Actualités à la une

Immobilier: La moitié des logements des stations de ski sont des passoires thermiques

Ces travaux qui vont faire baisser votre facture d'électricité

  Ces travaux qui vont faire baisser votre facture d'électricité L'hiver arrive à grand pas. Heureusement, certains travaux sont envisageables pour faire des économies d'énergie et se prémunir contre le froid. En période de crise énergétique, l'arrivée du froid soulève de nombreuses problématiques liées à la consommation d'énergie. Pour éviter de faire de grandes dépenses, vous pouvez réaliser quelques travaux qui vont faire baisser votre facture d'électricité. Les travaux d’économies d’énergie sont des travaux qui permettent de réduire la consommation énergétique de votre logement. Selon Ademe, le chauffage représente en moyenne 60 % des dépenses énergétiques.

Bellefontaine, dans le Jura, est la station la plus économe du classement avec 15 % de passoires thermiques alors qu’Isola 2000, pourtant dans les Alpes du Sud, en compte 90 %. © tchipouille - stock.adobe.com Bellefontaine, dans le Jura, est la station la plus économe du classement avec 15 % de passoires thermiques alors qu’Isola 2000, pourtant dans les Alpes du Sud, en compte 90 %.

Les températures commencent à chuter mais la neige est loin d’être abondante. Val Thorens a même décalé l’ouverture de ses pistes pour profiter d’un enneigement plus conséquent. Magré ces contraintes, la saison de ski 2022/2023 a débuté le week-end dernier. L’occasion pour Heero, société spécialisée dans le financement de la rénovation énergétique, de s’intéresser au classement énergétique des stations de ski françaises en s’appuyant sur les stations les plus chères qui accueillent le plus de monde. Au total, 70 stations, plus ou moins connues, ont été étudiées, issues des principaux massifs français: les Alpes, le Massif central, les Vosges, le Jura et les Pyrénées. Le résultat est édifiant: la moitié des logements situés dans les stations de ski sont des passoires énergétiques (avec un DPE F ou G), contre une moyenne nationale de 16,9 %. Certaines stations comme Isola 2000 dans les Alpes du Sud comprennent jusqu’à 90 % de logements F ou G.

Les prêts à solliciter pour financer la rénovation énergétique de votre logement

  Les prêts à solliciter pour financer la rénovation énergétique de votre logement Le ministre du Logement, Olivier Klein, a officialisé il y a quelques jours le lancement d’un prêt couplé à MaPrimeRénov’, la principale aide aux travaux d’économies d’énergie. L’occasion de (re)faire le point sur les dispositifs existants. Haro sur le reste à charge ! Si les aides à la rénovation énergétique des logements sont régulièrement augmentées par les pouvoirs publics, elles ne permettent pas (encore) de couvrir l’intégralité du coût des chantiers entrepris. Une fois toutes ces primes et coups de pouces déduits de la facture, les ménages doivent donc souvent s’acquitter de plusieurs milliers d’euros de “reste à charge”.

«Un résultat à mettre en lien avec la réglementation qui entrera en vigueur en janvier 2023. Les logements les plus énergivores vont disparaître du parc locatif. Jusqu’ici, les locations de tourisme n’étaient pas concernées mais le ministre du Logement, Olivier Klein, a annoncé il y a quelques semaines son intention: que tous les logements de tourisme soient contraints par l’interdiction de louer . La moitié du parc de logements des stations de ski ne pourra donc plus être louée si rien n’est fait», s’inquiète Romain Villain, directeur général de Heero à Nantes. En effet, dès le 1er janvier 2023, les logements G avec un DPE indiquant une consommation supérieure à 450 kWh par m2 seront interdits à la location. À partir du 1er janvier 2025, tous les logements classés G seront concernés, puis à partir du 1er janvier 2028, les logements classés F seront sortis du parc locatif puis ceux classés E à partir du 1er janvier 2034.

Passoires thermiques, fenêtres, aides financières : neuf idées reçues sur la rénovation énergétique des bâtiments

  Passoires thermiques, fenêtres, aides financières : neuf idées reçues sur la rénovation énergétique des bâtiments L’Assemblée nationale doit examiner jeudi une proposition de loi visant à améliorer la performance énergétique des logements pour les ménages les plus modestes. La hausse des prix de l’énergie relance la question de la performance énergétique des bâtiments et la nécessité d’engager de vastes plans publics d’amélioration de l’habitat.

