France: Élections régionales en Bretagne : qui sont les candidats pour le scrutin du dimanche 20 juin 2021 ?

Régionales : Au Rassemblement national, les militants juifs s’indignent du « passé sulfureux » de certains candidats

  Régionales : Au Rassemblement national, les militants juifs s’indignent du « passé sulfureux » de certains candidats La tête de liste aux élections régionales en Bretagne Gilles Pennelle est concernée, tout comme le directeur de campagne de Thierry Mariani © Alain ROBERT/SIPA Marine Le Pen et Gilles Pennelle, ici le 6 mai 2021 lors de la présentation officielle de la tête de liste du RN dans le Morbihan Florent de Kersauson. POLITIQUE - La tête de liste aux élections régionales en Bretagne Gilles Pennelle est concernée, tout comme le directeur C’est son cheval de bataille depuis qu’elle a succédé à son père comme présidente du Rassemblement national en 2011. Dédiaboliser son parti.

En haut : Isabelle Le Callennec, Claire Desmares-Poirrier, Gilles Pennelle, Thierry Burlot, Daniel Cueff et Loïg Chesnais-Girard. En bas : David Cabas, Valérie Hamon, Joannic Martin, Kamel Elahiar, Christophe Daviet, Yves Chauvel et Pierre-Yves Cadalen. © Archives Ouest-France/DR En haut : Isabelle Le Callennec, Claire Desmares-Poirrier, Gilles Pennelle, Thierry Burlot, Daniel Cueff et Loïg Chesnais-Girard. En bas : David Cabas, Valérie Hamon, Joannic Martin, Kamel Elahiar, Christophe Daviet, Yves Chauvel et Pierre-Yves Cadalen.

Loïg Chesnais-Girard (PS) brigue un nouveau mandat. Son ex-vice-président Thierry Burlot est aussi candidat (MoDem-UDI-LREM). Se présentent également : Isabelle Le Callennec (LR) ; Claire Desmares-Poirrier (EELV) ; Gilles Pennelle (RN) ; Joannic Martin (Parti breton) ; Pierre-Yves Cadalen (LFI) ; David Cabas (Debout la France) ; Valérie Hamon (Lutte Ouvrière) ; l’ancien maire de Langouët Daniel Cueff ; le souverainiste Yves Chauvel ; Christophe Daviet (Un nôtre monde) et Kamel Elahiar (UDMF).

Régionales : ces 4 régions qui menacent de basculer pour le Rassemblement national

  Régionales : ces 4 régions qui menacent de basculer pour le Rassemblement national À l’approche des régionales, des sondages donnent le RN gagnant dans plusieurs régions. Les projecteurs sont notamment sur Paca et les Hauts-de-France, mais deux autres régions pourraient offrir une victoire surprise au parti d’extrême droite.Dans la région Paca, c’est l’accord entre Muselier et LREM, et le psychodrame qui s’en est suivi au sein de la droite, qui pourrait préparer un boulevard au RN. Le parti a profité de l’implosion de LR pour offrir la tête de liste à un candidat issu des rangs de la droite, Thierry Mariani. De quoi rassurer l’électorat de droite avec une figure connue dans le Sud, et décourager la gauche de faire barrage en cas de duel Muselier-Mariani au second tour.

Loïg Chesnais-Girard, président du conseil régional de Bretagne photographié en juin 2020. © Philippe Renault / Archives Ouest-France Loïg Chesnais-Girard, président du conseil régional de Bretagne photographié en juin 2020.

Le président sortant de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, investi par le Parti socialiste, est candidat à sa réélection. Il a lancé officiellement sa campagne le 4 mai. Sa liste « La Bretagne avec Loïg » est soutenu par le Parti radical de gauche (PRG), Cap écologie, le Mouvement radical et Allons enfants. Il a aussi reçu le soutien des communistes.

Thierry Burlot, ancien vice-président en charge de l’environnement, photographié en janvier 2021. © OUEST-FRANCE Thierry Burlot, ancien vice-président en charge de l’environnement, photographié en janvier 2021.

Loïg Chesnais-Girard avait succédé à Jean-Yves Le Drian en 2017 lorsque celui-ci était entré au gouvernement comme ministre des Affaires étrangères.

Handicap : l'appel de 250 élus et proches de la majorité présidentielle pour "une accessibilité universelle"

  Handicap : l'appel de 250 élus et proches de la majorité présidentielle pour Initiée par L'Inclusion En Marche! et signée par 255 membres de la majorité présidentielle, dont le secrétaire d'Etat Adrien Taquet, le délégué général de LREM Stanislas Guerini et Christophe Castaner, le président de groupe à l'Assemblée nationale, cette tribune appelle les candidats aux départementales et régionales à s'engager "pour l'autodétermination des personnes en situation de handicap et en faveur d'une accessibilité universelle".La tribune : "'Tant qu'il existera par le fait des lois et des mœurs une damnation sociale' comme l'écrivait Victor Hugo en exergue des Misérables, la société inclusive ne sera pas effective.

Lire aussi : Les élections régionales, comment ça marche ?

Retrouvez l’actualité des élections régionales en Bretagne

Tous les résultats des élections dans la région

Mais la majorité régionale, victorieuse en 2015, s’est fissurée jusqu’à la rupture. L’ancien socialiste Thierry Burlot, qui était vice-président en charge de l’environnement, se présente à la tête d’une autre liste. Baptisée « Nous la Bretagne », elle est soutenue par LREM (La République en marche) ainsi que des centristes du MoDem et de l’UDI.

