France: Les ruptures de moutarde et d’huile de tournesol sont-elles uniquement visibles en France?

Le prince Philiptait dans «beaucoup de problèmes» avec la reine sur les farces du palais

 Le prince Philiptait dans «beaucoup de problèmes» avec la reine sur les farces du palais Une farce du palais avait l'habitude de mettre le prince Philip dans «des ennuis» avec la reine selon leurs petits-enfants qui ont été soigneusement divertis par ses bouffonneries humoristiques. © Fourni par Goodtoknow Prince Philip dans `` Trouble '' avec la reine sur des farces, vu ici côte à côte Le défunt duc d'Édimbourg appréciait une farce axée sur la moutarde sur ses petits-enfants au palais. Selon le prince William, cela les a ravi mais ne sont pas très bien tombés avec la reine.

Le manque de moutarde et d'huile de tournesol observé tout l'hiver et le printemps dans les rayons s'estompe. Si l'huile revient tout doucement, pour la moutarde, le dérèglement climatique qui affecte la production des graines a obligé les producteurs a redirigé leurs stocks vers la France. © Mathieu Thomasset Le manque de moutarde et d'huile de tournesol observé tout l'hiver et le printemps dans les rayons s'estompe. Si l'huile revient tout doucement, pour la moutarde, le dérèglement climatique qui affecte la production des graines a obligé les producteurs a redirigé leurs stocks vers la France.

«Actuellement en vacances en Espagne. Les rayons sont pleins de moutarde, elle n’est pas chère et, cerise sur le gâteau, elle vient de France !» alerte un internaute sur Facebook. Un second ne cache pas son étonnement face au rayon d’huiles dans des supermarchés du Portugal : «J‘arrive en juillet au Portugal et là, surprise ! Tous les magasins Leclerc et Auchan sont blindés d’huile de tournesols française à 2€ la bouteille». Ces publications, accompagnées de photos et de vidéos sont devenues virales sur les réseaux sociaux.

Sécheresse : "Pour certaines plantes comme le maïs, c'est foutu", regrette Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA

  Sécheresse : La France connaît actuellement une sécheresse intense touchant la quasi-totalité des départements français. © Fournis par franceinfo Juillet 2022 sera très probablement le mois de juillet le plus sec jamais enregistré en France depuis 1959, selon Météo France. "Pour certaines plantes comme le maïs, c'est foutu", déplore Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, ce jeudi 27 juillet sur franceinfo. Elle dénonce le "retard" de la France sur l'irrigation et le stockage d'eau et appelle les Français à "jouer la solidarité en achetant des produits français".>> AVANT/APRES.

Alors comment expliquer que nos voisins européens ont des stocks d’huile de tournesol et de moutarde de Dijon dans leurs rayons, alors que la France connait des ruptures depuis plusieurs mois ?

⚠️???????? LES TÉMOIGNAGES CE MULTIPLIENT ( ESPAGNE ) "Actuellement en vacances en Espagne. Les rayons sont pleins de...

Posted by Street live independant on Tuesday, August 2, 2022

Le tournesol de retour dans les rayons

Comme nous l’expliquions dans un précédent article au sujet des ruptures d’huile de tournesol, l’Ukraine étant le premier exportateur mondial de tournesol, l’invasion du pays par la Russie a ralenti considérablement l’approvisionnement mondial ces derniers mois. «Le conflit ayant débuté fin février, les expéditions ukrainiennes d’huile de tournesol – qui représentent près de 50 % des exportations mondiales – se sont pratiquement arrêtées en raison des goulots d’étranglement logistiques induits par le conflit dans les installations portuaires et n’ont pu reprendre récemment qu’à un niveau minimal, par camion ou par train, via les pays voisins», indiquait l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), auprès de CheckNews, en mai dernier.

Les histoires derrière les aliments et boissons les plus interdits du monde

 Les histoires derrière les aliments et boissons les plus interdits du monde Great Muffins marchent cette frontière entre le petit-déjeuner et le dessert délicatement. Ce n'est pas une exception: sucré juste assez pour que vous puissiez goûter le sucre, mais pas assez pour que vous vous sentiez en tête après avoir mangé un couple. Il y a beaucoup de courgettes parsemées, ce qui rend les muffins humides et tendres et fraîchement mouchetés de couleur.

