Immobilier: Tout savoir sur les modalités de résiliation d'un prêt immobilier

Immobilier : gare à un krach à Francfort, Toronto, Hong Kong... et Paris ?

  Immobilier : gare à un krach à Francfort, Toronto, Hong Kong... et Paris ? Selon UBS, qui jauge le risque de surchauffe sur les prix de l'immobilier dans 25 grandes agglomérations au niveau mondial, Francfort, Toronto et Hong Kong constituent le trio de tête des villes les plus exposées au risque de bulle ! Et Paris est à risque ...Une étude d'UBS alimente les craintes de krach immobilier, les risques étant jugés particulièrement élevés pour Francfort, Toronto et Hong Kong. Neuf villes se situent dans la zone à risque de bulle, dont Munich et Zurich, suivies par Vancouver et Stockholm, puis Paris, à la huitième place du classement, et Amsterdam, au neuvième rang.

résilier prêt immobilier © Ryutaro Tsukata / Pexels résilier prêt immobilier

PRATIQUE - Un prêt immobilier représente un engagement le plus souvent à long terme. Néanmoins, il existe des circonstances permettant de résilier ce crédit immobilier avant son échéance.

Ce n’est pas une nouveauté, mais le marché de l’immobilier se porte bien. La crise sanitaire liée au Covid-19 n’a pas inversé cette dynamique. Bien au contraire, les investisseurs sont de plus en plus nombreux à faire confiance à un secteur considéré comme une valeur sûre, notamment dans les villes moyennes où le regain d’activité est palpable. Il faut dire aussi qu’actuellement les taux des crédits immobiliers sont très bas, ce qui favorise cet engouement. Mais justement, en matière de prêt immobilier, une question peut se poser. Est-il possible de résilier un crédit?

Prêt à taux zéro (PTZ): quelles opérations immobilières peut-il financer?

  Prêt à taux zéro (PTZ): quelles opérations immobilières peut-il financer? PRATIQUE- Le PTZ est un prêt immobilier à taux zéro accordé par l’État afin de favoriser l’accession à la propriété. Son attribution dépend des revenus du foyer concerné et de la zone d’habitation. Le PTZ ou prêt à taux zéro est un dispositif de prêt immobilier créé en 1995 par l’État afin de favoriser l’accession à la propriété pour les ménages modestes. Au cours des années, il a connu diverses évolutions. Rebaptisé PTZ+ en 2011, il regroupait alors le prêt à aux zéro, le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt et le Pass-Foncier, ces deux derniers dispositifs ayant disparu à cette occasion.

Il s’agit bien évidemment d’une possibilité avant que l’obtention du crédit soit effective. Si un accord est trouvé avec une banque pour l’octroi d’un crédit immobilier, la proposition de financement formulée est valide durant un mois, et le souscripteur peut librement se désengager à tout moment. En revanche, si le contrat liant les deux parties a été signé, les choses se compliquent quelque peu. Dans ce cas de figure, le client ayant contracté le crédit ne dispose que d’un délai de onze jours pour éventuellement se rétracter et en informer l’organisme prêteur choisi.

Une annulation de vente permet de résilier un prêt immobilier

Une fois le contrat devenu effectif et le crédit alloué au souscripteur, il existe des cas de figure où résilier un prêt immobilier demeure possible. La raison la plus fréquente d’un tel désengagement est l’annulation de la vente du bien concerné. Il faut en effet savoir qu’il existe légalement un délai de quatre mois entre l’acceptation du prêt de la part de la banque et la conclusion définitive de la transaction immobilière. Si pour une raison ou une autre le projet ne peut aboutir, le souscripteur a la possibilité de résilier son crédit immobilier tout en respectant le cadre législatif. Il faut tout de même souligner un point important à ce sujet.

Immobilier : frais rabotés, tarifs préférentiels... nos solutions pour payer moins cher

  Immobilier : frais rabotés, tarifs préférentiels... nos solutions pour payer moins cher Frais rabotés, tarifs préférentiels ou financement de l’apport personnel : découvrez comment éviter d’avoir à vous loger plus loin, ou moins grand. A de rares exceptions près, les prix de la pierre sont partout orientés à la hausse. Tandis que les banques, elles, resserrent le robinet du crédit. Heureusement, des initiatives apparaissent, pour réduire la facture. Tantôt réservées aux plus modestes, tel le bail réel solidaire, tantôt ouvertes à tous, comme le financement d’apport, elles permettent de 5 à 40% de rabais sur son budget d’acquisition. Notre tour d’horizon.

