Immobilier: Rénovation énergétique: et si vos travaux étaient déduits de vos revenus?

Rénovation énergétique des logements : les difficultés auxquelles va se heurter le gouvernement

  Rénovation énergétique des logements : les difficultés auxquelles va se heurter le gouvernement Henry Buzy-Cazaux, président fondateur de l’Institut du Management des Services Immobiliers, pointe le décallage entre le cap fixé par gouvernement en matière de transition énergétique et les marges de manoeuvre financières des particuliers. Combien dure l’état de grâce pour un ministre du Logement ? Il ne peut pas être bien long, alors que le rapport des Français à leur logement se dégrade à la vitesse de l’éclair, sous l’effet d’une inflation soudaine et violente, qui rend difficilement supportables les charges contraintes et ferme l’accès au crédit à beaucoup.

Les Français sont peu enclins à réaliser des rénovations globales de leur logement. © Sebastian Rothe/mmphoto - stock.adobe.com Les Français sont peu enclins à réaliser des rénovations globales de leur logement.

La rénovation énergétique dans les copropriétés, ça patine! La faute à des travaux trop coûteux ou à des avis qui divergent entre les propriétaires. Résultat: les chantiers n’avancent pas. Pire: la prime gouvernementale, Ma Prime Rénov’copropriétés, prend fin le 31 décembre 2022. À titre individuel, plusieurs centaines de milliers de dossiers ont été validées mais, dans la plupart des cas, les Français, souvent par manque de moyens, se contentent de changer leurs fenêtres ou leur système de chauffage plutôt que de rénover de fond en comble leur logement.

Rénovation énergétique : les bailleurs encore trop peu nombreux à engager des travaux

  Rénovation énergétique : les bailleurs encore trop peu nombreux à engager des travaux Au premier semestre 2022, seuls quelques milliers de propriétaires bailleurs ont sollicité des aides pour rénover leurs logements mis en location. Ce qui devient problématique, avec l’arrivée des premières échéances d’interdiction de location des passoires thermiques. Les bailleurs privés seront-ils au rendez-vous de la transition énergétique ? La loi Climat et résilience de 2021 a fixé un calendrier ambitieux de conversion du parc immobilier, actant la sortie progressive du marché des logements les plus énergivores, les fameuses passoires thermiques.

Un chiffre pour illustrer ce choix: Ma Prime Rénov’, la prime versée par l’État, dépasse difficilement les 3000 euros, en moyenne. C’est à peine de quoi financer le remplacement d’une chaudière. On est loin des 40.000 euros que coûterait une rénovation globale. Pas de quoi espérer, pour ceux qui possèdent une passoire thermique, récupérer, après les travaux, un logement moins énergivore. C’est inquiétant alors que l’interdiction de location de ces biens mal isolés, se profile à l’horizon, avec une première échéance le 1er janvier 2023.

«Révolution fiscale»

Aux dires des experts immobiliers, de plus en plus de propriétaires-bailleurs préfèrent vendre leur passoire thermique plus que de la rénover. Quant aux propriétaires occupants, ils se contentent de menus travaux. Pour y remédier, un syndicat de propriétaires a fait une proposition choc au gouvernement: déduire le montant des travaux de rénovation énergétique sur les revenus des propriétaires, occupants comme bailleurs. «La rénovation globale des copropriétés passe par une révolution fiscale. Il faut un signal fort. Ma Prime Rénov’, c’est du saupoudrage», affirme Christophe Demerson, président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi) qui a participé à un groupe de travail organisé par le gouvernement pour faire la «chasse au gaspi» dans les logements.

Le rôle des banques pour accélérer la rénovation énergétique

  Le rôle des banques pour accélérer la rénovation énergétique Tandis que la réglementation s'accélère, les acteurs se retrouvent parfois démunis, n'ayant pas forcément les mêmes moyens pour y faire face. Aussi, le rôle des banques s'avère capital. Elles doivent faciliter les démarches de rénovation, conseiller sur les aides disponibles et financer le reste-à-charge avec des incitations innovantes pour pallier les difficultés futures qui s'annoncent. Les enjeux pour les banques s'inscrivent dans leursLes enjeux pour les banques s'inscrivent dans leurs stratégies RSE et sont multiples :  environnementaux en finançant l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments, réglementaires en incitant les clients à s'aligner sur les lois climat et résilience (1), com


Vidéo: Rénovation énergétique : quel sera le rôle des accompagnateurs de travaux (Dailymotion)

L’Unpi propose une déduction de 30% pour les chantiers fléchés comme des travaux de rénovation énergétique dans la limite d’un montant plafonné «qui sera fixé par le législateur». Si la mesure voyait le jour, le gouvernement aurait tout intérêt à mobiliser le monde bancaire pour l’inciter à financer plus de travaux de rénovation énergétique via des prêts.

» LIRE AUSSI - Rénovation énergétique: comment convaincre les copropriétaires?

Justement, qu’en pense le gouvernement? «Le gouvernement n’envisage pas de revenir à un dispositif fiscal de ce type, confit au Figaro l’entourage d’Olivier Klein, ministre délégué de la Ville et du Logement. Ce serait revenir sur l’extinction du crédit d’impôt transition énergétique et sa transformation en prime qui a permis la création d’une aide plus lisible, plus juste et plus efficace». Et de souligner: «En ce qui concerne les bailleurs, en plus des aides existantes, les travaux de rénovation énergétique sont déductibles des revenus fonciers et peuvent permettre de bénéficier du mécanisme de déficit foncier ».

«Nous souhaitons amplifier les dispositifs qui existent et qui marchent», comme Ma Prime Rénov’, qui doit être étendue à 700.000 logements par an, confirme Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique qui a annoncé le lancement «dans les prochains jours» d’un appel à projets de 150 millions d’euros pour financer «des outils innovants de lutte contre la précarité énergétique». La porte semble donc fermée pour l’instant mais l’Unpi compte bien revenir à la charge.

Extension de maison : comment réduire le coût ? .
Quel est le coût moyen pour agrandir sa maison ? Comment optimiser son budget ? Quelles sont les extensions de maison les moins chères ? Nos réponses.Avoir des mètres carrés de surface habitable en plus dans votre maison assure non seulement un meilleur confort de vie, mais est aussi une plus grande chance de faire une plus-value au moment de la revente.

Voir aussi