de Varenne.

Le nombre de ministres occupant un logement de fonction a augmenté

  Le nombre de ministres occupant un logement de fonction a augmenté Le nombre de logements de fonction accordés aux membres du gouvernement a augmenté de 45% entre mai 2019 et septembre 2020. Une évolution liée au remaniement de juillet 2020, assure le cabinet de Jean Castex à Capital. Les membres du gouvernement sont de plus en plus nombreux à être logés aux frais de la République. Alors que 16 des 29 ministres du gouvernement Philippe II avaient ce privilège, au 1er mai 2019, 23 des 42 membres du gouvernement Castex occupaient un logement de fonction à la date du 1er septembre 2020.

Pas le cas de Roselyne Bachelot ou d’Elisabeth Borne

Les ministres et secrétaires d’État ont l’obligation de l’indiquer dans leur déclaration de revenus et payer la taxe d’habitation et sur les ordures ménagères. Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, profite d’un appartement de 167 m2 contre un logement de 127 m2 pour Marlène Schiappa, ministre délégué à la citoyenneté, précise le site d’informations. Mais le plus grand logement (210 m²) est occupé par Olivier Dussopt, le ministre délégué en charge des Comptes publics.

Six des seize ministres du gouvernement n’occupent pas de logements de fonction : il s’agit de Bruno Le Maire (n° 4 dans l’ordre protocolaire), Florence Parly (n° 5), Elisabeth Borne (n° 7), Roselyne Bachelot (n° 10), Julien Denormandie (n° 14) et Amélie de Montchalin (n° 15).

Logements sociaux : une série d’annonces pour booster la construction .
Le Premier ministre Jean Castex a dévoilé ce mardi plusieurs mesures pour relancer la construction de logements sociaux, en s’appuyant sur les maires.«La situation n’est pas satisfaisante», a déclaré le Premier ministre, en ouverture du Congrès HLM, organisé à Bordeaux. Il s’est dit «inquiet» du niveau actuel de la production de logements. Par la voix de son Premier ministre, le gouvernement s’est notamment engagé à prendre en charge le coût de l’exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) pour les logements sociaux, actuellement à la charge des communes, et ce «pour les dix premières années de service».

Voir aussi