France: Le 35e prix Goncourt des lycéens est attribué à Sabyl Ghoussoub pour Beyrouth sur Seine

Loire-Atlantique. En librairies, le Goncourt reste prescripteur

  Loire-Atlantique. En librairies, le Goncourt reste prescripteur À Vallet, la librairie indépendante l’Odyssée voit l’effet des prix littéraires et des saisons sur les ventes. Voilà trente-six ans que la librairie indépendante l’Odyssée a ouvert ses portes à Vallet. Un lieu qui se veut « plutôt familial et ouvert au plus grand nombre, avec de la littérature très grand public, mais aussi des choses plus pointues », introduit Amandine Guichon, l’une des quatre libraires qui y travaillent.Chaque automne est la période la plus intense en librairie.

Illustration de la rentree littéraire 2022. Ici à la librairie Le Failler à Rennes, après un été plutôt calme, les clients sont de retour. Ils profitent des conseils des vendeuses et vendeurs de la librairie, qui ont bien mis en avant les livres de la rentrée littéraire 2022. © Mathieu Pattier / Ouest France Illustration de la rentree littéraire 2022. Ici à la librairie Le Failler à Rennes, après un été plutôt calme, les clients sont de retour. Ils profitent des conseils des vendeuses et vendeurs de la librairie, qui ont bien mis en avant les livres de la rentrée littéraire 2022.

Le roman Beyrouth sur Seine de l’auteur Sabyl Ghoussoub est arrivé en tête du 35e prix Goncourt des Lycéens, élu ce jeudi 24 novembre 2022 par un jury de douze jeunes représentant près de 1 500 élèves de toute la France. Quatre romans parmi les quinze restaient en lice.

Ce jeudi 24 novembre, les lycéens réunis à Rennes, viennent d’annoncer le nom du lauréat du 35e prix Goncourt des lycéens. Il s’agit de Sabyl Ghoussoub, pour Beyrouth-sur-Seine (Stock). Dans son deuxième roman, le chroniqueur et journaliste franco-libanais propose une réflexion sur la famille et l’immigration.

Goncourt des lycéens. Les livres préférés des élèves de Bretagne et Normandie sont...

  Goncourt des lycéens. Les livres préférés des élèves de Bretagne et Normandie sont... Les élèves de Bretagne et Normandie ont voté lundi 21 novembre 2022 pour leurs livres préférés : Les liens artificiels de Nathan Devers, Beyrouth-sur-Seine, de Sabyl Ghoussoub, et Sa préférée, de Sarah Jollien-Fardel. Un quatrième, La Petite Menteuse de Pascale Robert-Diard, est aussi toujours en lice. Le prix final sera remis jeudi 24 novembre, à Rennes.Les liens artificiels de Nathan Devers (Albin Michel), Beyrouth-sur-Seine, de Sabyl Ghoussoub (Stock), et Sa préférée, de Sarah Jollien-Fardel (Sabine Wespieser), sont les trois romans choisis par les lycéens de Bretagne et Normandie lors des délibérations régionales du Goncourt des lycéens, qui se sont déroulées lundi à Rennes.

Les élèves ont pu échanger avec lui par téléphone. Le prix, petit frère du Goncourt, lui sera ensuite remis à Paris ce jeudi à 19 h, au ministère de l’Éducation nationale.

Quatre romans en finale

Beyrouth-sur-Seine l’a emporté au deuxième tour du scrutin, face à Les liens artificiels de Nathan Devers (Albin Michel). Deux autres romans restaient en lice en finale du concours ce matin : Sa préférée, de Sarah Jollien-Fardel (Sabine Wespieser) et La Petite Menteuse de Pascale Robert-Diard, (L’iconoclaste).

Sabyl Ghoussoub succède à Clara Dupont-Monod, récompensée l’an dernier pour S’adapter (éd. Stock), un roman sur le handicap, également lauréat du prix Femina 2021.

La récompense de 1 500 lycéens

Créé en 1988 à Rennes, et organisé par le ministère de l’Éducation nationale et la Fnac, avec l’accord de l’Académie Goncourt, ce prix donne chaque année l’opportunité à près de 1 500 lycéens de 55 établissements de toute la France, en section générale, technologique ou professionnelle, de se plonger dans la lecture des romans sélectionnés par l’Académie Goncourt.

Pourquoi "Beyrouth-sur-Seine", le livre de Sabyl Ghoussoub, a ravi les jurés du Goncourt des lycéens (et les autres) .
L’écrivain et journaliste franco-libanais s’attèle à narrer l’histoire de ses parents et sa propre quête d’identité dans un récit plein d’humour. Un livre écrit avec le cœur. Lumineux. Comme un sourire qui s’élargit tout au long des 309 pages, sans jamais s’éteindre. Souvent, il se transforme en rire. Pour redevenir sourire. Beyrouth-sur-Seine (éditions Stock), prix Goncourt des Lycéens 2022, est un récit romancé, drôle, bienveillant, émouvant.

Voir aussi