Dans le cas où l’organisme de crédit a déjà versé de l’argent à l’emprunteur, celui-ci est bien évidemment tenu de rembourser la somme versée en intégralité. Cette somme peut être majorée puisque le créditeur peut exiger des frais supplémentaires. Ceci doit être explicitement mentionné dans les conditions de l’offre de prêt liant les deux parties. Au moment de souscrire un crédit immobilier, outre le fait de bien calculer son budget, il est donc important de s’intéresser à ces conditions particulières pour ne pas risquer une mauvaise surprise en cas d’échec de la transaction.

Un remboursement anticipé pour résilier un prêt immobilier

Renoncement dans les délais impartis ou échec de la transaction sont donc des raisons valables de résilier un crédit immobilier. Mais il en existe une autre d’importance, à savoir le remboursement anticipé du prêt contracté. Il peut arriver que des circonstances exceptionnelles permettent au souscripteur du prêt d’avoir les moyens financiers de le rembourser intégralement avant son échéance. A priori, cela semble facile, mais les choses ne sont finalement pas si simples. Le Code de la consommation offre ce droit à tous les clients emprunteurs, mais un remboursement anticipé de crédit immobilier a de fortes chances de générer des frais. La banque ayant accordé le prêt va en effet perdre de l’argent du fait d’intérêts non perçus au cours de la période restante du prêt. Le contrat initial prévoit ainsi le plus souvent le versement d’indemnités en cas de remboursement anticipé.

Crédit immobilier : comment décrocher les meilleures conditions

  Crédit immobilier : comment décrocher les meilleures conditions Les taux d'intérêt restent très bas. Nos conseils pour bien négocier. Même si, dans le sillage de la reprise économique, il faut s’attendre dans les mois à venir à une légère remontée des taux d’intérêt, les investisseurs immobiliers n’ont pas à se plaindre : ils pourront encore emprunter en 2021 à très bas coût, autour de 1% sur quinze ans. Obtenir un rabais supplémentaire n’est pas impossible, surtout avec un bon dossier (apport de 20%, CDI, hauts revenus…), mais c’est sur le terrain de l’assurance décès-invalidité, où la concurrence est rude, qu’il y a le plus à gagner désormais.

Il faut toutefois savoir que ces indemnités ne peuvent pas excéder un certain montant. En aucun cas l’organisme prêteur ne peut exiger une somme dépassant six mois d’intérêt au taux moyen du prêt, ou 3% du capital que doit encore le souscripteur avant ce remboursement anticipé. S’il s’agit d’un prêt à taux variable, des intérêts compensateurs peuvent s’appliquer.

Remboursement anticipé sans frais et résiliation de l’assurance

Pour en conclure avec le remboursement anticipé d’un prêt immobilier, il est important de noter que cette action peut ne pas générer de frais supplémentaires. Trois cas de figure sont possibles pour parvenir à cette résiliation sans frais. Si le logement est vendu pour cause d’un déménagement pour raison professionnelle du souscripteur ou de son conjoint, aucune indemnité ne sera appliquée. C’est également le cas en cas de décès de la personne à qui a été accordé le prêt (ou de son conjoint), ou d’un arrêt forcé de l’activité professionnelle, le plus souvent un licenciement (ce qui concerne aussi le conjoint).

Enfin, quelques mots sur l’assurance prêt immobilier qui est exigée par les banques au moment de l’octroi du crédit. Celle-ci offre une garantie de paiement en cas d’invalidité, de décès ou d’incapacité de travail. Elle représente un coût non négligeable, mais peut être résiliée à la condition formelle de souscrire une assurance du même type auprès d’un autre organisme et d'ainsi renégocier son contrat de façon avantageuse.

(Par la rédaction de l'agence hREF)

Immobilier : les 4 erreurs fréquentes (et onéreuses) à proscrire pour les bailleurs .
Par oubli, manque d’anticipation ou incompréhension des règles fiscales, les bailleurs tombent trop souvent dans des pièges qui compromettent la rentabilité de leur bien. Voici quatre erreurs qu’ils commettent fréquemment, et les astuces pour les éviter. Investir dans la pierre peut se révéler lucratif… à condition d’éviter les grosses erreurs qui coûtent cher. Évidemment, on ne le rappellera jamais assez, le bon investisseur doit avant tout choisir un emplacement avantageux pour mettre un bien en location.

Voir aussi