Actualités à la une

France: Attaque à Paris : ce que l’on sait de la vidéo enregistrée par le principal suspect

Que sait-on de l’attaque à l’arme blanche à Paris ?

  Que sait-on de l’attaque à l’arme blanche à Paris ? Deux salariés de la boîte de production Premières Lignes Télévision, société qui jouxte les anciens locaux de « Charlie Hebdo » à Paris dans le 11e arrondissement, ont été grièvement blessés alors qu’ils se trouvaient en bas de l’immeuble © Alain JOCARD / AFP Deux personnes ont été grièvement blessés lors d'une attaque au couteau ENQUETE - Deux salariés de la boîte de production Premières Lignes Télévision, société qui jouxte les anciens locaux de « Charlie Hebdo » à Paris dans le 11e arrondissement, ont été grièvement blessés alors qu’ils se t L’emplacement du drame autant que l’actualité j

  Attaque à Paris : ce que l’on sait de la vidéo enregistrée par le principal suspect © Copyright 2020, L'Obs

Trois jours après l’attaque au hachoir qui a fait deux blessés graves non loin des anciens bureaux de « Charlie Hebdo » à Paris, vendredi 25 septembre, l’enquête se poursuit pour dresser le profil du principal suspect et retracer son parcours. Les enquêteurs s’intéressent notamment à une vidéo retrouvée dans son téléphone portable, dont « le Point » a révélé l’existence le week-end dernier, et qui prouverait que l’acte était prémédité. « L’Obs » fait le point.

Attaque à Paris : enquête ouverte après la diffusion d'une photo d'un suspect

  Attaque à Paris : enquête ouverte après la diffusion d'une photo d'un suspect Une enquête pour «violation du secret de l'enquête» a été ouverte après la diffusion de plusieurs photos dont l'une une enquête pour «violation du secret de l'enquête» après la diffusion de plusieurs photos, dont une présentée comme celle d'un suspect de l'attaque au hachoir à Paris de vendredi. © CELINE BREGAND/SIPA Le procureur de Paris Rémy Heitz a annoncé vendredi par communiqué avoir ouvert une enquête pour «violation du secret de l'enquête» après la diffusion de plusieurs photos, dont une présentée comme celle d'un suspect de l'attaque au hachoir à Paris, devant les anciens locaux de «Charlie Hebdo».

    Le profil du suspect s’affine

Alors que le suspect s’était initialement présenté comme Hassan Ali né au Pakistan, nom sous lequel il était enregistré comme mineur étranger isolé auprès du conseil départemental du Val-d’Oise depuis 2018 selon « le Monde », dans la vidéo, il se présente comme Zaheer Hassan Mahmood. Un nom également retrouvé sur une photo d’une carte d’identité dans son téléphone par les enquêteurs, rapporte le quotidien. Il aurait par ailleurs 25 ans et non 18, comme le pensait l’administration française.

    Aucune allégeance

Selon une source proche du dossier au « Monde », « il ne s’agit pas à proprement parler d’une vidéo de revendication ». Au « Point », une autre source explique que dans ce document de deux minutes on voit l’homme « pleurer ». « Il assume son geste par anticipation en évoquant la republication des caricatures [du prophète Mohammed], c’est une sorte de manifeste, il annonce son passage à l’acte », décrit cette source.

Attaque au hachoir à Paris : l'auteur pensait s'attaquer à Charlie Hebdo

  Attaque au hachoir à Paris : l'auteur pensait s'attaquer à Charlie Hebdo Vendredi, une attaque à l'arme blanche est survenue à Paris, devant les anciens locaux de "Charlie Hebdo", faisant deux blessés graves. Le principal suspect a été arrêté et des perquisitions ont été menées en région parisienne : Europe 1 fait le point sur les premiers éléments de l'enquête.

Ce que l’on sait de l’attaque à l’arme blanche à Paris qui a fait deux blessés graves

Une source proche de l’enquête affirme à LCI également que l’homme se dit énervé par la republication des caricatures par le magazine satirique à l’occasion du procès des attentats de 2015. Une information toutefois nuancée par BFMTV, qui affirme avoir eu accès à la vidéo, et selon qui le suspect n’inclut toutefois « aucune mention explicite de “Charlie Hebdo” ou de ses caricatures », qu’il s’agisse des dessins eux-mêmes ou de leur récente republication. Tout dans la vidéo serait implicite.