En France, cela s’est traduit par une forte hausse des achats dès le mois de février, les consommateurs voulant vraisemblablement constituer des stocks. Selon les données de l’IRI (Information resources, Inc.), qui réalise des études sur la consommation des ménages, sur la période allant de janvier à juin 2022, les ventes en volume ont augmenté de + 16,3 %, comparées à l’année précédente. Avec un pic à 64,4 % en mars.

Cette hausse de la consommation a aussi été constatée dans plusieurs pays européens. CheckNews avait notamment obtenu les chiffres de la disponibilité du produit en Espagne, en baisse de 20 points entre fin février et fin mars, selon l’analyste NielsenIQ. Sur la même période, d’autres pays signalaient également des difficultés à fournir les clients en rayons, en témoignent des articles de la presse locale, en Allemagne, au Royaume-Uni ou encore en Belgique.


Vidéo: La Gironde inquiète pour son économie (BFM Business)

Mother Pleas à utiliser de l'huile de cannabis pour arrêter les convulsions de Son Mitchell Gisbourne

 Mother Pleas à utiliser de l'huile de cannabis pour arrêter les convulsions de Son Mitchell Gisbourne © Gisbourne Family Mitchell Gisbourne et sa maman , en 2018, sa mère Caroline a essayé l'huile CBD, qui peut légalement être achetée comme complément alimentaire dans les magasins de santé et Contient de minuscules quantités de THC, l'ingrédient psychoactif du cannabis. Caroline, 49 ans, a déclaré: "Pendant deux ans, Mitchell a été un enfant différent, aller à l'école et vivre sa meilleure vie." Mais lorsque l'huile de CBD a cessé de fonctionner, Caroline a trouvé impossible d'obtenir de l'huil

Néanmoins, dès le mois d’avril, la disponibilité du produit revenait progressivement à la normale, comme le constatait l’association européenne des industriels d’huiles végétales (Fediol) dans un communiqué publié le 4 mai à propos du marché européen : «Si la situation du marché de l’huile de tournesol était plutôt tendue au début de la guerre lancée par la Russie en Ukraine, déclenchant des achats de panique dans toute la chaîne jusqu’au consommateur final, la situation s’est améliorée au cours des dernières semaines.» Auprès de CheckNews, le syndicat européen précisait également en mai dernier que, «selon [leurs] entreprises membres, l’huile végétale est disponible et en stock sous forme de bouteilles mais aussi pour les activités commerciales».

En France aussi, les stocks du condiment reprennent donc progressivement des couleurs. Alors que le taux de disponibilité en valeur était de 74 % fin mai (au plus bas depuis février), il était déjà de 83,6 % fin juin, selon l‘analyste Nielsen Q.

Une moutarde pas si populaire au-delà de nos frontières

Et qu’en est-il de la moutarde ? Contrairement aux ruptures de stock d’huile de tournesol, qui ont été soudaines à la suite du conflit en Ukraine, la diminution de l’approvisionnement de moutarde était annoncée par les producteurs de moutardes de Dijon dès décembre dernier, comme l’expliquait Libération. La raison avancée est celle du dérèglement climatique, qui a causé la destruction d’une grande partie de la production de graines de moutarde au Canada, principal cultivateur et exportateur.

Ukraine atteint les eaux turques

 Ukraine atteint les eaux turques Le navire de céréales Le premier navire à céréales pour quitter l'Ukraine depuis l'invasie de la Russie est arrivé au détroit de Bosphore en Turquie. © Getty Images Le Razoni, qui transporte 26 000 tonnes de maïs, sera inspecté mercredi matin avant de poursuivre son voyage au Liban. Russie bloque les ports de l'Ukraine depuis son envahage en février, intensifiant les pénuries alimentaires mondiales.