À droite, Isabelle Le Callennec (LR) est la tête de la liste « Hissons haut la Bretagne ». Assistante parlementaire de Pierre Méhaignerie pendant 19 ans, elle a été députée d’Ille-et-Vilaine de 2012 à 2017. Elle est maire de Vitré depuis 2020 et conseillère départementale depuis 2008.

La liste emmenée par Claire Desmares-Poirrier (Europe Écologie Les Verts), baptisée « Bretagne d’avenir », rassemble des candidats d’EELV, de l’Union démocratique bretonne (UDB), d’Ensemble sur nos territoires (ESNT), de Nouvelle donne, de Génération écologie et de Bretagne écologie. Une liste également soutenue par Génération. s et Les Radicaux de gauche.

Régionales en Ile-de-France : Que proposent les six principaux candidats ?

  Régionales en Ile-de-France : Que proposent les six principaux candidats ? « 20 Minutes » a demandé aux six principaux candidats et candidates leurs trois mesures phares © Sipa Les six principales candidates et candidats aux élections régionales en Ile-de-France. POLITIQUE - « 20 Minutes » a demandé aux six principaux candidats et candida Le premier tour des élections régionales arrive à grands pas, et vous n’avez toujours pas fait votre choix ? Pas de panique, 20 Minutes a demandé aux six principaux candidats et candidates en Ile-de-France leurs trois mesures phares.

La maire de Vitré Isabelle Le Callennec est la candidate des Républicains (ici en mai 2020). © Joël Le Gall/Archives Ouest-France La maire de Vitré Isabelle Le Callennec est la candidate des Républicains (ici en mai 2020).

Gilles Pennelle, qui s’était déjà présenté pour le FN à l’élection de 2015, sera de nouveau tête de liste du Rassemblement national (RN) en 2021. Sa liste est baptisée « Une Bretagne forte ».

Une liste souverainiste est également candidate. Baptisée « La Bretagne en héritage », elle soutient l’autonomie de la Bretagne et sa réunification avec la Loire-Atlantique et comporte des dissidents du Rassemblement national. Yves Chauvel, 67 ans, originaire de Fégréac (Loire-Atlantique), près de Redon, en sera la tête de liste.

Claire Desmares-Poirrier conduit une liste écologiste et fédéraliste. © DR Claire Desmares-Poirrier conduit une liste écologiste et fédéraliste.

David Cabas est tête de liste pour Debout la France. Cet éducateur de vie scolaire de Ploërmel est le responsable morbihannais du mouvement de Nicolas Dupont-Aignan. Au cœur de ses thématiques de campagne, la défense de la ruralité et des services publics en milieu rural​.

Gilles Pennelle est de nouveau tête de liste du Rassemblement national (ici en mars 2018). © Archives Ouest-France Gilles Pennelle est de nouveau tête de liste du Rassemblement national (ici en mars 2018).

Joannic Martin a été choisi par le Parti Breton pour mener la campagne des élections régionales. Porte-parole de ce parti dans lequel il s’est engagé en 2014, il a déjà participé aux élections législatives en 2017 ainsi qu’aux élections municipales de Saint-Brieuc en 2020. Sa liste s’intitule « Bretagne responsable ».

Régionales en Paca : la liste RN menée par Mariani conforte son avance, selon un sondage

  Régionales en Paca : la liste RN menée par Mariani conforte son avance, selon un sondage Thierry Mariani est donné vainqueur dans tous les cas de figure, même en cas de duel au second tour face au président sortant Renaud Muselier.Concrètement, Thierry Mariani se placerait en tête des intentions de votes à 41 %, devant le président sortant Renaud Muselier, tête de liste de la région pour les Républicains associés à LREM qui plafonne à 34 %. En troisième position se place la liste EELV-PCF-Générations de Jean-Laurent Felizia créditée de 17 % des intentions de vote.

De son côté, la France insoumise (LFI) a désigné le Brestois Pierre-Yves Cadalen comme tête de sa liste « Bretagne Insoumise ».

Connu pour avoir été le premier maire à signer un arrêté anti-pesticides, Daniel Cueff, désormais maire honoraire de Langouët, se lance également dans la bataille mais sans parti avec sa liste « Bretagne ma vie ».

Lutte Ouvrière a fait savoir mi-mars dans un communiqué sur son site Internet que Valérie Hamon, cheminote, serait la tête de liste de son parti dans la région Bretagne. Le but de cette candidature, c’est defaire entendre le camp des travailleurs ​. Et c’est justement le nom de sa liste.

Lundi 17 mai, on apprenait que deux autres listes jusqu’alors inconnues avaient été déposées en préfecture. La liste « Un nôtre monde » est conduite par Christophe Daviet, ostéopathe à Saint-Brieuc.

Yves Chauvel mène la liste La Bretagne en héritage. © Ouest-France Yves Chauvel mène la liste La Bretagne en héritage.

Enfin, la liste « Tous unis contre l’islamophobie, agir pour ne pas subir » est emmenée par Kamel Elahiar de l’Union des démocrates musulmans français (UDMF).

Régionales : abstention record en vue .
Selon plusieurs sondages, l'abstention pour le premier tour des élections régionales et départementales qui se tient dimanche se situe autour des 60%. "On continue de s'inscrire dans une démocratie qui devient de plus en plus une démocratie de l'abstention", pointe la politiste Céline Braconnier. S'il est un résultat qui semble déjà acquis pour le 1er tour dimanche des élections régionales et départementales, c'est le faible niveau de participation qui fera une nouvelle fois des plus de 27 millions d'abstentionnistes annoncés le premier parti de France.

Voir aussi