Actualités à la une

France: Coronavirus : Emmanuel Macron a-t-il convaincu les Français sur la 3e dose de vaccin ?

PHOTO - Brigitte Macron : chic et smart pour une dernière apparition réussie à Rome

  PHOTO - Brigitte Macron : chic et smart pour une dernière apparition réussie à Rome Pour son deuxième jour à Rome, Brigitte Macron a fouillé dans sa garde-robe pour faire une dernière apparition remarquée. La Première dame a arboré un style chic et sobre avec un tailleur coloré. Une tenue qui a été capturée et diffusée sur Instagram. 1/5 DIAPOSITIVES © LaPresse / Panoramic / Bestimage Les leaders mondiaux réunis au G20. 2/5 DIAPOSITIVES © Stephane Lemouton / Bestimage Emmanuel Macron rencontre le premier ministre de l'Inde, Narendra Modi. 3/5 DIAPOSITIVES © Agence / Bestimage Boris Johnson, Angela Merkel, et Emmanuel Macron.

Après une campagne de rappel vaccinal au ralenti, les prises de rendez-vous pour une troisième dose de vaccin ont bondi avec l’allocution du président de la République mardi soir

La campagne de rappel de vaccination pour les plus de 65 ans semble avoir été boosté par l'allocution d'Emmanuel Macron mardi 9 novembre 2021. (Illustration) © SYSPEO/SIPA La campagne de rappel de vaccination pour les plus de 65 ans semble avoir été boosté par l'allocution d'Emmanuel Macron mardi 9 novembre 2021. (Illustration) EPIDEMIE - Après une campagne de rappel vaccinal au ralenti, les prises de rendez-vous pour une troisième dose de vaccin ont bondi avec l’allocution du président de la République mardi soir

Mardi soir, Emmanuel Macron s’est adressé aux Français pour la neuvième fois depuis le début de la crise du Covid. Le chef de l’Etat a annoncé une batterie de mesures pour tenter de freiner la nouvelle vague épidémique qui après avoir frappé de nombreux pays européens semble arriver en France.

Vaccination contre le Covid-19 : pourquoi la campagne pour la dose de rappel n'est pas aussi rapide qu'espéré

  Vaccination contre le Covid-19 : pourquoi la campagne pour la dose de rappel n'est pas aussi rapide qu'espéré "Moins d'une personne éligible sur deux a reçu sa dose de rappel", a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. © Fournis par franceinfo Des chiffres qui semblent bas, au premier abord. "Parmi les 65 ans et plus, 19,8% avaient reçu une dose de rappel" de vaccin contre le Covid-19 au 2 novembre, constate Santé publique France dans son point épidémiologique, publié jeudi 4 novembre. Soit à peine une personne sur cinq. Une proportion qui avoisine les 50% si l'on prend en compte le délai de six mois à respecter entre la vaccinaton complète et la dose de rappel.

Parmi ces mesures, la plus attendue concerne la campagne de rappel vaccinal, qui a pris beaucoup de retard. Doctolib a toutefois enregistré un pic de rendez-vous vaccinaux pendant l’allocution. Pari réussi pour Emmanuel Macron ?

Quelles nouvelles restrictions ont-elles été annoncées concernant la 3e dose de vaccin ?

Si Emmanuel Macron a d’une part ouvert la vaccination pour une troisième dose aux plus de 50 ans, il a également annoncé certaines sanctions possibles pour ceux à qui ce rappel est déjà ouvert depuis septembre. En effet, à partir du 15 décembre, les personnes de plus de 65 ans ayant reçu leur dernière dose de vaccin il y a six mois et cinq semaines et qui n’auront pas reçu leur dose de rappel verront leur pass sanitaire désactivé​. Logées à la même enseigne que les personnes non vaccinées, elles devront alors présenter un test de dépistage négatif de moins de 72 heures pour se rendre au cinéma, aller au restaurant ou encore prendre le train.

Vaccination : Pourquoi la campagne de rappel n’avance-t-elle pas aussi vite que prévu ?

  Vaccination : Pourquoi la campagne de rappel n’avance-t-elle pas aussi vite que prévu ? Alors que la campagne de rappel a démarré début septembre, moins de 20 % des Français éligibles à la troisième dose de rappel avaient reçu leur injection début novembre © FRED SCHEIBER/SIPA Une personne en train d'administrer une dose de vaccin anti-Covid au centre de vaccination de Toulouse.

Combien de personnes sont-elles aujourd’hui concernées par cette future restriction ?


Vidéo: Emmanuel Macron : «Vaccinez-vous pour pouvoir vivre normalement» (Le Figaro)

Selon les données publiées par Santé publique France, plus de 3,19 millions de Français de plus de 65 ans ont reçu une troisième dose de vaccin au 8 novembre. Selon CovidTracker, le chiffre monte à 3,5 millions de personnes ayant reçu une troisième dose, toute population confonfue. Or, selon les chiffres du ministère de la Santé au 4 novembre, environ 7,7 millions de Français étaient éligibles à cette dose de rappel. En se basant sur ces deux chiffres, cela signifie que seulement 45,4 % des Français éligibles à ce rappel sont allés se faire vacciner.

