Actualités à la une

France: Pour Anne Hidalgo, "ce qui mine notre pays, ce sont les injustices sociales"

Countdown's Anne Robinson Brands Rachel Riley 'Brillant' AMID Automne

 Countdown's Anne Robinson Brands Rachel Riley 'Brillant' AMID Automne Votre navigateur ne supporte pas cette vidéo Anne Robinson aurait félicité son compte à rebours Rachel Riley au milieu de semaines de rumeurs qu'ils s'affrontent dans les coulisses de leur spectacle de jeu. Des sources récentes ont réclamé une atmosphère "maladroite et inconfortable" entre Rachel, 35 ans et Susie Dent, 56, avec Anne On-set après les 77 ans, prévoyait l'accueil de l'émission plus tôt cette année.

Et aussi Jean-Baptiste Djebbari estimant que "la droite d'Eric Ciotti finira chez Eric Zemmour et Marine Le Pen", l'éloge de Damien Abad à Eric Ciotti ainsi que Christian Estrosi et "la France qui s'est repositionnée à droite".

Malgré les mauvais sondages, Anne Hidalgo défend sa candidature et son projet. © Capture d'écran France 2 Malgré les mauvais sondages, Anne Hidalgo défend sa candidature et son projet.

Valérie Pécresse fait une percée spectaculaire dans les sondages après sa victoire au congrès Les Républicains. Au second tour de l'élection présidentielle, la candidate de LR devancerait d'une courte tête Emmanuel Macron (52% contre 48%) selon les résultats d'une étude Elabe "Opinion 2022" pour L'Express et BFMTV en partenariat avec SFR. A gauche, la socialiste Anne Hidalgo est créditée de seulement 3%. Loin derrière d'autres concurrents, l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon (8%) et l'écologiste Yannick Jadot (7%).

Mort de Pierre Rabhi : Carla Bruni, Sonia Rolland, Sandrine Rousseau, Anne Hidalgo… Les personnalités lui rendent hommage

  Mort de Pierre Rabhi : Carla Bruni, Sonia Rolland, Sandrine Rousseau, Anne Hidalgo… Les personnalités lui rendent hommage Philosophe, écrivain et figure de l’agroécologie, Pierre Rabhi est mort à l’âge de 83 ans. À l’annonce de son décès, de nombreuses personnalités lui ont rendu hommage. Ce samedi 4 décembre, Pierre Rabhi est décédé à l’âge de 83 ans. Sa famille a annoncé sa mort des suites d’une hémorragie cérébrale. Toute sa vie, l’écrivain a donné son énergie à son combat pour la pratique de l’agroécologie. Son ami et collaborateur, Cyril Dion a salué sa mémoire sur franceinfo, le qualifiant de “pionnier du retour à la Terre”. Un hommage qu'il a poursuivi sur Instagram pour son “ami”, son “grand frère”, cofondateur du mouvement Colibris.

Anne Hidalgo : "La démocratie doit pouvoir vivre"

Sur France 2, ce mercredi matin, Anne Hidalgo a rappelé qu'il fallait prendre les sondages avec "beaucoup de prudence". Elle a défendu sa candidature "social-démocrate" dont le but est de "réconcilier les Français". "Je suis au rendez-vous car il faut combattre à la fois l'extrême droite et apporter des solutions qui sont celles de justice sociale", a détaillé la maire de Paris.

LIRE AUSSI>> Présidentielle : à Lille, Anne Hidalgo tente sa "remontada"

"On nous explique à longueur de journée que la seule thématique qui vaille, c'est l'immigration. Mais aujourd'hui ce qui mine notre pays et notre pacte républicain, ce sont les injustices sociales, c'est là-dessus qu'il faut apporter des réponses". "Nous sommes minés par les inégalités, c'est ça qui fracture profondément notre pays, c'est ça qui fait que les Français ont perdu confiance dans leur pays et dans leurs institutions", a-t-elle complété.

Hidalgo pour une «primaire de la gauche», Montebourg appelle à l’union, le ministre des PME Alain Griset condamné... l’actu de ce mercredi

  Hidalgo pour une «primaire de la gauche», Montebourg appelle à l’union, le ministre des PME Alain Griset condamné... l’actu de ce mercredi Anne Hidalgo au 20 heures, Montebourg qui appelle à l’union de la gauche, le ministre des PME Alain Griset condamné l’actu de ce vendrediPrésidentielle : Arnaud Montebourg prêt à offrir sa candidature en cas d’union de la gauche. Comme sa camarade du PS, le candidat à l’élection présidentielle a aussi fait une annonce surprise ce mercredi après-midi. Crédité de 2 % dans les études d’opinion après une campagne erratique, l’ancien ministre du redressement progressif n’a pas annoncé son retrait, mais appelé à un rassemblement de la gauche : «Pour y contribuer, je suis prêt à offrir ma candidature à un projet commun et à un candidat commun.

La candidate du PS a par ailleurs évoqué sa "préoccupation" devant la "situation très dégradée" à l'hôpital, à l'heure où la situation sanitaire se tend de plus en plust. Alors que le premier meeting de campagne de Valérie Pécresse prévu le samedi 11 décembre a été annulé, Anne Hidalgo souhaite de son côté maintenir le sien à Perpignan, le dimanche 12 décembre, mais "avec précaution", avec la présentation du passe sanitaire et du masque à l'intérieur de la salle. "La démocratie doit pouvoir vivre, si on peut aller dans les grands magasins et ne pas arrêter toute l'économie, il ne faut pas non plus arrêter la démocratie", a-t-elle estimé.


