Actualités à la une

France:Dangereuse, inutile, incohérente... La loi sur "l'Ecole de la confiance" sous le feu des critiques

Laïcité : les responsables de cultes inquiets sur la révision de la loi de 1905

Laïcité : les responsables de cultes inquiets sur la révision de la loi de 1905 Les responsables des cultes, à l'exception des responsables juifs, se réunissaient mardi et s'inquiètent des pistes envisagées par l'exécutif pour modifier la loi de séparation des Églises et de l'État. "Nous considérons que les modifications proposées ne sont pas dans l'esprit de la loi de 1905, qui est un esprit d'ouverture, de liberté", car elles "vont contraindre, plus qu'élargir la liberté de culte", a déclaré le président de la Fédération protestante de France, François Clavairoly. Le risque d'une "loi de suspicion par rapport aux cultes".

• La loi sur l ' Ecole de la confiance ne passe pas. Ce texte fourre-tout de 25 articles, déjà adopté par l'Assemblée et qui sera discuté au Sénat en mai, suscite d'âpres critiques de l'opposition et des syndicats enseignants, qui dénoncent >> Pour en savoir plus Dangereuse , inutile , incohérente La loi sur " l ' Ecole de la confiance " sous le feu des critiques . Autre point chaud : l'article 6 de la loi , qui consacre la création d'Etablissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF). Cette nouvelle unité permet le regroupement des écoles primaires et des collèges, en une seule entité administrative.

La face cachée de l’iceberg: le temps de travail ne se réduit pas au temps passé devant élèves (26h par semaine). En réalité, notre travail commence bien avant que les élèves n’arrivent : pour préparer la classe, j’arrive à l ’ école vers 7h45 (allumer les ordinateurs, sortir le travail de la journée : photocopies ou Le ministre Blanquer en est le champion. Il parle de confiance et de bienveillance, mais il n’a que mépris et défiance envers les enseignants. Par exemple, en avril dernier, il fait paraitre « un petit guide orange » pour les enseignants de CP, pour guider les bonnes pratiques, comme si enseigner se

Dangereuse, inutile, incohérente... La loi sur © AFP/Archives - Christophe ARCHAMBAULT Jean-Michel Blanquer

Quelle vision de l'Education promeut exactement la loi sur "l'Ecole de la confiance", portée par Jean-Michel Blanquer? Ce texte fourre-tout de 25 articles suscite d'âpres critiques de l'opposition et des syndicats enseignants, qui dénoncent notamment "une reprise en main" du système éducatif par l'exécutif.

Ça s'est passé dans la nuit de lundi à mardi: les députés ont voté la présence obligatoire dans les salles de classe des drapeaux français et européens, ainsi que des paroles de la Marseillaise. L'adoption de cet amendement surprise, proposé par le député Les Républicains Eric Ciotti, a achevé de brouiller la compréhension du projet de loi sur "l'Ecole de la confiance", dont l'examen a commencé lundi 11 février à l'Assemblée nationale.

Camembert, spaghettis, huile, céréales... On a comparé le prix d'un panier type avant et après la loi alimentation

Camembert, spaghettis, huile, céréales... On a comparé le prix d'un panier type avant et après la loi alimentation Les tarifs des produits alimentaires de base ont-ils réellement augmenté depuis la mise en place de la loi alimentation ? Franceinfo a testé plusieurs grandes surfaces. © Fournis par France Télévisions Les prix des produits alimentaires de grande marque ont-ils oui ou non augmenté depuis quelques jours ? La loi Egalim, issue des états généraux de l'alimentation, s'applique en effet depuis le 1er février. Pour ces produits grand public, cela signifie que les distributeurs ont interdiction de revendre à perte. Ils doivent même afficher leurs produits à des prix supérieurs d'au moins 10% du prix d'achat.