Si la France cultive la denrée, les cultures ont, là aussi, fortement diminuées ces dernières années et ne peuvent pas alimenter toute la production. «Depuis cinq ans, nous enregistrons une baisse de la productivité de près de 50 %. Aujourd’hui, nous fournissons aux industriels français tout ce que nous pouvons en quantité, sans avoir de stock», détaillait Fabrice Genin, président de l’association des producteurs de graines de moutarde de Bourgogne (APGMB), auprès de CheckNews. Les producteurs français rencontrent ainsi des difficultés pour s’approvisionner en graines de moutarde et peinent à alimenter les rayons des distributeurs. La disponibilité de la moutarde sur les étals français a ainsi fortement diminuée ces derniers mois, atteignant son plus bas niveau au début du mois de juin, avec 56,8 %.

Si les consommateurs français en visite chez nos voisins européens s’étonnent de trouver le condiment en rayons, c’est que la moutarde de Dijon n’est pas aussi populaire au-delà de l’Hexagone. «En France on consomme quasi exclusivement de la moutarde de Dijon, alors que nos voisins européens lui préfèrent davantage d’autres moutardes. On a, de fait, une rotation plus faible du produit dans les rayons des supermarchés étrangers», analyse Luc Vandermaesen, directeur général de Reine de Dijon et président de l’association des Moutardes de Bourgogne.

Guerre en Ukraine : plus de 300 000 tonnes de maïs, de soja et d’huile de tournesol exportés dans dix cargos

  Guerre en Ukraine : plus de 300 000 tonnes de maïs, de soja et d’huile de tournesol exportés dans dix cargos DERRIÈRE LE CHIFFRE – Au 9 août 2022, l’Ukraine a exporté 243 000 tonnes de maïs par la mer, une quantité faible comparée aux près de 2 millions de tonnes qui quittaient le pays chaque mois avant la guerre. Entre le 1er et le 9 août, l’Ukraine a fait sortir de ses ports de la mer Noire dix cargos, dont sept transportaient du maïs – les autres étaient chargés de farine, de soja ou d’huile de tournesol. La reprise a été saluée par le président ukrainien, Volodymyr Zelensky : « Nos ports de mer Noire fonctionnent, a-t-il déclaré avant d’ajouter que le principal risque, la sécurité, demeure néanmoins.

Le producteur explique qu’il a d’ailleurs réduit ses exportations face à la baisse des stocks, afin d’alimenter le marché français en priorité : «Plus de 50 % de notre production était vouée à l’exportation jusqu’à il y a un an environ. Aujourd’hui on est passé en dessous des 50 %, car on a beaucoup de demandes venant de la France et nous satisfaisons nos clients historiques en priorité». Luc Vandermaesen précise également que pour l’export, «il n’y a pas eue d’évolution forte de la demande ces derniers mois».

Au sujet de la différence du prix avec les produits vendus en France, soulevée par certains internautes, le producteur insiste sur la différence des quantités vendues à l’export : «Ce sont souvent des flacons de 200 g, alors qu’en France, les prix sont plus élevés car le pot de marque distributeur fait souvent entre 370 g ou 470 g».

A noter également que depuis mi-juillet, la moutarde retrouve aussi très progressivement sa place dans les rayons des hypers et supermarchés français. Ainsi, le taux de disponibilité était de 71,7 %, à la fin du mois de juin, après avoir atteint son plus bas niveau quelques semaines auparavant, selon les chiffres de l’analyste Nielsen Q, communiqué à CheckNews.

Néanmoins, si les stocks sont de retour, ce sont les prix qui s’envolent. L’IRI enregistre en France une hausse de 14,54 % du prix des huiles, entre juillet 2021 et juillet 2022. Même schéma pour la moutarde, avec une augmentation des prix de 13,57 % en un an.

Ukraine : les exportations de céréales reprennent, deux navires en route vers la Turquie .
Les exportations de céréales ukrainiennes reprennent au compte-goutte. Deux nouveaux navires ont quitté samedi le port ukrainien de Chornomorsk, avec à leur bord près de 15000 tonnes de grains. View on euronews Les exportations de céréales ukrainiennes reprennent au compte-goutte.Samedi, deux navires chargés de graines de tournesol et de maïs ont quitté le port de Chornomorsk en Ukraine, en direction de la Turquie. Avec ces deux navires, ce sont au total 16 bateaux qui ont pu quitter les ports ukrainiens, après 5 mois de blocus. 12 000 tonnes de maïs ukrainiens chargés à bord du Fulmar.

Voir aussi