Actualités à la une

France: Pour Eric Zemmour, « Vincent Bolloré est très conscient du danger de civilisation qui nous guette »

Concentration des médias : Vincent Bolloré, Bernard Arnault et d’autres magnats de la presse convoqués au Sénat

  Concentration des médias : Vincent Bolloré, Bernard Arnault et d’autres magnats de la presse convoqués au Sénat Le Sénat doit rendre en mars un rapport sur les conséquences économiques et démocratiques de la concentration dans les médias français © ERIC PIERMONT / AFP Vincent Bolloré, en 2018. MEDIAS - Le Sénat doit rendre en mars un rapport sur les conséquences économiques et démocratiques de la concentr Leur mainmise sur la plupart des médias en France suscite des inquiétudes. A compter de cette semaine, plusieurs grands industriels sont convoqués au Sénat.

Eric Zemmour a rendu hommage, vendredi sur LCI, au patron de Vivendi, premier actionnaire de Canal+ et de la chaîne d’information CNews sur laquelle le polémiste d’extrême droite a assis sa notoriété pour devenir candidat à la présidentielle.

Vincent Bolloré, au Sénat, le 19 janvier 2022. © Fournis par Le Monde Vincent Bolloré, au Sénat, le 19 janvier 2022.

Le milliardaire français et magnat de la presse Vincent Bolloré a la parole publique rare. Alors, certains parlent pour lui. Interrogé, vendredi 21 janvier, par le journaliste Darius Rochebin sur la chaîne LCI, Eric Zemmour a rendu « hommage » à l’homme d’affaires breton, « quelqu’un de patriote qui veut défendre la France », a-t-il dit.

“Il a une dent contre moi” : Gilles Bouleau, insulté par Eric Zemmour, revient sur leur échange musclé

  “Il a une dent contre moi” : Gilles Bouleau, insulté par Eric Zemmour, revient sur leur échange musclé En novembre dernier, Gilles Bouleau a reçu Eric Zemmour pour sa première interview télévisée en tant que candidate à l'élection présidentielle. Sauf que les questions n'ont pas plus à l'homme politique qui a insulté le journaliste hors antenne. Le présentateur du JT de TF1 revient sur cette histoire dans les colonnes de Télé 7 Jours, ce lundi 17 janvier. Gilles Bouleau qualifié de «procureur pugnace et de mauvaise foi» par Eric Zemmour. Le 30 novembre dernier, le journaliste de TF1 a interviewé le candidat à l'élection présidentielle lors de son JT. Leur échange étaient tendus.

C’est sur la chaîne d’information CNews, propriété du groupe Vivendi, dont M. Bolloré est le patron, qu’Eric Zemmour a assis sa notoriété en tant que polémiste d’extrême droite, et qu’il a pris son envol pour devenir candidat à la présidentielle.

Une semaine à regarder uniquement CNews : mépris de la gauche, critique contre l’exécutif, sympathie pour Eric Zemmour

« Je sais que, pour en avoir discuté avec lui, Vincent Bolloré est très conscient du danger de civilisation qui nous guette, de remplacement de civilisation », a déclaré Eric Zemmour, ajoutant : « Il veut léguer à ses enfants et à ses petits-enfants la France qu’on lui a léguée ».

« Il a un sentiment de mission, absolument. C’est très noble chez lui », a-t-il encore dit.


Vidéo: Éric Zemmour accuse la presse d'«imposer ses dogmes» (Le Figaro)

Eric Zemmour condamné à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale

  Eric Zemmour condamné à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale Le candidat à la présidentielle avait qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs », d’« assassins », de « violeurs ». Il va faire appel de la décision, selon son avocat. Le candidat à la présidentielle Eric Zemmour a été condamné à 10 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale par le tribunal correctionnel de Paris, lundi 17 janvier, pour avoir qualifié sur CNews les migrants mineurs isolés de « voleurs », d’« assassins » et de « violeurs » en septembre 2020. M. Zemmour va faire appel de cette décision, a annoncé son avocat, Olivier Pardo.