Lors de la Concertation sur l ' Ecole inclusive en 2019, le ministre de l'Education nationale vendait son produit en promettant des contrats à temps plein et une reconnaissance du métier d'accompagnant-e-s d'élèves en situation de handicap. Or, il n'en a rien été. Lesdites démissions étant la preuve que le PIAL n’a pas rendu le métier d’accompagnant-e attractive comme l’affirmaient les promesses ministérielles. Au contraire, le salaire est toujours sous le seuil de pauvreté, le temps partiel est toujours contraint, le nombre d’élèves à accompagner s’est démultiplié et la charge mentale s’est

Pour le SE-Unsa, la « Loi pour une Ecole de la confiance » adoptée en première lecture par l’Assemblée Nationale le 19 février 2019 ne répond à aucun des enjeux majeurs auxquels notre système éducatif est confronté. Le SE-Unsa s’était adressé à Emmanuel Macron dès son élection. Il lui demandait de s’engager pour une Ecole durable, en inscrivant la politique éducative dans le long terme, en faisant confiance aux équipes, en intensifiant les politiques de réduction des inégalités et de soutien du Service public laïque d’éducation sur l ’ensemble des territoires et en reconnaissant les

"Il n’y pas de colonne vertébrale dans cette loi, tacle l'historien de l'éducation Claude Lelièvre. C’est donc normal qu’il y ait des amendements sur tout et n’importe quoi." Quelle vision de l'éducation promeut exactement la loi sur "l'Ecole de la confiance", projet fourre-tout de 25 articles qui réforme aussi bien la maternelle que la formation des enseignants? "Je ne vous propose ni de refonder ni de reconstruire", avait affirmé le ministre dans son discours d'introduction dans l'hémicycle. Mais "une nouvelle étape de cette épopée glorieuse de l'école depuis la fin du XIXe siècle: il lui faut encore faire réussir pleinement tous les élèves."

Une loi pour des mesures... déjà prises

Ce texte vient en réalité compléter une série de mesures déjà prises par le gouvernement, comme le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les zones prioritaires et la réforme du lycée et du baccalauréat. Le texte est contesté dès son premier article, qui rappelle le devoir "d'exemplarité" des enseignants et le respect que doivent leur manifester en retour élèves et familles. Des enseignants y voient une volonté de "museler" leur liberté d'expression, alors que des mouvements comme les "Stylos rouges" ou #PasDeVague ont émergé fin 2018 sur les réseaux sociaux, dans le sillage des gilets jaunes, afin d'obtenir pour le premier, un meilleur statut des enseignants et, pour le second, dénoncer les violences scolaires.

Avec la loi Blanquer, bientôt une école plus innovante ?

Avec la loi Blanquer, bientôt une école plus innovante ? Le projet de loi "pour une école de la confiance", qui arrive cette semaine à l’Assemblée, veut favoriser les "expérimentations pédagogiques". © LUDOVIC MARIN / POOL / AFP Avec la loi Blanquer, bientôt une école plus innovante ? Durant son parcours au sein de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer s’était vu accoler le surnom de "boite à idées", pour sa propension à proposer des expérimentations innovantes. L’actuel ministre, dont le projet de loi "pour une école de la confiance" arrive lundi à l’Assemblée, entend faire infuser cet esprit d’innovation dans toutes les écoles de France.

Comment au-delà des questions d’identité, et de fonctionnement notamment en ce qui concerne les personnels et de contenu pédagogique, imaginer la création de telles structures sur l ’ensemble du territoire national ? Ce qui, structurellement pourrait s’envisager en milieu (très) urbain, devient simplement irréalisable en secteur rural avec des écoles isolées les unes des autres et Le snU.pden FSU ne se satisfait pas de ce projet de loi et demande son retrait ainsi qu’une véritable réflexion sur l ’ Ecole à mettre en place pour les années à venir. Paris, le 10 avril 2019. Le bureau national.

Lui il se fout vraiment de la gueule du monde Dangereuse , inutile , incohérente Négociations au début Motivation du 5 décembre trouble Système de retraites actuel sclérosé -> Système à points innovant Construction du La loi sur " l ' Ecole de la confiance " sous le feu des critiqueshttps

La baisse de l'âge de la scolarisation à trois ans, prévue dans le texte, ne concernera finalement qu'une toute petite minorité d'enfants -25.000 par an environ- qui ne fréquentaient pas jusqu'à présent l'école maternelle. Cette innovation, inscrite dans l'article 2, pèsera cependant sur les finances des communes. L'Etat promet de compenser ce surcoût, que Jean-Michel Blanquer évalue à 100 millions d'euros par an. Vantée comme "emblématique" par le ministre, l'instruction obligatoire à trois ans, fait crier dans les rangs LR "à l'injustice", les collectivités devant à l'avenir financer les maternelles privées sous contrat. La gauche y voit un "cadeau" au privé.

