Actualités à la une

France: Prix du Pass Navigo. L’État va s’engager pour éviter une forte hausse, promet Clément Beaune

Jean Castex veut "faire mieux" à la RATP

  Jean Castex veut L'ex premier ministre, qui vient de prendre la tête de la régie des transports parisisiens, fait face à une forte dégradation du service aux usagers et aux revendications salariales du personnel. Dans une interview au "Parisien", il s'engage à faire un diagnostic des nombreux problèmes, notamment pour attirer et fidéliser les chauffeurs. Le nouveau PDG de la RATP Jean Castex promet de "faire mieux", et en particulier de rétablir un service de qualité dans un climat social apaisé, dans une interview au Parisien à paraître mercredi.

Un Pass Navigo, en mars 2020. © PHILIPPE LOPEZ / ARCHIVES AFP Un Pass Navigo, en mars 2020.

Invité de « RTL » ce mardi 6 décembre 2022, Clément Beaune, le ministre chargé des Transports, a indiqué que l’État allait soutenir Ile-de-France Mobilités pour éviter une hausse trop importante du prix du Pass Navigo. Ces derniers jours, l’hypothèse d’une hausse de 20 % avait été émise.

Clément Beaune, le ministre délégué aux Transports, a assuré ce mardi 6 décembre 2022 « qu’il y aura(it) un soutien de l’État » à Ile-de-France Mobilités (IDFM) afin d’éviter une hausse trop importante des tarifs dans les transports publics franciliens, alors que l’institution régionale évoque une augmentation de 20 %.

Un mini-contrôle technique envisagé pour les deux-roues dès juin 2023

  Un mini-contrôle technique envisagé pour les deux-roues dès juin 2023 Le contrôle technique des deux-roues motorisés, imposé par l’Union européenne, pourrait prendre en France la forme d’un contrôle simplifié à bas coût, selon une note gouvernementale. Le gouvernement envisage de faire passer un contrôle technique allégé aux deux-roues, pour moins de 50 €, dès le mois de juin 2023, selon une note gouvernementale consultée mercredi 30 novembre 2022 par l’AFP.

« Je souhaite qu’il n’y ait pas de hausse significative »

« Il y aura un soutien de l’État pour que les usagers soient mieux protégés. […] Je souhaite qu’il n’y ait pas de hausse significative, parce que je pense que ce ne serait pas soutenable dans la période d’inflation que l’on vit », a déclaré Clément Beaune sur RTL , à la veille du conseil d’administration d’IDFM qui doit voter le budget 2023 et donc fixer les tarifs pour l’an prochain.

IDFM doit trouver 450 millions d’euros pour boucler son budget de fonctionnement 2023, qu’elle doit adopter mercredi. Celui-ci ne peut pas être en déficit. Clément Beaune ne s’est pas avancé sur la forme que prendrait l’aide de l’Etat.

Le spectre d’un Pass Navigo à 90 euros

Si le gouvernement ne permet pas à IDFM de trouver de nouvelles formes de financement, les tarifs pourraient augmenter de 20%, menace Valérie Pécresse, jugeant elle-même cette solution « inacceptable ». L’abonnement mensuel Navigo passerait notamment de 75,20 à 90 euros, et le ticket de métro à l’unité de 1,90 à 2,30 euros.

Les nouvelles sources de revenus envisagées par Valérie Pécresse, en particulier une augmentation ciblée du versement mobilité - une taxe sur la masse salariale des entreprises de plus de 11 employés -, doivent être approuvées par le Parlement et donc recevoir l’aval du gouvernement.

Dans une délibération qu’elle doit soumettre mercredi au conseil d’administration d’IDFM, l’élue a menacé de suspendre une série de paiements liés à de grands projets pilotés par l’Etat, à commencer par la préparation des Jeux Olympiques et le métro du Grand Paris, si le gouvernement ne fait pas de geste.

Grèves autour de Noël : « Il y aura des trains et des avions », promet le ministre des Transports .
Clément Beaune s’est voulu rassurant pour les déplacements des Français à l’approche des fêtes de fin d’année. © Joly Victor / ABACA Clément Beaune s’est voulu rassurant pour les déplacements des Français à l’appr Le ministre des Transports Clément Beaune s'est déclaré mardi 12 décembre « assez confiant » au sujet des grèves prévues autour des vacances de Noël dans le transport aérien et à la SNCF, affirmant qu'elles n'auront pas d'impact majeur sur les déplacements des Français.

Voir aussi