A noter que le pourcentage varie considérablement selon les tranches d’âge. Santé publique France note ainsi que 37,3 % de la population totale des 75-79 ans ont reçu leur troisième dose, contre 4,4 % pour les 65-68 ans ou encore 34,6 % pour les plus de 80 ans.

Pourquoi la HAS déconseille le vaccin Moderna pour les moins de 30 ans

  Pourquoi la HAS déconseille le vaccin Moderna pour les moins de 30 ans Selon une étude menée par Epi-Phare, les vaccins contre le Covid-19 de Pfizer et surtout du laboratoire Moderna, augmentent le risque de myocardites et de péricardites chez le moins de 30 ans. © afp.com/STEPHANE DE SAKUTIN Préparation d'une dose du vaccin Moderna contre le Covid-19 dans une pharmacie à Paris, le 4 juin 2021 Ni l'efficacité, ni le rapport bénéfice-risque du vaccin ne sont remis en cause.

L’annonce d’Emmanuel Macron a-t-elle été efficace ?

Il est clair que le discours du président de la République a créé un petit électrochoc chez ceux qui traînaient des pieds pour aller se faire injecter une nouvelle dose de vaccin. « Près 100.000 rendez-vous pour une dose de rappel ont été pris entre 20 heures et 21 heures, juste après l’allocution d’Emmanuel Macron », nous confirme Doctolib. « Au total, 149.000 rendez-vous ont été pris pour une dose de rappel dans la journée » du 9 novembre, ajoute la plate-forme qui enregistrait plutôt des moyennes autour des 35.000 rendez-vous journaliers ces trois dernières semaines, avec des pics à 50.000 réservations quotidiennes dans les meilleurs cas.

Selon les graphiques de Doctolib , on peut également remarquer qu’avant même qu’Emmanuel Macron ait pris la parole certains avaient anticipé les annonces et voulu éviter les embouteillages. 96.400 rendez-vous pour une dose de rappel ont ainsi été pris dès le 8 novembre, à la veille du discours.

Est-ce suffisant pour rattraper le retard ?

Ces chiffres sont assez loin du million de réservations qui avaient été effectuées après l’annonce de la mise en place du pass sanitaire cet été par Emmanuel Macron et la campagne vaccinale qui avait suivi. Mais le nombre de personnes concernées est aussi moindre. Actuellement près de 4,9 millions de personnes de plus de 65 ans éligibles au rappel vaccinal ne l’ont pas reçu. Ce chiffre augmente progressivement chaque semaine avec de nouvelles personnes dont le dernier vaccin date de plus de six mois. Mais en deux jours, ce sont déjà 245.000 Français qui vont recevoir leur troisième dose de vaccin. Si les prises de rendez-vous poursuivent ce rythme soutenu, la campagne de rappel pourrait bientôt rattraper son retard.

Pass sanitaire : Macron rend obligatoire la 3e dose « à partir du 15 décembre » pour les plus de 65 ans et les plus fragiles

  Pass sanitaire : Macron rend obligatoire la 3e dose « à partir du 15 décembre » pour les plus de 65 ans et les plus fragiles A partir de cette date, la validité du pass sanitaire sera liée à l’injection d’une dose de rappel pour les plus de 65 ans, et les plus fragiles, a annoncé le chef de l’Etat, ce mardi.Par ailleurs, les Français âgés de 50 à 64 ans pourront recevoir une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 à partir de début décembre, a annoncé mardi Emmanuel Macron en s’inquiétant du regain épidémique. « Plus de 80 % des personnes en réanimation ont plus de 50 ans, c’est pourquoi une campagne de rappel sera lancée à partir du début du mois de décembre pour nos compatriotes, âgés de 50 à 64 ans », a-t-il justifié.

Néanmoins, la menace de perdre la validité de son pass sanitaire risque de ne pas être un levier pour certaines personnes éligibles. Vendredi dernier, le Premier ministre Jean Castex a en effet assuré que « 1,3 million de plus de 65 ans de nos concitoyens n’ont pas encore reçu de dose » de vaccin. Ces derniers semblent donc déjà très bien s’accommoder d’une vie sans pass sanitaire validé par une vaccination.

Comment réserver un deuxième vaccin Covid: où 16 et 17 ans peuvent obtenir un coup d'œil après le déploiement est étendu aux enfants .
Le programme de vaccination Covid-19 a été prolongé de 16 à 17 ans dans une offre Pour "sauver Noël ", les responsables de la santé ont annoncé. Le Comité mixte sur la vaccination et la vaccination (JCVI) a exhorté toutes les personnes âgées de 16 à 17 ans à adopter leur deuxième dose de Pfizer / Biontech Jab d'aujourd'hui, et qui devrait être prise au plus tôt de 12 semaines après leur premier.

Voir aussi