Actualités à la une

France: Covoiturage : la conductrice se trompe de chemin, la passagère déposée à 180 km de chez elle

REPORTAGE. Dans le train de 5h26 entre Limoges et Paris, "c'est un peu la surprise à chaque fois"

  REPORTAGE. Dans le train de 5h26 entre Limoges et Paris, Franceinfo a embarqué à bord d'un Limoges-Paris. A l'arrivée en gare d'Austerlitz ? Quatre heures de retard. Un trajet qui illustre les difficultés rencontrées par les usagers sur cette ligne "oubliée" par la SNCF.Dans la rame quasiment vide de l'Intercités entre Limoges et Paris, rares sont les voyageurs qui ont les yeux ouverts ce mercredi matin à 5h30. Ceux qui viennent de monter à bord avancent en scrutant les numéros inscrits au-dessus des sièges pour trouver leur place. Une Limougeaude s'installe. Cette assistante en maîtrise d'ouvrage fait du télétravail deux jours par semaine à Limoges et doit se rendre à Paris les trois jours suivants.

La jeune femme a mis finalement plus de 30 heures pour arriver chez elle. © Ricochet64 / stock.adobe.com La jeune femme a mis finalement plus de 30 heures pour arriver chez elle.

Un voyage qui restera dans les mémoires. Juliette, étudiante de 22 ans à Annecy, comptait rentrer chez elle pour le réveillon. Grève SNCF oblige, la jeune femme a pris un covoiturage pour rallier Thénac (Charente-Maritime), où sa famille l'attendait pour Noël. Sauf que, comme elle le raconte à France Bleu, le trajet ne s'est pas passé comme prévu.

Tout commence pourtant dans les règles. La conductrice de la voiture est notée 4,9 sur 5 par les utilisateurs de la plateforme de covoiturage. Le voyage Annecy-Thénac coûte 90 euros à la passagère, et doit durer plus de 7h30.

40 pots d’échappements catalytiques désossés, le gang passe au tribunal

  40 pots d’échappements catalytiques désossés, le gang passe au tribunal 40 pots d’échappements catalytiques désossés, le gang passe au tribunalCe gang était composé de quatre individus : un certain Rabhi, 22 ans, surnommé « la Bête », son petit frère de 18 ans, Mani, et deux SDF dont l’un prénommé Cyril. Ces derniers étaient les exécutants du gang. Ils devaient désosser « au moins dix pots » d’échappement catalytiques par jour. L’enquête confiée aux gendarmes de la brigade de Douai et celle de Pont-à Marcq révèlent que les vols avaient lieu dans la rue, dans des parkings de centre commerciaux dans Lille, à Valenciennes ou encore à Lens.

«Je me sentais vraiment pas en sécurité»

Pourtant, Juliette déchante vite en embarquant dans la voiture. La conductrice s'égare plusieurs fois, se fait flasher pour excès de vitesse et va jusqu'à insulter les autres passagers qui lui demandent de faire un détour par Libourne. Juliette n'est pas très rassurée. «Je ne me sentais vraiment pas en sécurité. Surtout qu'un des passagers à l'arrière était complètement ivre, il était vraiment bizarre, parlant très fort, comme s'il était drogué», raconte-t-elle à France Bleu.

La nuit tombe progressivement : les grands-parents de Juliette attendent leur petite fille depuis presque deux heures, à Thénac, en Charente-Maritime. Alors que la conductrice indique à Juliette qu'elle se rend dans une retraite bouddhiste, l'étudiante est prise d'un doute. Vérifiant le trajet du véhicule, Juliette comprend que la conductrice se dirige bien vers Thénac... mais en Dordogne à 180 km de sa destination ! «J'ai vu qu'on était un peu en dessous de Bergerac, donc je lui ai dit qu'elle s'était trompée. Elle nous a regardés, moi et l'autre passager, et elle nous a dit que peu importe son erreur, elle allait à ce Thénac-là, point, tant pis pour nous", raconte la passagère.

Grève à la SNCF : quelles alternatives si votre train est annulé ?

  Grève à la SNCF : quelles alternatives si votre train est annulé ? À deux jours du réveillon de Noël, la situation dans les gares ne s'améliore pas. Mercredi, la direction de la SNCF fait savoir que deux TGV sur cinq seront supprimés lors du week-end de Noël en raison de la grève des contrôleurs. Ce jeudi matin, il est encore temps de trouver une alternative pour rejoindre sa famille. Partir à tout prix : l’objectif des 200.000 Français qui ont vu leur train annulé pour ce week-end de Noël en raison d'une grève des contrôleurs de la SNCF . Pour rejoindre leur famille, il existe d'autres solutions et ces voyageurs déçus l'ont bien compris. Ils se ruent sur les autres moyens de transport.

» LIRE AUSSI - Malgré le prix du carburant, le covoiturage à la peine

Juliette demande alors à descendre du véhicule et se retrouve sur un bord de route, lâchée en pleine campagne. Le taxi qu'elle appelle pour venir la récupérer met deux heures à arriver. L'étudiante est contrainte de dormir dans un hôtel à Bergerac pour finalement rentrer en train le lendemain, en pleine grève SNCF. La jeune femme arrive chez elle à 15h le 24 décembre, pour un trajet total de près de 32 heures.

Prix final de l'aventure de Noël : 240 euros. De quoi exaspérer l'étudiante, qui demande à la conductrice de la rembourser, ce que cette dernière refuse. Contacté par Juliette sur Twitter, le site de covoiturage a répondu qu'il allait prendre des «mesures nécessaires»... Mardi 27 décembre au soir, elle n'avait toujours rien reçu.

"La Passagère" : Cécile de France en pêcheuse amoureuse dans une romance miraculeuse .
La plus Française des actrices belges en poissarde ? Une sirène plutôt, amoureuse et sensuelle avec un garçon de vingt ans son cadet. Récemment, Mes rendez-vous avec Léo traitait de la sexualité d’une "séniore". "La Passagère", sur les écrans mercredi 28 décembre, raconte l’amour d’une quadra pour un jeune homme de 20 ans. Ce premier long métrage d’Héloïse Pelloquet, avec Cécile de France, prend pour cadre une pêcherie de la côte Atlantique, univers qu’elle a déjà exploré dans ses deux courts. Un des aspects les plus réussis du film.

Voir aussi