Vidéo: Anne Hidalgo inaugure le nouveau quai Jacques Chirac à Paris (Le Figaro)

Jean-Baptiste Djebbari : "La droite d'Eric Ciotti finira chez Eric Zemmour et Marine Le Pen"

Enfin doté d'une candidate à la présidentielle, LR, qui redoute une "tentation Zemmour" parmi certains électeurs de son aile droite, fait le ménage dans ses rangs, écartant les voix discordantes sur Eric Zemmour. Premier concerné par ce coup de balai : le député Guillaume Peltier, ex-numéro 2 du parti, que le président de LR Christian Jacob a démis mardi de ses fonctions de vice-président après un tweet laudateur envers le candidat d'extrême droite.

"Il faut qu'elle se désiste pour un candidat devant elle" : l'appel de Royal à Hidalgo

  Et aussi Gabriel Attal saluant les "efforts des Français" face à la 5e vague du Covid-19, Julien Denormandie et la vision d'Emmanuel Macron sur l'Europe ainsi que Roselyne Bachelot qui défend le concours de Miss France. © Capture d'écran vidéo LCI Ségolène Royal a appelé Anne Hidalgo à se désister en faveur de Jean-Luc Mélenchon ou Yannick Jadot.

LIRE AUSSI>> Zemmour : meetings, argent, déplacements... son plan de bataille pour l'emporter

Sur Europe 1, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports, a affirmé que "la droite d'Eric Ciotti finira chez Eric Zemmour et chez Marine Le Pen". Le ministre a opposé "deux droites fondamentalement irréconciliables" : "une droite représentée par Eric Ciotti, Marine Le Pen et Eric Zemmour, nationale, souverainiste et obsédée par l'immigration" et une autre droite "qui se recompose autour d'Edouard Philippe et de Christian Estrosi".

Christian Estrosi : "La France s'est repositionnée à droite"

Alors que les sondages montrent que les totaux des candidats d'extrême droite et de droite devancent nettement les totaux des candidats de la gauche, Christian Estrosi a estimé sur CNews que la France "s'est repositionnée à droite". "Je le vois même à l'échelle de ma propre commune, à Nice. Il y a quinze ans, quand je parlais de mettre des caméras de vidéosurveillance dans un quartier, je voyais tous ceux qui se dressaient contre à gauche, aujourd'hui ce sont les premiers à m'en demander davantage", a relaté le maire (ex-LR) de Nice.

concerne que FIFO «dévastera» la ville minière alors que Glencore confirme passer à la liste de sept jours

 concerne que FIFO «dévastera» la ville minière alors que Glencore confirme passer à la liste de sept jours © fournis par ABC News Glencore l'a confirmé qu'il se déplacera à une liste de sept jours pour la plupart des employés de Mount Isa Mine. (ABC North West Queensland: Kelly Butterworth) Glencore a officiellement annoncé qu'il se déplacera dans une liste de sept jours pour la plupart de ses employés à la mine Mount Isa, dans le nord-ouest du Queensland.

LIRE AUSSI>> Pécresse, Zemmour : les pièges de l'inflation verbale

"On voit qu'il y a bien ce glissement vers la droite, on voit que la gauche est très mal positionnée dans cette élection présidentielle, c'est assez significatif", a complété l'élu, qui a rejoint Horizons, le parti de l'ancien Premier ministre Edouard Philippe. Et de soutenir le président de la République : "Aujourd'hui, qu'a-t-on à reprocher à Emmanuel Macron ? Nous avons un président qui a fait le job pendant cinq ans", a-t-il expliqué.

Damien Abad : "Eric Ciotti incarne une droite forte de conviction"

Interrogé sur la campagne des Républicains sur Public Sénat, Damien Abad a fait l'éloge d'Eric Ciotti qui "incarne une droite forte de conviction". "Je veux saluer son esprit de responsabilité. Il a su aussi capter un électorat qui pouvait partir chez Eric Zemmour ou chez Marine Le Pen", a précisé le président du groupe LR à l'Assemblée nationale. Pour le député, le rôle d'Eric Ciotti dans la campagne de Valérie Pécresse "doit être capital".

"C''est une voix forte mais il faut marcher sur ses deux jambes : capter l'électorat qui pourrait être tenté par Eric Zemmour et les déçus du macronisme", a noté Damien Abad.

Le scénario Taubira, le ticket Jadot-Hidalgo, le temps de parole de Macron .
Le Réveil politique – faits de campagne, analyses, anecdotes… Chaque matin, « l’Obs » décrypte la campagne présidentielle.Emmanuel Macron aime à dire qu’il est le « maître des horloges », mais c’est le CSA qui tient le chronomètre ! Le Conseil supérieur de l’Audiovisuel a rappelé les règles du jeu mardi 14 décembre, après l’annonce par TF1 et LCI de la diffusion d’un long entretien avec le président sortant, ce mercredi soir à 21h05.

Voir aussi