Actualités à la une

France: Covid-19 : les trois cases à cocher pour lever toutes les restrictions sanitaires

Les États-Unis et de l'UE ont amélioré des restrictions de voyage pour l'Australie en tant que cas d'omicron surtendant sur certains des taux les plus élevés par habitant du monde

 Les États-Unis et de l'UE ont amélioré des restrictions de voyage pour l'Australie en tant que cas d'omicron surtendant sur certains des taux les plus élevés par habitant du monde © fourni par l'Office Insider Australie L'Union européenne a renforcé ses règles d'entrée pour certains Australiens. Il s'agit comme le nombre de cas du pays atteint en moyenne 64 000 par jour. Le CDC aux États-Unis a également répondu, ajoutant l'Australie à sa liste "Ne pas voyager" pour la première fois. Visitez la page d'accueil de l'Australie d'Insider Australie pour plus d'histoires.

La France va-t-elle suivre le même chemin que le Danemark ? Va-t-elle lever ses restrictions sanitaires dès le 1er février ou dans les prochains jours ? Le professeur Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale de Genève était l'invité d'Europe Midi jeudi pour évoquer cette potentielle décision. © Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP La France va-t-elle suivre le même chemin que le Danemark ? Va-t-elle lever ses restrictions sanitaires dès le 1er février ou dans les prochains jours ? Le professeur Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale de Genève était l'invité d'Europe Midi jeudi pour évoquer cette potentielle décision.

Le Danemark , qui connaît comme la France un nombre record de contaminations au Covid-19, lève les restrictions sanitaires dès le 1er février. La France prendra-t-elle le même chemin dans les prochains jours ? "Quand le Danemark parle de santé publique, ça vaut toujours la peine de l'écouter parce que c'est un pays qui a une très grande performance sanitaire à tous les niveaux, y compris dans cette pandémie", a expliqué l'épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale de Genève, Antoine Flahault , invité d'Europe Midi jeudi.

Covid-19: l'Angleterre dit «bye bye» aux restrictions sanitaires

  Covid-19: l'Angleterre dit «bye bye» aux restrictions sanitaires Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé ce mercredi la prochaine levée des restrictions sanitaires en Angleterre. Seule est maintenue l'obligation de s'isoler en cas de test positif. Le Premier ministre Boris Johnson a engagé mercredi la levée des dernières restrictions en Angleterre, promettant même la fin de l'isolement pour les contaminés. D'ores et déjà, le télétravail n'est plus recommandé officiellement. À partir de jeudi 27 janvier, le port du masque ne sera plus légalement obligatoire, mais recommandé dans les endroits fermés et bondés, et il est abandonné dès jeudi dans les écoles.

Une stratégie soutenue par les scientifiques danois

"Les experts ont jugé que Omicron était moins virulent, que la vaccination était très élevée et que les capacités hospitalières étaient suffisantes pour absorber la charge actuelle, mais aussi une augmentation prévisible de la charge avec les semaines qui vont venir", a précisé Antoine Flahault.

Au Danemark, 84% des Danois ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 contre 80% en France. "Si on regarde le nombre de décès par Covid-19 depuis le début de la pandémie, le Danemark en a trois fois moins que la France", a assuré l'épidémiologiste au micro de Romain Desarbres.

>>Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Selon la Commission de l'épidémie du Danemark, il faudrait donc cocher trois cases pour lever toutes les restrictions sanitaires : une capacité hospitalière suffisante, une vaccination élevée, et un virus moins virulent. Une stratégie soutenue par les scientifiques au Danemark mais qui est discutée par les scientifiques du monde entier. "C'est un changement de paradigme dans la gestion de cette pandémie", a-t-il détaillé.

Fin des restrictions à venir progressivement le 2 février : “C’est très imprudent”, tonne Catherine Hill

  Fin des restrictions à venir progressivement le 2 février : “C’est très imprudent”, tonne Catherine Hill Ce jeudi 20 janvier, au cours d'une conférence de presse, Jean Castex a dévoilé le calendrier de levée des restrictions sanitaires qui débutera le 2 février. L'épidémiologiste Catherine Hill réagit. Le Royaume-Uni a emboîté le pas et a annoncé reprendre très prochainement une vie presque normale. La France s'est inspirée de ce qui va se faire outre-manche pour à son tour établir un calendrier annonçant la fin des restrictions sanitaires. Ce jeudi 20 janvier, le premier ministre a pris la parole au cours d'une conférence de presse pour apporter de bonnes nouvelles.

La fin des soins gratuits pour les non-vaccinés ?

Antoine Flahault a poursuivi sa prise de parole sur la déclaration de son confrère mercredi soir : les non-vaccinés doivent-ils bénéficier des soins gratuits ? C'est la question sur laquelle s'est interrogé Martin Hirsch , directeur général de l'AP-HP, sur le plateau de l'émission C à Vous sur France 5. "Je ne veux fermer la porte de l'hôpital et du soin à personne : mais il faut être allié avec la responsabilité qui permet à tout le monde d'en bénéficier", a-t-il indiqué mercredi soir. Pour le directeur de l'Institut de santé globale de Génève, Antoine Flahault, "la base de notre système de sécurité sociale en Europe est la solidarité, quelle que soit la cause des maladies".

Une réflexion "inacceptable"

"On ne reproche pas aux gens qui fument d'avoir un jour un cancer du poumon", analyse l'épidémiologiste. "On les plains. On ne reproche pas aux gens qui ont un accident de voiture, même parce qu'ils ont un taux d'alcool trop élevé dans le sang, d'encombrer les hôpitaux, on les plaint et on les soigne", a-t-il continué au micro de Romain Desarbres.

Si Martin Hirsch affirmait que la question de la gratuité des soins pour les non-vaccinés et malades du Covid-19 était "délicate", c'est "inacceptable" de l'envisager selon Antoine Flahault.

Covid-19: le Royaume-Uni abandonne masque et passe sanitaire .
Masque dans les lieux publics, télétravail, visites en maisons de retraite L’Angleterre a levé l’essentiel de ses restrictions ce jeudi. RFI s’est rendue dans le quartier d’affaires de la City, où les Londoniens n’ont quand même pas tout à fait retrouvé la vie d’avant. Avec notre correspondante à Londres, Émeline Vin Comme beaucoup de travailleurs à la City, Mo a pu abandonner le télétravail cette semaine. Le jeune homme est surpris par le peu de monde dans les rues. « Je m’attendais à ce qu’il y ait plus de gens dehors, commente-t-il. Mercredi soir, c’était complètement désert. C’est peut-être dû au froid, je ne sais pas.

Voir aussi