Immobilier: Logement: des coups de pouce estivaux pour les locataires contre l'inflation

"Si je ne trouve pas de logement, je partirai" : des saisonniers racontent leurs galères à trouver un toit durant les vacances d'été

  A la mi-saison touristique, des employés du secteur touristique font le point sur leurs galères de logement. Dans ces zones en haute tension immobilière, des communes tentent de trouver des solutions. © Fournis par franceinfo "Dans le resto où je travaille, on est six ou sept employés en galère de logement. Par ici, il n'y a rien pour les saisonniers." Kevin (son prénom a été modifié), barman de 31 ans, reconnaît qu'il a "les nerfs". Arrivé de Vendée en mars, il travaille jusqu'à la fin de l'été dans un restaurant du centre de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).

Location © Quark Studio / Pexels Location

Alors que la hausse des prix plombe le porte-monnaie des Français, la loi Pouvoir d’achat, qui vient d'être promulguée au Journal officiel, encadre la hausse des loyers, augmente les APL et fixe de nouvelles contraintes pour les logements de mauvaise qualité.

Premier poste de dépense des ménages, le logement pèse lourd dans un budget grevé par une inflation qui a atteint 6,1% en juillet selon l’Insee et la hausse du coût de l’énergie et des carburants. Parmi les coups de pouce du gouvernement votés cet été, la loi portant mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d’achat du 16 août 2022, avec effet rétroactif au 1er juillet, comporte plusieurs dispositions pour améliorer la situation des locataires.

Immobilier : Pourquoi ce mois d’août est-il « le moment ou jamais » pour emprunter ?

  Immobilier : Pourquoi ce mois d’août est-il « le moment ou jamais » pour emprunter ? Les conditions sont particulièrement favorables à l’emprunt en ce moment, une situation qui devrait très vite changer © Pixabay Ne reporte pas à demain l'emprunt que tu peux faire aujourd'hui INFLATION - Les conditions sont particulièrement favorables à l’emprunt en ce moment, une situation « L’heure, c’est l’heure. Avant l’heure, ce n’est pas l’heure. Après l’heure, ce n’est plus l’heure. » Cette citation, dont on vous a sans doute rabâché les oreilles petit, pourrait bien désormais s’appliquer à votre politique d’emprunts.

D’une part, le texte revalorise les aides personnalisées au logement (APL) de 3,5 %, pour tous les bénéficiaires. Cette allocation avait augmenté de 0,42% en octobre 2021 après trois années de gel. "C’est important de revaloriser les APL car elles aident les 6 millions de ménages les plus modestes", a souligné Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre.

3,5% d'augmentation des loyers maximum

D’autre part, la loi a également contenu l’évolution de l’indice de référence des loyers, qui fixe le plafond des révisions annuelles de loyers en fonction, notamment, de l'inflation. Alors que les bailleurs étaient autorisés à augmenter leurs loyers de 3,6% sur un an au second trimestre 2022, le gouvernement a fixé ce seuil à 3,5 % dans l'Hexagone et à 2,5 % dans les Outre-mer pour un an.

Les taux d'inflation élevés poussent certains résidents de Californie au Mexique pour l'épicerie

 Les taux d'inflation élevés poussent certains résidents de Californie au Mexique pour l'épicerie Certains résidents de Californie ont traversé la frontière vers le Mexique pour acheter des épiceries moins chères, car beaucoup continuent de lutter avec le statut actuel de l'économie américaine, même si le taux d'inflation a légèrement diminué à 8,5% en juillet après un record de 9,1% dans le mois précédent. © Photo de Brandon Bell / Getty Images Un client dans une épicerie Kroger en juillet 2022 à Houston, au Texas. U.S.

"Le gouvernement n'a pas voulu geler les loyers non plus pour ne pas mettre en difficulté les bailleurs. Ce plafonnement de la hausse est une mesure qui concilie la chèvre et le chou", estime Julie Vanhille, secrétaire générale de l'Association de défense et d'information des consommateurs (ADEIC). Pour certaines associations, ces dispositions restent insuffisantes pour aider les locataires. "Il va falloir des mesures plus pérennes car pour l'instant, ceux qui ne peuvent pas payer leur loyer ne pourront toujours pas le faire avec ces mesures", regrette-t-elle.

Suppression du complément de loyer dans certains cas

Par ailleurs, dans les villes qui ont mis en œuvre un dispositif d’encadrement des loyers (à l’instar de Paris, Lille, Lyon, Villeurbanne, Bordeaux et Montpellier notamment), la loi Pouvoir d'achat est venue supprimer la possibilité pour le propriétaire bailleur d’appliquer un complément de loyer "lorsque le logement présente une ou plusieurs des caractéristiques suivantes : des sanitaires sur le palier, des signes d'humidité sur certains murs, un niveau de performance énergétique de classe F ou de classe G (…), des fenêtres laissant anormalement passer l'air hors grille de ventilation, un vis-à-vis à moins de dix mètres, des infiltrations ou des inondations provenant de l'extérieur du logement, des problèmes d'évacuation d'eau au cours des trois derniers mois, une installation électrique dégradée ou une mauvaise exposition de la pièce principale."

Ses locataires ne paient pas, elle est forcée de dormir dans sa voiture

  Ses locataires ne paient pas, elle est forcée de dormir dans sa voiture Sur l'île de La Réunion, une propriétaire de 54 ans est obligée de dormir dans sa voiture, car les locataires de son logement ne souhaitent pas le quitter. Depuis novembre 2021, elle ne reçoit en outre plus de loyer. Depuis le mois de février, Anasthasie est contrainte de dormir dans sa voiture. Pourtant, cette femme de 54 ans est propriétaire d’une maison sur l'île de La Réunion. Une maison occupée aujourd’hui par un couple et leurs deux enfants, rapportent nos confrères de L'info.re, vendredi 12 août. Or, depuis novembre 2021, ces locataires, confrontés à des difficultés financières, ne paient plus leur loyer.

Lire aussiInvestissement locatif : que faire de sa passoire thermique?

Les loyers commerciaux encadrés

Enfin, pour les professionnels et leurs locaux commerciaux, la variation annuelle de l'indice des loyers commerciaux (ILC), publié par l’Insee, prise en compte pour la révision du loyer applicable aux petites et moyennes entreprises (moins de 250 salariés et moins de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires) ne peut excéder 3,5% pour les trimestres compris entre le deuxième trimestre 2022 et le premier trimestre 2023. "Cette mesure répond à l’inquiétude des professionnels qui s’attendaient à une hausse de l’ILC supérieure à 5 % d’ici à la fin de l’année, ont indiqué Didier Chenet, président du GNI (organisation professionnelle de l’hôtellerie et de la restauration), et Hervé Dijols, président du Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale. Cet encadrement est une mesure rassurante pour les professionnels. Elle vient à propos alors que toutes les charges pesant sur nos entreprises explosent."

du Northern Territory sont retardées après le contrecoup sur la hausse des coûts .
Les modifications de loyer à distance © fournis par ABC News Le gouvernement affirme que le retard de cinq mois lui permettra de mieux expliquer la politique aux communautés éloignées. (ABC News: Michael Franchi) Les changements de logement public controversé qui devaient augmenter le loyer de milliers de résidents éloignés du territoire du Nord ont été retardés, après réaction des conseils fonciers autochtones.

Voir aussi