Actualités à la une

France: 10 choses à savoir sur Alain Fischer, le « Monsieur Vaccin » du gouvernement

Le vaccin COVID-19 aura-t-il des effets secondaires? Voici ce que les médecins savent à ce jour

 Le vaccin COVID-19 aura-t-il des effets secondaires? Voici ce que les médecins savent à ce jour Le développement du vaccin COVID-19 est en cours. Actuellement, deux vaccins majeurs en attente d'approbation par la FDA ont été testés chez plus de 73 000 personnes dans des essais cliniques de stade 3. Bien qu'il y ait des effets secondaires mineurs signalés, un vaccin ne serait pas approuvé par les experts en santé publique à moins qu'ils ne soient convaincus qu'il est aussi sûr que possible. Bien qu'il y ait encore des inconnues, le vaccin COVID-19 ne vous donnera en aucun cas le COVID-19.

  10 choses à savoir sur Alain Fischer, le « Monsieur Vaccin » du gouvernement © Copyright 2020, L'Obs

1 Excellence

Méconnu du grand public, le « Monsieur Vaccin » du gouvernement est une sommité dans le milieu scientifique, où sa nomination fait l’unanimité. Professeur émérite au Collège de France, cofondateur de l’Institut des maladies génétiques Imagine, ce fils d’un négociant et d’une ingénieure chimiste, âgé de 71 ans, a dirigé de 1996 à 2012 le service d’immunologie et hépatologie pédiatriques de l’hôpital Necker à Paris.

2 Enfants-bulles

Ses travaux les plus connus ont porté sur le traitement par thérapie génique d’enfants atteints d’une forme rare et sévère de déficit immunitaire les condamnant à vivre dans une chambre isolée. Démarrés en 1999, ils se sont traduits, depuis, par la guérison de plusieurs de ces « bébés-bulles » et lui ont valu de très nombreuses distinctions. « C’était un challenge ambitieux », raconte Salima Hacein-Bey, chef du service d’immunologie biologique à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre et membre, à l’époque, de l’équipe de Fischer. « Sous son impulsion, nous avons obtenu les meilleurs résultats possible avec les outils dont nous disposions. »

Alain Fischer, le nouveau "Monsieur vaccin" qui veut "établir la confiance"

  Alain Fischer, le nouveau Alain Fischer a été nommé président d'une nouvelle instance chargée de conseiller le gouvernement dans sa stratégie vaccinale anti Covid-19. Ce spécialiste de l'immunité est habitué à faire le pont entre science et grand public. Pour piloter son plan vaccin, le gouvernement français a choisi un spécialiste qui a le mérite de déjà maîtriser l'exercice.

3 Liberté de choix

L’exécutif a misé sur un scientifique qui s’est clairement prononcé, ces dernières semaines, contre la vaccination obligatoire contre le Covid-19. « Une obligation pourrait avoir un effet désastreux », confiait-il à « l’Obs » en novembre. « Ne mettons pas la charrue avant les bœufs ! Un programme de santé publique réussi ne peut se faire sans l’adhésion, la confiance de la population. La campagne d’information en direction du public devra être claire, rigoureuse et transparente. »

Obliger les Français à se vacciner contre le Covid ? « Ça pourrait avoir un effet désastreux »

4 Polémique

Le chercheur n’a pas toujours été aussi libéral sur ce sujet. En 2016, alors qu’il présidait la concertation citoyenne qui devait rendre un avis consultatif sur l’extension de l’obligation vaccinale chez les enfants, il a publiquement défendu cette mesure alors que les membres de la concertation s’étaient prononcés contre. Le contexte était, selon lui, très différent : les vaccins pédiatriques ont « une efficacité scientifiquement reconnue depuis plusieurs années mais faisaient l’objet d’une perte de confiance ». En passer par l’obligation était donc nécessaire à ses yeux.

Comment Trump peut - et ne peut pas - dépenser ses fonds Save America PAC

 Comment Trump peut - et ne peut pas - dépenser ses fonds Save America PAC La collecte de fonds de la campagne Trump ne montre aucun signe de ralentissement, bien que le jour des élections ait eu lieu il y a plus d'un mois. Depuis le 3 novembre, la campagne, le Comité national républicain, les comités mixtes Trump Victory et Trump Make America Great Again, et le nouveau comité d'action politique du président Trump, Save America, ont collecté 207,5 millions de dollars de dons, a annoncé jeudi sa campagne.