« Il y en a d’autres qui ne comptent que leur argent, qui s’installent à l’étranger, qui considèrent qu’ils ne sont plus vraiment Français. Moi, je préfère quelqu’un de patriote qui veut défendre la France. Et je lui rends hommage. »

« A priori, je ne retrouve pas ma vie d’avant »

Premier actionnaire de Canal+, de deux grands groupes d’édition (Editis et Hachette), de nombreux journaux (magazines de Prisma Media, Journal du dimanche, Paris Match), de la radio Europe 1 et d’un des poids lourds de la publicité-communication (Havas), Vincent Bolloré a été auditionné, mercredi, au Sénat, par une commission d’enquête sur la concentration dans les médias.

Bolloré, Arnault, Niel… Le Sénat auditionne les milliardaires des médias

Face aux interrogations sur la place accordée sur sa chaîne CNews à Eric Zemmour malgré ses multiples condamnations pour incitation à la haine, l’homme fort de Vivendi, – qui s’apprête à racheter Lagardère –, s’est posé en défenseur de la « liberté d’expression », et a affirmé ne « jamais faire de politique », rappelant que le candidat à la présidentielle était intervenu auparavant sur des chaînes et des journaux concurrents.

Mélenchon joue avec les odeurs, Le Pen s’embrouille avec le Louvre, Pécresse a fait un beau voyage

  Mélenchon joue avec les odeurs, Le Pen s’embrouille avec le Louvre, Pécresse a fait un beau voyage Le Réveil politique – faits de campagne, analyses, anecdotes… Chaque matin, « l’Obs » décrypte la campagne présidentielle.On se souvient des meetings avec hologrammes en 2017. Cinq années plus tard, Jean-Luc Mélenchon innove encore, avec un spectacle d’un genre nouveau, dimanche 16 janvier à Nantes : un « meeting immersif et olfactif ». La diffusion de quelques touches de parfum – aux fragrances vaguement florales ? – nous a laissé dubitatif. Mais qu’importe, car il n’y avait pas besoin de l’odorat pour ressentir la puissance du dispositif scénique mis en place au parc des expositions de la Beaujoire.

« C’est quand il est sur CNews que ça pose problème », s’est défendu M. Bolloré. « Personne ne savait qu’il allait être président de la République », a-t-il ajouté dans un lapsus évident, affirmant n’avoir déjeuné « qu’une seule fois » avec le polémiste pour le recruter. « Un lapsus prophétique », a plaisanté, sur le plateau de LCI, Eric Zemmour.

Devant le Sénat, Vincent Bolloré relativise son rôle dans ses médias : « Ma capacité à imposer des choses n’est pas très importante »

A la question de savoir si, en cas de défaite à l’élection présidentielle, il retrouverait ses activités à l’antenne sur la chaîne CNews, Eric Zemmour s’est montré évasif. « A priori, je ne retrouve pas ma vie d’avant, non. Je vais rester engagé dans la vie politique nationale, mais tout cela, on verra », a-t-il avancé.

Clip de campagne d’Éric Zemmour : le tribunal rendra sa décision le 4 mars .
Le polémiste d’extrême droite et candidat à la présidentielle était assigné au tribunal judiciaire de Paris par des sociétés et des personnalités du cinéma après l’utilisation d’images sans leurs autorisations pour son clip de candidature. « Il n’est pas poursuivi pour ses idées politiques, mais ses actes. » Me Thierry Marembert, l’avocat de Gaumont, du studio de production EuropaCorp et du réalisateur Luc Besson, a dénoncé ce jeudi 27 janvier devant le tribunal de judiciaire de Paris l’utilisation d’images de films, sans autorisation de leurs auteurs, dans le clip de candidature à la présidentielle d’Éric Zemmour.

Voir aussi