Actualités à la une

France: Migrants : «Notre pays est un hall de gare», tonne Jordan Bardella

Biélorussie déplace les migrants coincés dans la bordure

 Biélorussie déplace les migrants coincés dans la bordure La Biélorussie a déclaré que des émissions temporaires ont été fournies environ 1 000 migrants qui campaient à la frontière avec la Pologne, essayant d'entrer dans l'UE. © Getty Getty Images Beaucoup de migrants de Biélorussie ont déclaré qu'ils ne souhaitent pas retourner dans leur pays d'origine Pologne ont confirmé que le grand camp de migrants de la Biélorussie de la frontière se vidait mercredi.

@J_ Bardella : "Je me fiche des règles européennes qui consistent à dire que notre pays est un hall de gare où il faut y rentrer comme dans un moulin" #coronavirusfr #Macron #coronavirus #France #UE #Europe # Bardella #RN pic.twitter.com/BguL4m6y7A. "Un des premiers moyens de freiner l'épidémie était évidemment d'effectuer un contrôle aux frontières, qu'Emmanuel #Macron se refuse à faire pour des raisons quasiment religieuses, tout en disant lui-même qu'il va peut-être être obligé de le faire.

Sur le plateau de © BERNARD BARRON / AFP Sur le plateau de "Punchline", le président par intérim du Rassemblement national Jordan Bardella est revenu sur le naufrage d'une embarcation de migrants mercredi dans la Manche qui a fait 27 morts. "Ces migrants ne doivent pas être répartis dans nos campagnes mais ils doivent repartir, être ramenés dans leur pays d'origine", a-t-il déclaré sur Europe 1.

Il a parlé sans détour. Invité sur le plateau de Punchline jeudi soir, le président par intérim du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella, a partagé son point de vue sur la situation des migrants à la frontière franco-britannique. Selon le dernier bilan, au moins 27 personnes sont mortes mercredi dans le naufrage d'une embarcation de migrants dans la Manche. Pour le député européen, "notre pays est un hall de gare", a-t-il lancé au micro de Laurence Ferrari sur Europe 1.

Pologne: Les camps de migrants le long de la frontière de Biélorussie sont vidés

 Pologne: Les camps de migrants le long de la frontière de Biélorussie sont vidés Varsovie, Pologne (AP) - Les autorités polonaises ont déclaré vendredi vendredi, il n'y a plus de migrants camping le long de la Biélorussie de la frontière orientale de l'Union européenne, mais des tentatives de passage illégalement sur le territoire du Bloc sont continuer et devenir plus agressif.

"Une ville en état de siège"

Le vice-président du Rassemblement national a évoqué une situation insoutenable pour les Calaisiens. "Moi, je suis allé à Calais il y a quelques jours, c'est une ville en état de siège", a-t-il assuré. "Il y a des quartiers entiers qui sont complètement barricadés devant l'afflux de migrants, il y a des stations essence qui sont entourées par des murs qui font 4 à 5 mètres de haut, on se croirait en Israël !"

Crise migratoire, crise politique

Sur fond de crise migratoire, Jordan Bardella s'est rendu le mois dernier dans le nord de la France. Après un passage à Calais, il est allé à la station-service Total du terminal Eurotunnel à Coquelles, une station emmurée et entourée de barbelés comme il l'a montrée sur son compte Twitter. "Je vous rappelle qu'il y a beaucoup d'entreprises, beaucoup de maisons qui sont obligées de se barricader parce qu'il y a des centaines de migrants qui déambulent dans les villes de Calais et qui posent aussi des problèmes de sécurité", a-t-il poursuivi au micro de Laurence Ferrari avant d'ajouter qu'un "pays sans frontières est un pays submergé".

migrants retirés du camp frontalier de la Biélorussie en bus, des tensions de désescalation avec la Pologne

 migrants retirés du camp frontalier de la Biélorussie en bus, des tensions de désescalation avec la Pologne dans une étendue tendu entre la Biélorussie et la Pologne, des responsables biélorusses migrants d'affaires de mercredi à la frontière, offrant le potentiel d'escalade éventuelle, les Presse rapportée. © Maxim Guchek / Belta / AP Photo Les migrants se contenter de la nuit dans le centre de la logistique du point de contrôle "Kuznitsa" à la frontière de la Biélorussie-Pologne près de Grodno, Biélorussie, le mardi 16 novembre 2021.

>> A LIRE AUSSI - Migrants : quelle réponse de l'exécutif au drame de Calais à cinq mois de la présidentielle ?

Le député européen a chargé le gouvernement qu'il a jugé responsable de cet afflux de migrants en France, et par la même occasion de ce drame. Il y a "une responsabilité morale de toute la classe politique qui appelle depuis des années, depuis des décennies, à l'immigration massive". Un message politique selon Jordan Bardella qui serait "un appel d'air". "Ces gens-là font croire à ces populations que l'Europe est encore un eldorado, que nous pouvons accueillir encore des centaines de milliers de personnes".

>> A LIRE AUSSI - Espace Schengen : Macron veut appliquer le principe de la non-admission des migrants

Mais le membre du RN a aussi pointé du doigt la responsabilité des ONG qu'il accuse être des "organisations, associations pro-migrants". "SOS Méditerranée va parfois chercher les migrants jusqu'à 10, 15, 20 km des côtes libyennes ou tunisiennes pour les ramener sur les côtes européennes ! Il y a un principe de non-refoulement qui est hallucinant !"

"Ces migrants doivent, non pas être répartis dans nos campagnes, mais ils doivent être ramenés dans leur pays d'origine", a-t-il conclu.

fatigué et cassé, migrants de caravane retourne à la frontière sud du Mexique .
par Jose Luis Gonzalez © Reuters / Jose Luis Gonzalez Migrants Caravane à Mexico Huehuetan, Mexique (Reuters) - Des centaines de migrants haïtiens, cassé et Épuisé, retourné à la ville, ils avaient quitté une journée plus tôt sur la frontière sud du Mexique, n'ayant pas permis de persuader les autorités de les déplacer dans d'autres régions du pays, a déclaré les organisateurs de caravane.

Voir aussi