Actualités à la une

France: Attentat de Nice : 41 élus de droite veulent des sanctions contre France 2 et TF1

Attentat de Nice : Jenifer, Priscilla, Nekfeu... les stars niçoises en pleine horreur (Video)

  Attentat de Nice : Jenifer, Priscilla, Nekfeu... les stars niçoises en pleine horreur (Video) Au lendemain d'une terrible attentat ayant frappé Nice, les hommage affluent sur les réseaux sociaux. Les stars originaires de Nice sont particulièrement touchées. Ce vendredi matin, l'horreur a pris le pas sur les festivités du 14 juillet. Hier soir, sur la célèbre Promenade des Anglais à Nice, un camion blanc a foncé sur la foule, faisant 84 morts (bilan provisoire) et 18 blessés en urgence absolue. Les hommages ont bien sûr afflué sur la Toile, sous le mot-dièse #Nice, #Nice06 ou encore #PrayForNice.

Le Parisien: Hervé Mariton et 40 élus de droite et du centre saisissent le CSA sur la couverture médiatique des attentats de Nice. © LP/Jean Pierre Mauger Hervé Mariton et 40 élus de droite et du centre saisissent le CSA sur la couverture médiatique des attentats de Nice.

Dans une lettre datée de mardi, Hervé Mariton (LR), candidat à la primaire pour 2017, et quarante élus de droite et du centre ont saisi le conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) sur la couverture médiatique de l'attentat de Nice par France 2 et TF1. En cause, la diffusion de deux séquences méritant «une mise en demeure», ont écrit les signataires de cette lettre, «au sens de l'article 42 de la loi du 60 septembre 1986 relative à la liberté de communication».

Parmi les autres signataires figurent les députés LR Damien Abad, Gérard Cherpion, Marie-Christine Dalloz, Dominique Dord, Catherine Vautrin, le député UDI Philippe Vigier ou encore le sénateur UDI Jean-Marie Bockel.

Attentat : Rihanna et les acteurs de 50 Shades of Grey étaient à Nice...

  Attentat : Rihanna et les acteurs de 50 Shades of Grey étaient à Nice... La chanteuse a adressé un message de soutien aux familles des victimes. La France est en deuil, les drapeaux sont en berne. L'horreur a de nouveau frappé l'Hexagone au soir du 14 juillet. Le triste événement s'est produit à Nice, où Rihanna et les acteurs de la saga 50 Shades of Grey séjournent actuellement.C'est pour sa tournée mondiale, l'ANTI World Tour, que Rihanna a posé ses valises sur la Côte d'Azur. La Bad Gal de 28 ans est arrivée en provenance de Milan. Elle a passé son jeudi 14 juillet à Saint-Tropez, en toute discrétion, et devait se produire ce vendredi 15 à l'Allianz Arena.

Ils fustigent d'abord la couverture de l'événement par France 2. «La chaîne retransmet en direct, dans le nuit du 14 au 15 juillet, l'interview d'un homme assis au pied du corps sans vie de sa femme, après avoir appris la mort de son fils. Comment imaginer plus fort vecteur de terreur ?», ont demandé les élus. Cette scène avait valu à la chaîne un communiqué d'excuse dès le lendemain des atroces événements qui ont touchés la ville de Nice.

Ils n'épargnent pas non plus TF1, qui «publie, le 18 juillet 2016, les photos ''selfie'' narquoises du terroriste issues de son téléphone portable et prises la veille sur le lieu du drame devant son tragique camion. Comment imaginer plus forte glorification ?», questionnent-ils de nouveau.

Ils poursuivent. «Dans les deux cas, par l'intermédiaire des rediffusions et des réseaux sociaux, ces images sont vues par des dizaines de millions de personnes dans le monde (...) Pour un attentat terroriste, la qualité du traitement médiatique est essentielle», parce qu'«il s'agit d'informer sans glorifier» et «d'informer sans terroriser. Or la glorification et la terreur sont précisément les deux objectifs du terroriste. Les médias, à leur insu, en sont souvent les instruments», regrettent-ils.

Avant d'inviter le CSA à protéger la dignité des personnes lors de ce genre d'événement: « Il revient au Conseil supérieur de l'audiovisuel d'inviter les télévisions et les radios à la prudence et à la retenue afin de protéger la dignité humaine, la douleur des personnes ainsi que l'ordre et la sécurité publics».

Attentat de Nice : le dispositif de sécurité était «adapté», assure l'IGPN .
L'Inspection générale de la police nationale a rendu mercredi au ministre de l'Intérieur le rapport de sa «mission technique d'évaluation». Un document qui «ne saurait être suffisant» pour Christian Estrosi. © DOMINIQUE FAGET/AFP La directrice de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), Marie-France Moneger-Guyomarc'h, a dit mercredi le dispostif de sécurité lors de l'attentat de Nice le 14 juillet était «adapté».

Voir aussi