Des stations de ski moins rentables

Le risque étant pour les stations de ski d’être moins rentables si le parc de logements n’est pas rénové. «Si les biens ne sont plus louables et mettent du temps à se vendre, les stations connaîtront une baisse de la fréquentation et seront donc moins rentables. Cette donnée s’ajoute à l’inflation et à un enneigement moindre », alerte Sandrine Allonier, co-rédactrice de l’étude Heero. En Savoie, par exemple, 43% des logements sont des résidences secondaires. Les propriétaires n’ont pas forcément les moyens de les rénover et si elles restent en l’état, «une dépréciation du patrimoine dans les stations de ski avec des biens qui coûteraient moins chers notamment», note Romain Villain.

La société relève des écarts importants entre les stations: de 15 % de passoires thermiques dans le Jura, à Bellefontaine, station la plus économe du classement, à 90 % de passoires à Isola 2000, dans les Alpes du Sud. L’altitude est un facteur déterminant, même si le climat et la qualité de la construction jouent également. «Les stations de ski les plus énergivores, celles qui comptent plus de la moitié de passoires énergétiques dans leur parc de logements, se situent majoritairement dans les Pyrénées et les Alpes, alors qu’au contraire celles qui ont la plus faible part de logements F ou G, inférieure à un tiers du parc, se trouvent plutôt dans les Vosges, le Jura et le Massif central», précise Romain Villain. La construction est aussi plus aisée dans les Vosges, le Jura ou le Massif central que dans les Hautes-Pyrénées, avec des coûts moins élevés et des matériaux souvent de meilleure qualité. À Isola 2000, les logements ont été construits trop rapidement, avec des matériaux peu performants, selon l’étude.

Gel des loyers, interdiction à la location... Quel est le calendrier de la loi climat concernant le logement ?

  Gel des loyers, interdiction à la location... Quel est le calendrier de la loi climat concernant le logement ? Alors que démarre ce lundi un Conseil national de la refondation dédié au logement, Véronique Bédague, directrice générale du promoteur Nexity, alerte sur les risques de pénuries de logements dans l'ancien dans les années à venir. © Fournis par franceinfo "Dans l'ancien, le marché de la location se bloque", alerte sur franceinfo Véronique Bédague, directrice générale du promoteur Nexity et co-animatrice du Conseil national de la refondation dédié au logement. Selon elle, il risque d'y avoir de moins en moins de logements à louer dans les années à venir.

Les stations de ski exemptées de l’interdiction de louer?

Effectivement, les premières stations de ski françaises ont émergé dans les années 20 dans les Alpes, comme Megève par exemple, ou dans les Pyrénées comme Barèges ou la Mongie. Dans les années 60-70, les stations de ski se développent à grande échelle et sont construites en altitude, comme la Plagne ou les Arcs, en Savoie (73), de manière très rapide, avant la première réglementation thermique. L’isolation est insuffisante, les températures plus rudes et le système de chauffage pas toujours performant. Plus la station est située en altitude, plus la construction est complexe et plus les matériaux coûtent cher. Des régions ont pris les choses en main comme la région Auvergne-Rhône-Alpes où Laurent Wauquiez, le président de région (LR), a mis en place un plan d’investissement de 100 millions d’euros, dont 10 millions d’euros consacrés pour la rénovation des hébergements et des centres de vacances notamment.

«Nous espérons une prise de conscience des stations de ski pour qu’elles accompagnent les propriétaires dans la rénovation énergétique de leurs logements et une prise en compte des pouvoirs publics avec peut-être une adaptation de l’interdiction de louer des passoires thermiques aux zones géographiques, afin que la nouvelle contrainte ne concerne pas les stations de ski dans un premier temps par exemple», conclut Sandrine Allonier.

« On a massifié la rénovation énergétique, maintenant il faut performer », lance Olivier Klein .
Olivier Klein, le ministre du Logement répond aux critiques sur « Ma Prime Rénov’ » et détaille le calendrier des interdictions de locations des passoires thermiques.Le ministre du Logement et de la Ville, Olivier Klein, ancien maire socialiste de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a répondu à nos questions dans son bureau du ministère lundi 5 décembre.

Voir aussi