Actualités à la une

Immobilier: Nantes, Lille, Lyon… Ces villes où la taxe foncière a explosé en 10 ans

Gare à ces contrats d’énergie risqués, les recherches immobilières en chute libre... Le flash éco du jour

  Gare à ces contrats d’énergie risqués, les recherches immobilières en chute libre... Le flash éco du jour Retrouvez l'essentiel de l'actu éco du jour dans le flash réalisé par Capital. Le chiffre du jour : -37%. Au cours du mois de septembre 2021, les recherches de logements ont dégringolé de 37% par rapport à septembre 2020 sur la plateforme d’annonces PAP. Certes, il faut contextualiser ces chiffres. L’été dernier, une frénésie inédite avait frappé les acheteurs en sortie de confinement. L’engouement avait fait exploser tous les records d’audiences enregistrés pour des recherches immobilières.

Taxe foncière, Propriétaires, Immobilier, © Philippe TRIAS / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP Taxe foncière, Propriétaires, Immobilier,

La taxe foncière, qui incombe aux propriétaires de biens immobiliers, ne cesse d'augmenter. Au cours de la dernière décennie, le montant de la facture a littéralement explosé : + 27,9 % entre 2010 et 2020, selon les chiffres de l'Observatoire national des taxes foncières de l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI), dévoilés par Le Parisien mardi 19 octobre. Et même 11,4 % rien que sur ces cinq dernières années. Certaines villes ? comme Nantes, Angers, Lille, Lyon ou encore Toulouse ? sont particulièrement éprouvées par cette taxe locale.

Avec la crise sanitaire, certaines villes choisissent de surtaxer les résidences secondaires

  Avec la crise sanitaire, certaines villes choisissent de surtaxer les résidences secondaires Marseille, Montpellier, Bordeaux, Sète, Biarritz, La Rochelle… Les villes où le nombre de résidences secondaires accroît les tensions sur le marché du logement décident de majorer leur taxe d’habitation, parfois jusqu’à 60 %. Un an et demi après le début de la crise sanitaire, qui a confiné la France pendant plusieurs mois, le marché des résidences secondaires est en plein essor. A tel point que les prix flambent dans de nombreuses communes très prisées et accentuent un peu plus les tensions sur le marché du logement. C’est particulièrement vrai sur les littoraux, ainsi que dans les grandes villes, notamment du sud de la France.

Entre 2010 et 2020, c'est Nantes qui décroche le titre de champion de France de la plus forte augmentation avec + 37,51 % (et « seulement » + 0,20 % en 2021). Lille est deuxième avec + 35,96 %, mais accuse une augmentation plus faible pour 2021 (+ 0,09 %). Angers complète le podium avec + 33,28 %.

La suppression de la taxe d'habitation responsable ?

D'autres grandes villes, comme Toulouse (+ 28,20 % en dix ans), Strasbourg (+ 28,36 %), Lyon (+ 27,73 %) ou encore Orléans (+ 24,19 %, et un record de 9 % pour 2021), ont connu une énorme flambée de cette taxe foncière. Flambée qui n'est d'ailleurs pas près de s'arrêter.

À LIRE AUSSIImpôts locaux : des hausses en cascade

La suppression de la taxe d'habitation pour la majorité des Français contribue à la forte augmentation de la taxe foncière, puisque « cela participe à la diminution de l'autonomie fiscale des collectivités locales », explique André Robert, délégué général de l'Association des petites villes de France, auprès du Parisien. Cependant, précisent nos confrères, en moyenne, la hausse est limitée : dans les 50 villes les plus peuplées de France, la taxe foncière ne progresse que de 1 %.

taxe A sur le méthane peut faire appel à certains - mais ne réduira pas les émissions réellement .
Le changement climatique est un défi sérieux. Nous voulons prendre des mesures significatives pour lutter le réchauffement climatique. Mais, en même temps, les consommateurs et les entreprises dans une reprise économique exigent plus d'énergie.

Voir aussi