Actualités à la une

France: Présidentielle 2022 : Zemmour condamné à 10.000 euros d'amende pour provocation à la haine après ses propos sur les mineurs migrants

Guillaume Peltier, ex-numéro 2 de LR, rallie Zemmour

  Guillaume Peltier, ex-numéro 2 de LR, rallie Zemmour « Valérie Pécresse et Emmanuel Macron, c’est la même chose », estime le député du Loir-et-Cher. « J’ai pris la décision de soutenir le seul candidat de la droite, le seul candidat fidèle aux valeurs du RPR, le seul candidat capable de battre Emmanuel Macron parce que capable de rassembler tous les électeurs de droite », a indiqué le député du Loir-et-Cher à Cnews et Europe 1. « Je n’ai aucune garantie d’un non-ralliement (de Valérie Pécresse) à Emmanuel Macron », a-t-il critiqué, jugeant que « Valérie Pécresse et Emmanuel Macron, c’est la même chose ».

Le polémiste et candidat d'extrême droite avait qualifié les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins » et « violeurs »

Eric Zemmour, candidat à l'élection © Bertrand GUAY / AFP Eric Zemmour, candidat à l'élection PROCES - Le polémiste et candidat d'extrême droite avait qualifié les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins » et « violeurs »

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Eric Zemmour, candidat d’extrême droite à la présidentielle à 10.000 euros d’amende pour avoir qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs », « assassins », « violeurs ».

Le candidat à la fonction suprême, qui avait boudé une première audience le 17 novembre, n’était pas non plus présent ce lundi devant la 17e chambre correctionnelle pour la lecture du jugement, a précisé son avocat, Olivier Pardo, qui a sollicité la relaxe. Déjà poursuivi à de nombreuses reprises pour injure raciale, provocation à la haine ou contestation de crime contre l’humanité, Eric Zemmour était cette fois cité à comparaître par le parquet pour ses propos sur les migrants mineurs isolés.

Election présidentielle 2022 : Marine Le Pen à l’offensive, Jean-Michel Blanquer admet « faire des erreurs »… Le récap politique du jour

  Election présidentielle 2022 : Marine Le Pen à l’offensive, Jean-Michel Blanquer admet « faire des erreurs »… Le récap politique du jour Alors que la candidate du Rassemblement national a sévèrement critiqué son concurrent d’extrême droite Eric Zemmour, le ministre de l’éducation a présenté des excuses et la gauche se prépare à un week-end agité. Le Monde tient le carnet de bord de la campagne de l’élection présidentielle de 2022 : un point quotidien est publié chaque soir à 19 heures qui revient sur les faits politiques de la journée écoulée et aborde les rendez-vous à venir. Le fait du jour : Marine Le Pen à l’offensive sur les éoliennes et Eric Zemmour Haro sur les éoliennes… et sur Eric Zemmour.

Des « propos méprisants, outrageants »


Vidéo: Dupond-Moretti apporte son «soutien» à la prison d'Osny après l'évasion d'un détenu (Le Figaro)

Le 29 septembre 2020, lors d’un débat dans l’émission « Face à l’info » sur CNews après un attentat devant les ex-locaux de Charlie Hebdo, le polémiste affirmait : « Ils n’ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu’ils viennent ». « C’est une invasion permanente », « c’est un problème de politique d’immigration », avait-il ensuite vociféré dans cette émission dont il était chroniqueur.

Des « propos méprisants, outrageants » qui montrent « un rejet violent » et une « détestation » de la population immigrée et qui ont franchi « les limites de la liberté d’expression », avait estimé la représentante du ministère public.

“Il a une dent contre moi” : Gilles Bouleau, insulté par Eric Zemmour, revient sur leur échange musclé

  “Il a une dent contre moi” : Gilles Bouleau, insulté par Eric Zemmour, revient sur leur échange musclé En novembre dernier, Gilles Bouleau a reçu Eric Zemmour pour sa première interview télévisée en tant que candidate à l'élection présidentielle. Sauf que les questions n'ont pas plus à l'homme politique qui a insulté le journaliste hors antenne. Le présentateur du JT de TF1 revient sur cette histoire dans les colonnes de Télé 7 Jours, ce lundi 17 janvier. Gilles Bouleau qualifié de «procureur pugnace et de mauvaise foi» par Eric Zemmour. Le 30 novembre dernier, le journaliste de TF1 a interviewé le candidat à l'élection présidentielle lors de son JT. Leur échange étaient tendus.

CNews également condamné

« Il n’y a pas une once de racisme chez Eric Zemmour » qui ne fait que dire « la réalité », parfois de « manière brutale, avec ses mots », avait soutenu Me Olivier Pardo, évoquant « une position politique ». Pour le conseil, la citation pour provocation à la haine raciale ne se tenait pas : « Les mineurs isolés ne sont ni une race, ni une nation, ni une ethnie ».

Le parquet de Paris avait par ailleurs requis 5.000 euros d’amende à l’encontre du directeur de publication de CNews, jugé au côté d’Eric Zemmour comme c’est l’usage dans les procès de presse.

Présidentielle 2022 : SOS Racisme va porter plainte contre Eric Zemmour, après de nouveaux propos liant délinquance et immigration .
Le 17 janvier, le candidat d'extrême droite avait été condamné en première instance pour "provocation à la haine" pour avoir qualifié les mineurs migrants isolés de "voleurs", "assassins" et "violeurs".Plusieurs fois condamné pour provocation à la haine, Eric Zemmour a une nouvelle fois attribué aux immigrés et enfants d'immigrés la responsabilité de la quasi-totalité de la délinquance en France, lors d'une interview sur Public Sénat, mercredi 26 janvier. Le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, a annoncé sur Twitter le dépôt d'une plainte contre le candidat d'extrême droite.

Voir aussi