Actualités à la une

Immobilier: Rennes : Un nouveau bail solidaire pour lutter contre la spéculation immobilière

Le groupe immobilier Legendre salué par ses paires pour le projet Beaumont à Rennes

  Le groupe immobilier Legendre salué par ses paires pour le projet Beaumont à Rennes Son programme Beaumont, à Rennes (Ille-et-Vilaine), a été récompensé d’un prix régional lors à la cérémonie des Pyramides d’argent de Bretagne, organisée le 9 novembre, au Couvent des Jacobins. Lors de la Cérémonie des Pyramides d’Argent de Bretagne qui s’est déroulée mardi 9 novembre 2021, au Couvent des Jacobins à Rennes (Ille-et-Vilaine), le groupe Legendre Immobilier s’est vu remettre le Grand Prix Régional, par la Caisse d’épargne pour son projet Beaumont, situé au pied de la gare SNCF de Rennes, imaginé avec les cabinets d’architectes Atelier Kempe Thill et Atelier 56S.

Le bail réel solidaire permet à un propriétaire d’acheter les murs mais pas le terrain sur lequel l'immeuble est construit

A Rennes, les premiers logements en bail réel solidaire ont été livrés, permettant de lutter contre la spéculation immobilière. © C. Allain / 20 Minutes A Rennes, les premiers logements en bail réel solidaire ont été livrés, permettant de lutter contre la spéculation immobilière. LOGEMENT - Le bail réel solidaire permet à un propriétaire d’acheter les murs mais pas le terrain sur lequel l'immeuble est construit

Une maison neuve de 125 m², une terrasse ensoleillée et des performances thermiques hyper poussées. Situé à deux pas du Roazhon Park, ce logement a fait le bonheur d’un jeune couple, qui s’est offert ce bien tant recherché pour la somme de 242.000 euros. Ne cherchez pas, dans le secteur privé, cette maison aurait sans doute trouvé preneur pour le double de ce prix. Si cette heureuse famille a pu l’acquérir pour « si peu », c’est qu’elle a bénéficié d’un nouveau système appelé « bail réel solidaire » ou « BRS » pour les spécialistes de l’habitat. Impulsé par Rennes Métropole et repris par plusieurs métropoles françaises, ce dispositif permet aux propriétaires de n’acheter que les murs de leur logement, sans se préoccuper du prix du foncier.

Immobilier. Les prix flambent à Rennes, quels sont les bons plans pour se loger ?

  Immobilier. Les prix flambent à Rennes, quels sont les bons plans pour se loger ? Avec des hausses à deux chiffres, les prix de l’immobilier sont historiquement élevés. Du jamais vu à Rennes. Les professionnels estiment que cette tendance va se poursuivre, mais en cherchant bien, on peut encore trouver quelques opportunités à saisir… © Archives Marc Ollivier/Ouest-France Dans les nouveaux quartiers, les programmes immobiliers se vendent très vite, avant même d’être construits. Ici, à Baud-Chardonnet, le long de la Vilaine en direction de Cesson-Sévigné. Rennes est plus que jamais un bon choix pour ceux veulent investir dans l’immobilier.

Porté par la collectivité, ce nouveau bail a deux objectifs principaux : limiter la spéculation foncière et s’assurer que l’argent public investi pourra servir au plus grand nombre. « Notre dispositif d’aide à l’accession a bien fonctionné. Il a permis à des familles modestes de devenir propriétaires. Mais l’argent public investi ne profitait qu’à un seul foyer », explique Honoré Puil, vice-président de Rennes Métropole délégué à l’habitat. Avec ce bail, l’acquéreur ne pourra revendre son bien que dans certaines conditions très encadrées. Evitant ainsi une spéculation foncière qui fait flamber l’ensemble du parc privé de la très attractive métropole rennaise.

A Rennes, les premiers logements en bail réel solidaire ont été livrés dans le programme Symbioz, permettant de lutter contre la spéculation immobilière. - C. Allain / 20 Minutes © Fournis par 20 Minutes A Rennes, les premiers logements en bail réel solidaire ont été livrés dans le programme Symbioz, permettant de lutter contre la spéculation immobilière. - C. Allain / 20 Minutes

Pour convaincre les promoteurs de s’inscrire dans ce dispositif solidaire, la collectivité verse en moyenne 20.000 euros par logement pour l’acquisition d’une petite partie du terrain, qui est ensuite géré par l’Office foncier solidaire (OFS). « Ce n’était pas simple sur le plan juridique, il a fallu imaginer un nouveau système », reconnaît Patrice Cordier. Le directeur de la Coop Habitat Bretagne vient de piloter un long chantier de cinq ans, qui a débouché sur la livraison d’un programme baptisé Symbioz. Coincé entre la route de Lorient et la voie ferrée, ce terrain qui ressemblait « à un no man’s land » selon l’architecte a été divisé pour y proposer 35 logements, dont cinq sous la forme d’un bail réel solidaire, les premiers de l’histoire de Rennes.

Libéraliser le bail locatif : que vaut la proposition explosive du think tank Génération Libre ?

  Libéraliser le bail locatif : que vaut la proposition explosive du think tank Génération Libre ? Bail libre, nouvelles protections pour le locataire et possibilité pour le propriétaire de récupérer son bien en cas d’impayés… Le think tank libéral Génération Libre propose une refonte totale de la politique française du logement. Des propositions jugées risquées par plusieurs experts. L'élection présidentielle approche à grands pas et la crise du logement est toujours aussi pesante dans le pays. Pourtant, la question de l’habitat est quasiment absente de ce début de campagne, bien qu’elle soit l’une des préoccupations majeures des Français, avec l’emploi.

Souffrant d’une flambée des prix de l’immobilier, la capitale bretonne compte bien développer son nouveau « BRS ». Quatre cents logements en bail réel solidaire seront prochainement livrés dans la métropole et 700 autres ont déjà été labellisés. « Notre objectif était d’atteindre 3.000 logements d’ici dix ans. Mais compte tenu du succès, on sera sans doute au-dessus », estime Honoré Puil. Ce nouveau dispositif coûte chaque année cinq millions d’euros à la métropole. Le prix à payer pour garder les familles modestes en ville.

Centre immobilière chinoise Kaisa suspend partager Trading .
La société immobilière chinoise Kaisa Suspension des échanges de partage à Hong Kong mercredi comme des questions tournent sur sa capacité à faire des remboursements et des écarts de contagion dans le secteur de l'immobilier de la dette du pays.

Voir aussi