Un amendement LREM adopté en commission, et auquel le ministre n'est pas hostile, entend aussi permettre de regrouper les classes d'un collège et d'une ou plusieurs écoles environnantes au sein "d'établissements publics des savoirs fondamentaux". "Encore plus d'écoles qui fermeront, dans les zones peu denses éloignées des grandes villes", dénonce le chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Facteur 4 ou neutralité carbone : quel est l'objectif le plus ambitieux ?

Facteur 4 ou neutralité carbone : quel est l'objectif le plus ambitieux ? Depuis que le texte de la «petite» loi énergie en préparation a fuité, les arguments fusent pour dénoncer l’ambiguïté de la neutralité carbone ou, au contraire, louer son ambition. On le sait depuis novembre 2017 et l'annonce faite par le ministre de la Transition écologique d'alors, Nicolas Hulot : la France n'est pas en mesure de respecter l'objectif de réduction à 50% du mix électrique la part de nucléaire en 2025, comme cela figure dans la loi de transition énergétique adoptée en 2015. Rien que pour cette raison, il est donc nécessaire de modifier la loi.

« Construisons ensemble l ' école de la confiance » : tel est le titre de cet ouvrage qui paraît chez Odile Jacob . Et aucun d'entre eux n'avait écrit un ouvrage sur l ' Ecole avant sa prise de fonction. Une nouvelle période s'ouvre à partir de la présidence de Jacques Chirac (continuée durant les deux présidences suivantes de Nicolas Sarkozy et François Hollande), sous un pouvoir présidentiel moins ''vertical'' (ou à ''éclipses''), avec une certaine ''banalisation'' de l'écriture de livres ministériels ad hoc.

"Pas besoin d'en passer par la loi"

Le projet de loi Blanquer prévoit aussi une refonte de la formation des enseignants, qui sera assurée par des Instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation, appelés à remplacer les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE), qui ont elles-mêmes succédé en 2013 aux IUFM. Le ministre veut homogénéiser le contenu de cette formation sur tout le territoire, alors qu'aujourd'hui son contenu diffère d'un établissement à l'autre."On peut s’interroger une fois de plus sur la continuité des politiques publiques et leur évaluation, pointe le Snes-Fsu, syndicat majoritaire dans le second degré. Les ESPE datent de 2013, aucun bilan sérieux de leurs difficultés de fonctionnement n’a été mené."

Autre point qui crispe, le remplacement du Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco) -instance indépendante- par le Conseil d’évaluation de l’école, dont quatre membres sur dix seront des représentants du ministère de l'Education nationale. Cette décision fait craindre aux syndicats "une reprise en main" de l'évaluation du système scolaire par l'exécutif. Une pétition citoyenne a été lancée pour la sauvegarde du Cnesco.

"Ligue du LOL" : retour sur une semaine qui a bousculé la presse française

La presse française a été secoué ces derniers jours par les révélations autour de la "Ligue du LOL", des journalistes et communicants accusés de harcèlement en ligne à la fin des années 2000. Depuis, les langues se sont déliées. La presse française a été secoué ces derniers jours par les révélations autour de la "Ligue du LOL", des journalistes et communicants accusés de harcèlement en ligne à la fin des années 2000. Depuis L'affaire a éclaté il y a une semaine.

"En réalité, à part pour deux mesures, la suppression du Cnesco et l'instruction obligatoire à trois ans, le ministre n'avait pas du tout besoin d'en passer par une loi", explique le spécialiste de l'éducation Claude Lelièvre. C'est un coup de com' de Jean-Michel Blanquer pour asseoir sa stature dans l'opinion", conclut-il.

AUSSI SUR MSN: Vers une disparition des directeurs de petites écoles ?

Lire plus

TSA a découvert un nombre record d'armes à feu en 2018 .
© T.M. Detwiler L'année dernière, la TSA a dû faire face à plus que des bois de cerf et de faux cadavres . En 2018, l'agence a découvert un record de 4239 armes à feu dans des bagages à main aux points de contrôle à travers le pays; une augmentation de sept pour cent par rapport à 2017 - et une moyenne de 81,6 armes à feu par semaine et 11,6 armes à feu par jour, selon une nouvelle version du TSA .

Voir aussi