Actualités à la une

Immobilier: Immobilier : emprunter sans apport est encore possible

Immobilier : PTZ, Pinel, Louer abordable… comment évoluent vos aides financières en 2022

  Immobilier : PTZ, Pinel, Louer abordable… comment évoluent vos aides financières en 2022 Le projet de loi de Finances 2022, qui oriente les principaux choix budgétaires du gouvernement pour l’année prochaine, doit être adopté mardi 16 novembre en première lecture par les députés. Voici les principales mesures qui vont concerner les acheteurs, investisseurs, et propriétaires. à partir du 1er janvier prochain. C’est l’heure de faire l’inventaire. Après plusieurs semaines de débat, des centaines d’amendements proposés, rejetés ou adoptés dans l’hémicycle, les députés doivent finalement voter ce mardi, en première lecture, l’ensemble des réformes qui seront intégrées au projet de loi de Finances 2022 (PLF 2022).

Décrocher un emprunt immobilier est de plus en plus difficile, sans apport, c’est très compliqué, mais pas impossible. Il faut avoir le bon profil et respecter certaines conditions.

La règle actuelle s’agissant d’apport personnel est de disposer d’environ 10% du prix d’achat, voire 20% selon les banques.  « Il s’élève de plus en plus rapidement (+13,8% sur les neuf premiers mois de 2021, après +11,3% en 2020) », souligne le dernier Observatoire Crédit Logement/CSA.

Des emprunteurs sans apport en voie de disparition

Le courtier Vousfinancer, interrogé par BFMTV, confirme cette progression. Le montant moyen de l’apport immobilier est passé de 29.100 euros en 2020 à 39.955 euros en 2021, avec 36% des dossiers comportant plus de 10% d’apport cette année, contre 28% en 2020.

Prêt relais: combien de temps faut-il pour l'obtenir?

  Prêt relais: combien de temps faut-il pour l'obtenir? Le prêt relais permet d'acheter un bien immobilier avant d'avoir vendu son logement actuel. Si le dossier de financement présenté à la banque est solide, il peut être obtenu rapidement. Un changement de situation familiale, une mutation professionnelle, un désir personnel… Les raisons de vouloir changer de logement sont nombreuses. Mais pour un propriétaire, un problème de taille peut se poser.

Quant aux financements sans apport, ils sont de moins en moins courants depuis 2019. « La plupart des banques ne souhaitent plus financer plus de 100% de la valeur du bien, donc les frais annexes, afin de diminuer le risque de non-remboursement du crédit en cas de revente précipitée ou de baisse de la valeur du bien », explique Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer. De plus, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) a resserré l’accès au crédit et limité les financements sans apport, c’est-à-dire des financements à 110%, à partir du 1er janvier 2022.

Le mode de vie de l’emprunteur étudié

Ainsi, les rares financements sans apport concernent principalement des personnes qui réalisent leur premier achat, des jeunes pour la plupart, qui débutent dans la vie active et n’ont pas encore pu épargner. Et « 64% des dossiers financés n’ont pas les 10% d’apport soi-disant indispensables, mais souvent moins, 5% d’apport seulement par exemple », précise le courtier immobilier.

Les Français peuvent acheter 60 m2 en moyenne, mais le pouvoir d’achat immobilier varie fortement selon les régions

  Les Français peuvent acheter 60 m2 en moyenne, mais le pouvoir d’achat immobilier varie fortement selon les régions Surprise : selon certaines estimations, il serait possible d’acheter un bien deux fois plus grand qu’en 1984 grâce à des taux de crédit bas. Combien de mètres carrés peut-on acheter avec ses revenus, et peut-on acquérir un logement aussi grand qu’il y a dix ou vingt ans ? Une étude réalisée par le site d’annonces Meilleursagents sur les cinquante dernières années indique que le pouvoir d’achat immobilier des Français se maintient depuis 2017 et qu’il est actuellement possible d’acheter 60 m2 pour un revenu disponible médian équivalent à 2 525 euros, contre environ 30 m2 dans les années 1980.

Mais si la banque se laisse convaincre par un projet sans apport, elle cherchera des contreparties pour se rassurer sur la solidité de l’emprunteur. « Au-delà de l’apport, les banques étudient le comportement financier de l’emprunteur, le montant du reste-à-vivre, mais surtout le saut de charge qui est la différence entre le loyer actuel et la mensualité future qui permettra d’anticiper la capacité à faire face ou non à des remboursements », souligne Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer.

À lire
Assurance emprunteur : Le Maire favorable au changement de contrat à tout moment

Autre profil accepté pour un financement sans apport : les personnes déjà propriétaires de leur résidence principale et qui souhaitent investir dans l’immobilier locatif ou dans une résidence secondaire. Mais le taux d’endettement doit rester inférieur à 35%.

Enfin, sans apport ne veut pas dire sans argent de côté. Une épargne de sécurité est appréciée par les banques, qui peuvent exiger 3.000 ou 4.000 euros, afin de parer à un imprévu et limiter le risque de surendettement.

L’article Immobilier : emprunter sans apport est encore possible est apparu en premier sur Mieux Vivre Votre Argent.

Immobilier : bonne nouvelle pour les vendeurs de maisons mal isolées .
L’audit énergétique obligatoire pour les logements classés F ou G, d’abord prévu pour le 1er janvier 2022, sera finalement reporté. Chaque propriétaire vendeur d'un logement est actuellement tenu de fournir un diagnostic de performance énergétique (DPE) à son acheteur. Mais les propriétaires d’une maison ou d’un immeuble classé F ou G devront bientôt réaliser un audit énergétique en plus, avant de vendre leur bien. Cette obligation, prévue dans la loi climat et résilience, devait initialement entrer en vigueur dès le 1er janvier 2022.

Voir aussi