Actualités à la une

France: Festival. Les Trans Musicales et leur cocktail mondial s’ouvrent mercredi à Rennes

« Les spectateurs peuvent mettre un pull » : À Rennes, la culture face à la flambée des coûts

  « Les spectateurs peuvent mettre un pull » : À Rennes, la culture face à la flambée des coûts Secteur déjà fragile économiquement, la culture fait face à un nouveau casse-tête avec l’explosion des coûts, dont ceux de l’énergie. Bâtiment historique, ancienne usine… Certains équipements n’ont pas été conçus pour être économes. Quand d’autres font figure de bons élèves. Opéra, conservatoire, cinéma Avor, Ateliers du vent… Tour d’horizon de la situation dans les équipements culturels rennais. © Ouest-France Matthieu Rietzler, directeur de l’opéra de Rennes Un bâtiment ancien, des spectacles grand format, des artistes internationaux… Face aux enjeux environnementaux, l’opéra concentre un certain nombre de problématiques.

Ayom, du Cap-Vert, l’alliance d’une chanteuse brésilienne et de musiciens anglais, italiens, grecs et angolais. © DR Ayom, du Cap-Vert, l’alliance d’une chanteuse brésilienne et de musiciens anglais, italiens, grecs et angolais.

Les Trans Musicales de Rennes, du 7 au 11 décembre, penchent plutôt folk et pop, avec des groupes de partout et des Ovni qui transcendent les styles.

Jean-Louis Brossard, programmateur historique des Trans Musicales l’a toujours dit, il fonctionne au « coup de cœur ». Pour cette 44e édition, le festival rennais présente quatre-vingts groupes. Parmi eux, quels sont les nouveaux sons qui ont accroché l’oreille aguerrie de ce découvreur de nouveaux talents ?

Un joli lot d’artistes du bout du monde, qu’on ne verra peut-être qu’aux « Trans ». Comme souvent, ils font leur seule date française à Rennes, parfois en première européenne. C’est le cas de l’Australienne Grace Cumming, dont la jeunesse contraste avec sa voix soul qui semble façonnée par des années de chant. Ou Kóboykex, deux frères venus des lointaines îles Féroé qui proposent une pop-folk aux incursions hip-hop.

Noël à Rennes, c’est parti : tout le programme des festivités jusqu’au Nouvel An

  Noël à Rennes, c’est parti : tout le programme des festivités jusqu’au Nouvel An Le centre-ville de Rennes a revêtu ses lumières de Noël. Illuminations, marchés, fête foraine et animations en tout genre vont se succéder jusqu’au 3 janvier 2023, avec en prime, le retour du feu d’artifice de la Saint-Sylvestre. On fait le point sur le programme des festivités. Le marché de Noël a déjà démarré sur le mail François-Mitterand, vendredi 25 novembre 2022. La grande roue tourne et les premiers vins chauds sont servis. Mais la plupart des festivités de noël démarrent vraiment samedi 3 décembre cette année.

Kóboykex, deux frères venus des îles Féroé. © Per á Hædd Kóboykex, deux frères venus des îles Féroé.

Reine du mélange

Pop-folk, cette 44e édition ? Sant doute, mais comme toujours reine du mélange des genres. Comme Nze Nze, alliance de chants des guerriers Fangs d’Afrique centrale et de musique industrielle.

C’est souvent en revisitant leurs racines que les musiciens apportent un son neuf. C’est le cas de deux groupes estoniens. Le duo féminin Ruut qui joue, en face-à-face, de la cithare estonienne, à partir des musiques traditionnelles de plusieurs pays. Et le duo Puuluup qui sort de l’oubli la talharpa, instrument voué à disparaître, dont les boucles servent de base à des titres tirant vers le hip-hop.

Mouvman Alé, venu de la Réunion, mélangera allègrement maloya, musiques brésiliennes et rock. Ayom, repéré par le co-programmateur Mathieu Gervais au Cap-Vert, est l’alliance d’une chanteuse brésilienne et de musiciens anglais, italiens, grecs et angolais.

Festival. Les Trans Musicales et leur cocktail mondial s’ouvrent mercredi à Rennes

  Festival. Les Trans Musicales et leur cocktail mondial s’ouvrent mercredi à Rennes Les Trans Musicales de Rennes, du 7 au 11 décembre, penchent plutôt folk et pop, avec des groupes de partout et des Ovni qui transcendent les styles. Jean-Louis Brossard, programmateur historique des Trans Musicales l’a toujours dit, il fonctionne au « coup de cœur ». Pour cette 44e édition, le festival rennais présente quatre-vingts groupes. Parmi eux, quels sont les nouveaux sons qui ont accroché l’oreille aguerrie de ce découvreur de nouveaux talents ?Un joli lot d’artistes du bout du monde, qu’on ne verra peut-être qu’aux « Trans ».

On attend aussi beaucoup de 79rs Gang, groupe héritier des « blacks indians », ces esclaves affranchis accueillis par les Indiens d’Amérique, qui s’illustrent par leurs costumes lors des carnavals de La Nouvelle-Orléans.

Pas de Trans sans rock anglais énervé : place à Kid Kapichi. Rock encore avec Astéréotypie, collectif très attendu monté dans un IME de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) avec des chanteurs autistes.

« On a de forts enjeux de remplissage »

La scène hexagonale n’est pas oubliée : le chant de la Nazairienne Zaho de Sagazan, entre minimalisme et électro, résonnera toute la semaine à l’Aire libre, qui accueille la création des Trans.

Enfin, cinq groupes rennais, dont le duo noisy rock Tago Mago, le rappeur Mowdee et la chanteuse Jeanne Bonjour, sont à l’affiche.

Côté réservations, c’est bien parti. Une bonne nouvelle dans un contexte d’explosion des coûts : hébergement, transports, matériaux… « On croise les doigts pour qu’il ne fasse pas trop froid. Pour la facture énergétique. Des incertitudes pèsent sur les recettes du bar et de la restauration, liées au pouvoir d’achat, explique Erwan Gouadec, directeur délégué du festival. On a de forts enjeux de remplissage. »

Retired Navy Seal Chris Beck, qui est sorti en tant que trans, annonce Détransition: `` a détruit ma vie '' .
Un Navy Seal à la retraite qui est devenu célèbre il y a près de 10 ans après la sortie de alors que Transgender a annoncé qu'il était en train de détruire et a appelé les Américains à «Wake Up» sur la façon dont les services de santé transgenres blessent les enfants .

Voir aussi