Actualités à la une

Immobilier: MaPrimeRénov': le nombre d'aides accordées aux propriétaires a quadruplé en 2021

ACRE, ARCE ou ARE ?

  ACRE, ARCE ou ARE ? Il n’est pas évident de se lancer en tant qu’entrepreneur, car cela représente un coût. Heureusement, tant pour la création que la reprise d’une entreprise, certains dispositifs peuvent vous soutenir financièrement pour vous aider à bien démarrer votre activité. Alors que l’ACRE (Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise) constitue en une exonération partielle ou totale des cotisations sociales dues par l’entrepreneur la première année, l’ARCE (Aide au Retour ou Création d’Entreprise) et l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) sont des aides financières directement supportées par pôle emploi.

650.000 logements ont bénéficié de MaPrimeRénov’ en 2021 © Philippe LOPEZ / AFP 650.000 logements ont bénéficié de MaPrimeRénov’ en 2021

CARTE - L’Agence nationale de l’habitat (Anah) a enregistré des "résultats exceptionnels" sur l’année 2021 avec plus de 600.000 aides accordées aux propriétaires souhaitant réaliser des travaux dans leur logement via le dispositif MaPrimeRénov’. C’est quatre fois plus qu’en 2020.

Tous les moyens sont bons pour tenter de réduire sa facture énergétique, quitte à se lancer dans des travaux de rénovation. Mais encore faut-il en avoir les moyens financiers. Pour accompagner les ménages, le gouvernement a mis en place le 1er janvier 2020 une prime à la transition énergétique, versée par l'Agence nationale de l'habitat (Anah): MaPrimeRénov’. Un succès puisque 644.073 primes ont été accordées en 2021 aux propriétaires et copropriétaires (occupants ou bailleurs) ayant déposé leur dossier sur maprimerenov.gouv.fr. C’est quatre fois plus qu’en 2020, constate l’Anah dans son communiqué de presse publié ce mercredi 26 janvier. Un coup de pouce financier dont la valeur totale représente 2,06 milliards d’euros. "Les résultats de l’Anah en 2021 démontrent la très forte dynamique de rénovation dans l’habitat privé, qui année après année traduit les attentes fortes de nos concitoyens", rapporte Thierry Repentin, président du Conseil d’administration de l’Anah. À noter qu’entre 2020 et juillet 2021, seuls les foyers aux revenus les plus modestes pouvaient bénéficier de MaPrimeRénov’, désormais accessibles à tous les propriétaires. Un élargissement des règles d’éligibilité en cours d'année qui pourrait en partie expliquer les "résultats exceptionnels" de l’organisme en 2021.

Crédit d’impôt. Cette nouvelle mesure va profiter aux particuliers-employeurs dès la fin janvier

  Crédit d’impôt. Cette nouvelle mesure va profiter aux particuliers-employeurs dès la fin janvier L’avance sur crédit d’impôts pour les particuliers employeurs sera généralisée fin janvier. D’autres dispositifs de ce type entreront progressivement en vigueur dans les prochains mois. Les particuliers employeurs bénéficieront dès fin janvier de la généralisation du dispositif d’avance immédiate sur le crédit d’impôt dédié, a indiqué ce mardi 18 janvier 2022 le ministre délégué chargé des Comptes publics Olivier Dussopt, confirmant des mesures annoncées en 2021.

Lire aussiMaPrimeRénov' ouverte à tous: comment bien déposer votre dossier?

Une aide majoritairement utilisée pour le changement de chauffage

Même si le gouvernement a revu sa copie en 2021 pour permettre à l’ensemble des propriétaires de bénéficier de MaPrimeRénov’, cette dernière reste majoritairement accordée aux foyers les plus modestes. 68% des bénéficiaires sont issus de ménages aux revenus modestes, contre 2% pour les plus riches. En 2021, le montant moyen de cette aide s’élève à 3.196 euros (3.905 euros en moyenne pour les faibles revenus contre 1.068 euros pour les hauts revenus).

Selon l’Anah, 66% des foyers n’auraient pas réalisé de travaux de rénovation énergétique sans cette prime dont le montant est calculé en fonction de vos revenus et le gain écologique des travaux. À titre d’exemple, une aide de 3.000 euros peut être accordée à un propriétaire aux revenus très modestes s’il souhaite installer dans son logement un poêle ou une cuisinières à granulés pour réduire sa facture énergétique. D’ailleurs, ce type de chauffage est davantage privilégié par les bénéficiaires de MaPrimeRénov’. En effet, 70% d’entre eux utilisent cette prime pour changer leur chauffage. Parmi eux, 29% optent pour les poêles et chaudières à granulés et 27% pour les pompes à chaleur air/eau. D’autres préfèrent toutefois miser sur l’isolation (26%) ou sur la ventilation (3%).

Immobilier : 80% des propriétaires envisagent de réaliser des travaux dans les 5 ans à venir

  Immobilier : 80% des propriétaires envisagent de réaliser des travaux dans les 5 ans à venir Selon une étude du groupe BPCE (Banque populaire, Caisse d’épargne), publiée mercredi 19 janvier dans Le Figaro, environ 80% des propriétaires envisagent de faire des travaux dans les cinq ans L’article Immobilier : 80% des propriétaires envisagent de réaliser des travaux dans les 5 ans à venir est apparu en premier sur Mieux Vivre Votre Argent.

Lire aussiQuel équipement de chauffage privilégier pour réduire votre facture énergétique?

Durcissement des règles d'éligibilité en 2022

Pour l’année 2022, l’Anah voit encore plus grand et espère accompagner via MaPrimeRénov’ 685.000 propriétaires pour rénover leur logement. Pour se faire, l’organisme mise entre autres sur la communication et l’accessibilité. L’Anah a en effet mis en place le 1er janvier 2022 le service public France Rénov’ avec plus de 450 espaces conseils sur l’ensemble du territoire. L’objectif? "Informer et conseiller tous les Français" dans leur projet de travaux.

À noter que depuis le 1 janvier 2022, l’exécutif a revu les règles d’éligibilité à MaPrimeRénov’. Désormais, seuls les logements construits depuis 15 ans ou plus à la date du début des travaux peuvent bénéficier de la prime, contre deux ans précédemment. Un changement pour permettre de cibler davantage les logements les plus anciens à l’heure où 4,8 millions de logements sont considérés comme des passoires thermiques en France, soit près de 17% du parc immobilier.

Logement : la Fondation Abbé Pierre dresse un bilan au vitriol du quinquennat .
Dans son 27e rapport annuel sur l’état du mal-logement en France, la Fondation Abbé Pierre tire un bilan relativement sévère de la politique menée en matière de logement depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron. Le président de la République défendra ses résultats ce mercredi, lors de la présentation du rapport. La politique d’Emmanuel Macron à l’heure du bilan.

Voir aussi