Actualités à la une

France: Passage à tabac de Michel Z : pourquoi le 20 heures de France 2 a-t-il flouté les policiers ?

Mort de Michel Robin, acteur de Rabbi Jacob et du Fabuleux destin d'Amélie Poulain

  Mort de Michel Robin, acteur de Rabbi Jacob et du Fabuleux destin d'Amélie Poulain Michel Robin est décédé à l'âge de 90 ans, le mercredi 18 novembre 2020. Sociétaire de la Comédie-Française, cet acteur au jeu délicat s'était illustré dans de nombreux classiques du cinéma et du théâtre. 1/9 DIAPOSITIVES © BestImage Rétro - Décès de Michel Robin - Michel Robin - Exclusif - Enregistrement de l'emission 'Vivement Dimanche'. 2/9 DIAPOSITIVES © BestImage Michel Robin et sa fille Amélie au Cirque d'Hiver.

Le producteur de musique Michel Z., devant l'IGPN le 26 novembre 2020. © Thibault Camus Le producteur de musique Michel Z., devant l'IGPN le 26 novembre 2020.

Avant d'interroger Gérald Darmanin, invité hier du 20 heures de France 2, le JT a montré les images du tabassage du producteur de musique, révélés le même jour par Loopsider. En floutant le visage des policiers.

Question posée par Thomas le 26/11/2020

Bonjour,

Vous faites référence aux images diffusées jeudi soir dans le 20 heures de France 2, qui recevait dans la foulée le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Sur celles-ci, tirées de l’enquête du média en ligne Loopsider, on y voit un homme, Michel, se faire tabasser sans retenue par plusieurs policiers, dans son studio d’enregistrement situé dans le XVIIe arrondissement de Paris. Dans la journée, les images avaient déjà été vues par des millions de personnes sur les réseaux sociaux.

Producteur tabassé à Paris. Michel Zecler frappé aussi dans la rue par les policiers

  Producteur tabassé à Paris. Michel Zecler frappé aussi dans la rue par les policiers Michel Zecler, un producteur de musique noir dont le passage à tabac filmé, samedi 21 novembre 2020, dans un studio du XVIIe arrondissement de Paris a fait scandale, a également été roué de coups dans la rue par les policiers, selon une nouvelle vidéo diffusée ce vendredi 27 novembre. Une nouvelle vidéo, diffusée par le site Loopsider, déjà auteur des premières révélations sur l’agression par des policiers d’un producteur de musique jeudi avec une vidéo vue plus de 14 millions de fois, a été filmée par un voisin situé en hauteur.La scène se déroule dans la rue, après la première séquence violente dans le studio de musique.

Dans la vidéo diffusée par France 2, le visage des policiers est flouté.

Pourquoi ? Contacté par CheckNews, Christophe Tortora, directeur de la rédaction nationale de France Télévisions, explique que c’est en vertu de la présomption d’innocence que cette décision a été prise. «C’est un système que l’on pratique en permanence pour préserver l’identité des gens, en raison de la présomption d’innocence. Même pour des policiers qui ont commis des actes apparemment répréhensibles.»

Producteur tabassé à Paris: Les quatre policiers présentés à la justice

  Producteur tabassé à Paris: Les quatre policiers présentés à la justice Trois jours après l'éclatement de ce scandale et dans un contexte politique tendu pour le gouvernement, le procureur de Paris Rémy Heitz tient à 17h une conférence de presse pour annoncer d'éventuelles poursuites contre les quatre policiers © Loopsider/Capture d'écran Un producteur de musique a été passé à tabac par trois policiers, dans le 17e arrondissement de Paris FAITS DIVERS - Trois jours après l'éclatement de ce scandale et dans un contexte politique tendu pour le gouvernement, le procureur de Paris Rémy Heitz tient à 17h une conférence de presse pour annoncer d'éventuelles poursuites contre les quatre po

De fait, lorsqu’en décembre 2018, France 2 a diffusé les images de casseurs en train de dévaliser une bijouterie en marge de l’acte IV des gilets jaunes, leurs visages étaient floutés.

En revanche, en janvier 2020, lorsque Laurent Delahousse montrait à Edouard Philippe, alors Premier ministre, les images d’un CRS faire un croche-patte à une femme lors d’une manifestation à Toulouse, son visage n’était pas flouté. Et pour cause, explique le directeur la rédaction nationale de France Télévisions, celui-ci n’est pas reconnaissable. «Si sa mère ne peut pas le reconnaître, on ne floute pas», résume Tortora.

Rien à voir, donc, avec le très polémique article 24 de la proposition de loi de sécurité globale, qui souhaite encadrer la diffusion d’images de policiers. Et qui, après avoir été jugé, plus tôt dans la semaine, «nuisible» ou «inutile» par la défenseuse des Droits Claire Hénon, met désormais la majorité en ébullition. Dès le 10 novembre, plusieurs dizaines de médias, dont Libération, avaient publié une tribune commune pour protester contre un texte portant atteinte à la liberté d’informer.

Producteur tabassé à Paris : Placement en détention requis par le parquet contre trois policiers

  Producteur tabassé à Paris : Placement en détention requis par le parquet contre trois policiers Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a tenu une conférence de presse sur l’enquête visant les policiers accusés d’avoir tabassé Michel Zecler © - / Michel Zecler / GS Group / AFP Paris, le 21 novembre 2020. Michel Zecler, un producteur de musique, est passé à tabac par des policiers.

Pas de floutage chez Loopsider

Du côté de Loopsider, la question s’est aussi posée, «mais ça n’a pas été un gros débat», explique à CheckNews Johan Hufnagel, directeur de la rédaction du pure player. Qui a finalement décidé de ne pas flouter le visage des policiers.

Deux raisons ont poussé la rédaction à prendre cette décision. «D’un côté, on estimait que les policiers n’étaient pas vraiment reconnaissables. Si on les avait vus vraiment de face, et que la vidéo avait pu être utilisée pour des appels à la haine ou au meurtre, on les aurait floutés», explique le patron de Loopsider.

«D’un autre côté, poursuit-il, avec les questions qui se posaient autour de l’article 24, on aurait pu nous reprocher – si on avait flouté les policiers – d’aller au-devant d’une loi qu’on trouve injuste.»

Les quatre fonctionnaires qui font l’objet d’une enquête de la police des polices après la diffusion de ces images ont été convoqués ce vendredi pour être entendus sous le régime de la garde à vue.

Producteur tabassé à Paris : Une cagnotte a-t-elle été créée par un syndicat de police en soutien aux agents mis en examen ? .
Plusieurs publications virales sur les réseaux sociaux accusent le syndicat de police Alliance d’être à l’origine d’une cagnotte de soutien aux policiers mis en examen pour l’interpellation violente du producteur. L’organisation syndicale s’en défend, et la cagnotte a été suspendue par son hébergeur © AFP Illustration du syndicat de police, Alliance. FAKE OFF - Plusieurs publications virales sur les réseaux sociaux accusent le syndicat de police Alliance d’être à l’origine d’une cagnotte de soutien aux policiers mis en examen pour l’interpellation violente du producteur.

Voir aussi