Actualités à la une

France: Pourquoi Emmanuel Macron rencontre-t-il le controversé dirigeant hongrois Viktor Orban ce lundi ?

Dans le Cher, Emmanuel Macron bousculé sur les restrictions sanitaires

  Dans le Cher, Emmanuel Macron bousculé sur les restrictions sanitaires Le président Emmanuel Macron s'est rendu dans le Cher, à Vierzon puis à Bourges, pour rencontrer des habitants et des professionnels. L'occasion pour le chef de l'État de prendre le pouls des Français, et de répondre aux critiques au lendemain des nouvelles restrictions sanitaires annoncées par le gouvernement. "Bonjour ! Ça va, et vous ?" Emmanuel Macron à la rencontre des Français. Le président s'est rendu mardi matin dans le Cher pour un déplacement aux faux airs de campagne présidentielle. Le chef de l'État a déjeuné dans un relais routier de Bourges, puis a rencontré des auxiliaires de vie.

Le Premier ministre Viktor Orban discute avec le président français Emmanuel Macron lors d’une réunion du Conseil de l’Europe, à Bruxelles, le 21 février 2021. © ARIS OIKONOMOU / AFP Le Premier ministre Viktor Orban discute avec le président français Emmanuel Macron lors d’une réunion du Conseil de l’Europe, à Bruxelles, le 21 février 2021.

Avec ce déplacement, le président français sera le premier chef d’État tricolore à visiter la Hongrie et son controversé dirigeant, Viktor Orban, depuis Nicolas Sarkozy en 2007. Emmanuel Macron termine aussi son tour des 26 autres capitales de l’UE qu’il avait promis de faire durant son quinquennat.

Emmanuel Macron est attendu lundi 13 décembre 2021 en Hongrie, où il rencontrera le Premier ministre souverainiste Viktor Orban. Le président français « participera à un sommet avec les Premiers ministres des pays de Visegrad », un groupe de quatre pays d’Europe centrale, a indiqué ce mardi 7 décembre le porte-parole du chef de gouvernement hongrois, Bertalan Havasi, dans une déclaration.

Quels sont les grands enjeux de la présidence française du Conseil de l'Union européenne ?

  Quels sont les grands enjeux de la présidence française du Conseil de l'Union européenne ? La présidence tournante du Conseil de l'Union européenne reviendra à la France à partir du 1er janvier 2022, pour une durée de six mois. Emmanuel Macron dévoilera, lors d'une conférence de presse, ce jeudi, ses ambitions pour ce semestre, marqué par la campagne présidentielle. Emmanuel Macron s’exprimera ce jeudi, en conférence de presse, pour fixer le cap et les enjeux de la présidence française du conseil de l'Union européenne.

Au programme de son déplacement également, « une rencontre bilatérale avec le président Janos Ader puis avec Viktor Orban ». Mais pourquoi le dirigeant français rencontre-t-il son homologue hongrois, pourtant très critiqué sur la scène européenne ? On vous explique.

Lire aussi : Le polémiste français Eric Zemmour reçu en Hongrie par le controversé Premier ministre Viktor Orban

Préparer la présidence française de l’UE

Emmanuel Macron devrait évoquer avec les dirigeants de Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie les priorités de la présidence de l’Union européenne (UE), que la France assure à partir du 1er janvier pour six mois, a précisé l’Élysée en confirmant la visite.

Cette présidence va coïncider avec la campagne pour la présidentielle d’avril et les législatives de juin en France.

Hongrie: la Cour constitutionnelle rejette le recours de Viktor Orban contre la primauté du droit européen

  Hongrie: la Cour constitutionnelle rejette le recours de Viktor Orban contre la primauté du droit européen Le Premier ministre souverainiste hongrois avait déposé un recours devant la Cour constitutionnelle de son pays pour contrer une décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE). Ce vendredi 10 décembre, la Cour hongroise a rejeté le recours du premier ministre. Elle estime « ne pas être en mesure de contester le jugement de la CJUE, ni d'examiner la primauté du droit européen ». Avec notre correspondante à Budapest, Florence LaAvec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

Selon l’Élysée, il abordera « certains dossiers prioritaires des prochains mois au niveau européen, en particulier les transitions climatique et numérique, le renforcement de l’Europe de la défense, le développement de l’Europe sociale et la gestion européenne de l’asile et des migrations ».

Mise en avant de l’« État de droit »

Emmanuel Macron « reviendra également sur les exigences européennes en matière d’État de droit et de respect des valeurs européennes », alors que la Hongrie est en conflit avec Bruxelles pour une série de réformes visant la justice, les médias, les réfugiés, les ONG et les minorités.

Le président français et Viktor Orban se sont frontalement opposés sur la scène européenne, surtout au début du quinquennat, le premier défendant sa vision d’une Europe unie et solidaire, notamment sur le dossier sensible de l’accueil des migrants, tandis que le second se faisait le porte-parole du camp nationaliste, souvent qualifié de « populiste » par ses critiques.

La fin du tour des capitales européennes promis par Emmanuel Macron

Avec ce déplacement, le premier d’un chef d’État français en Hongrie depuis celui de Nicolas Sarkozy en 2007, Emmanuel Macron termine son tour des 26 autres capitales de l’UE qu’il avait promis de faire durant son quinquennat, et qui a été un peu ralenti par la pandémie de Covid-19.

Emmanuel Macron rencontrera par ailleurs « des représentants des partis politiques hongrois d’opposition et rendra hommage à la philosophe Agnes Heller », ajoute l’Élysée.

Décédée en 2019 à l’âge de 90 ans, cette dissidente du régime communiste en Hongrie était devenue une figure de l’opposition intellectuelle à Viktor Orban, dont le gouvernement avait multiplié les campagnes de dénigrement à son encontre.

Les 7 phrases à retenir de l'interview d'Emmanuel Macron sur TF1 .
Emmanuel Macron a consacré un entretien fleuve mercredi soir sur TF1 et LCI dans lequel il a défendu son bilan et refusé d'indiquer s'il était ou non candidat à la présidentielle de 2022. Emmanuel Macron a rejeté son image de "président des riches" affirmant être au contraire un président qui "protège" et "unifie" au cours d'un entretien fleuve mercredi sur TF1 et LCI.

Voir aussi