Une chose est cependant claire, selon « le Point », BFM et LCI : le suspect ne prononce aucune allégeance à une quelconque organisation terroriste.

    Le suspect se dit « dans un état désespéré »

Selon la chaîne d’information en continu BFMTV, l’homme, parlant ourdou – l’une des langues parlées au Pakistan – et vêtu d’habits traditionnels, explique être « dans un état désespéré ». Il dénonce « une certaine vision de l’islam » montrée en France, « et c’est pour ça qu’aujourd’hui, le 25 septembre, je veux combattre cette vision de l’islam », dit l’homme, affirmant vouloir « faire connaître [ses] sentiments » avant son passage à l’acte.

Attaque à Paris : le principal suspect "assume son acte" et reconnaît qu'il était dirigé contre "Charlie Hebdo"

  Attaque à Paris : le principal suspect La garde à vue du principal suspect, un Pakistanais de 18 ans, a débuté vendredi à la mi-journée après son arrestation près de la place de la Bastille, à Paris. Il a blessé deux personnes avec un hachoir, dans la matinée, devant les anciens locaux du journal satirique. © Fournis par Franceinfo Les enquêteurs avancent pas à pas. Au lendemain de l'attaque qui a fait deux blessés à Paris devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, le principal suspect a "assumé son acte" en garde à vue devant les enquêteurs antiterroristes, ont indiqué des sources proches de l'enquête à franceinfo, samedi 26 septembre.

Attaque à Paris : Youssef, ce « héros » pris pour le deuxième suspect

D’après le « Monde », l’homme psalmodie dans la vidéo des chants traditionnels pakistanais, alors que LCI rapporte que ces chants ne sont pas religieux. BFMTV évoque toutefois, en plus de chants traditionnels, un chant religieux, dans lequel il implore un dieu de lui pardonner ses « erreurs ».

Selon l’AFP, l’homme revendique également avoir pour « guide » le mollah Ilyas Qadri, chef de file de Dawat-e-Islami, un groupe religieux apolitique et non-violent d’inspiration soufie, basé au Pakistan.

    La diffusion sur les réseaux sociaux en question

L’origine de la diffusion de cette vidéo reste encore à déterminer, rapporte BFMTV, alors que celle-ci a circulé sur les réseaux sociaux pendant le week-end. Il s’agira notamment de savoir si le suspect l’a lui-même publiée ou si quelqu’un l’a fait à sa place.

    La vidéo envoyée à deux personnes

Selon « le Monde », le suspect a envoyé cette vidéo à deux personnes, un homme et une femme, avant de passer à l’acte, soit jeudi ou vendredi selon nos confrères. Toutes deux ont été placées en garde à vue.

Paris soupçonné de poignarder dit qu'il visait à cibler Charlie Hebdo

 Paris soupçonné de poignarder dit qu'il visait à cibler Charlie Hebdo © L'attaque est intervenue trois semaines après un procès à Paris de complices présumés dans l'attaque de janvier 2015 ...

    Le suspect toujours en garde à vue

La garde à vue de l’assaillant, qui a assumé son acte et reconnu avoir voulu s’en prendre à « Charlie Hebdo », ignorant que la rédaction avait déménagé dans un lieu secret depuis les attentats de 2015, a été prolongée de 48 heures dimanche.

DOSSIER. « Charlie Hebdo », Hyper Cacher : nos articles sur le procès des attentats de janvier 2015

Cinq autres gardes à vue sont encore en cours lundi : trois anciens colocataires du principal suspect dans son appartement de Pantin, son petit frère et une connaissance.

Video


Vidéo: Attaque à Paris: images du domicile présumé du suspect (AFP)

Lily-Rose Depp et Karidja Touré ventres à l'air : les nombrils de sortie pour la maison Chanel .
Chanel a présenté sa collection printemps-été 2021 pour clôturer la Fashion Week de Paris. Pour assister au défilé, Lily-Rose Depp et Karidja Touré avaient sélectionné leurs plus belles tenues. 1/26 DIAPOSITIVES © BestImage, Olivier Borde Lily-Rose Depp et Karidja Touré ventres à l'air : les nombrils de sortie pour la maison Chanel Lily-Rose Depp - Photocall du défilé de mode prêt-à-porter printemps-été 2021 "Chanel" au Grand Palais à Paris. Le 6 octobre 2020.

Voir aussi