Vidéo: Covid-19: «La peur du vaccin n’arrêtera pas le virus», lance Véran (Le Figaro)

5 Indépendance

Interrogé sur ses rapports avec l’industrie pharmaceutique, cet amateur de marche en montagne dit n’avoir aucun lien ni conflit d’intérêts avec les industriels. « Il a une très grande indépendance vis-à-vis de ceux qui fabriquent les vaccins, c’est rare pour un expert de ce calibre », confirme son confrère Michel Goldman,professeur d’immunologie médicale et codirecteur de l’Institut I3h à l’université libre de Bruxelles. « Il ne sera pas sensible non plus aux pressions politiques, ce qu’il dira reposera toujours sur des données scientifiques. »

6 Médicaments

Au risque de déplaire aux « Big Pharma », il a d’ailleurs dénoncé publiquement, à maintes reprises, le prix exorbitant des thérapies géniques et autres traitements innovants. En 2019, il a ainsi cosigné une tribune choc sur ce sujet dans la revue« Nature Medicine » avec Michel Goldman et l’économiste Mathias Dewatripont, proposant notamment que les universités et organismes de recherche publics imposent aux industriels des « clauses de prix raisonnables ».

Edward Kane, avocat dans Une promesse est une promesse: Chapitre 1

 Edward Kane, avocat dans Une promesse est une promesse: Chapitre 1 Édimbourg, capitale de l'Écosse. 1851 «Est-ce moi, ou fait-il particulièrement froid aujourd'hui, M. Horse? © Edward Kane, avocat dans Une promesse est une promesse: Edward Kane, avocat était assis à la table, alors que le petit déjeuner était préparé par son domestique, M. Horse. Horse montra du doigt la fenêtre et la neige s'accumula sur le rebord de la fenêtre à l'extérieur. Il a répondu dans son brogue Cockney. «Ce sont ces vieux gagnant-durs, M. K. Bien au-delà de leur apogée.

7 Prudence

Sa prudence, lors de sa première apparition publique, le 3 décembre, pendant la conférence de presse de présentation de la stratégie vaccinale du gouvernement, a parfois surpris, voire provoqué les railleries. C’est pourtant un choix réfléchi, tant le sujet de la vaccination est hautement inflammable en France, où plus d’une personne sur deux pense ne pas se faire vacciner contre le Covid-19. « Il a conscience que sa mission est extrêmement délicate », confirme Marie-Paule Kieny, la présidente du comité vaccin Covid-19 dont Alain Fischer est membre.

8 PS

Alain Fischer est un homme engagé. Il a pris position pour Martine Aubry lors de la primaire du Parti socialiste en 2011. « C’était l’un de ses “soutiens en chef” », se souvient l’économiste de la santé Brigitte Dormont. « Il avait monté un comité avec des experts qui devaient plancher, en tandem, sur des sujets pour nourrir le programme santé de la candidate. » Trois ans auparavant, il avait dit son opposition à la loi Bachelot qui risquait, selon lui, de transformer l’hôpital en entreprise.

AstraZeneca ont été publiés dans Lancet, mais les données suggèrent que d'autres essais sont nécessaires

 AstraZeneca ont été publiés dans Lancet, mais les données suggèrent que d'autres essais sont nécessaires Les détails du vaccin LONDRES - Les scientifiques d'AstraZeneca et de l'Université d'Oxford sont devenus mardi les premiers développeurs de vaccins à publier leurs données complètes dans une revue scientifique à comité de lecture, confirmant les affirmations antérieures que le vaccin est globalement efficace à 70%. Les résultats de l'étude, publiés dans la revue médicale britannique Lancet, ont répondu à de nombreuses questions - mais pas à toutes - sur le vaccin AstraZeneca.

9 Professionnalisme

« C’est bien simple, je ne lui connais pas de défauts ! », lâche la vice-présidente de France Assos Santé, Claude Rambaud, qui a travaillé avec Alain Fischer lorsqu’elle était coprésidente de la concertation citoyenne sur la vaccination. « Il était efficace, pragmatique, rapide, et il avait à cœur de recueillir l’avis de tous. Mais s’il fallait ne retenir qu’une qualité, ce serait sa rigueur. » « Il a toujours une consultation, il est resté très proche des patients », renchérit Michel Goldman.

10 Rationalisme

Contrairement à des personnalités des sciences sociales, anthropologues et spécialistes de l’écologie, l’homme refuse de voir dans l’épidémie qui frappe le monde depuis le début de l’année un « ultimatum de la nature », pour reprendre l’expression de Nicolas Hulot. « L’histoire nous montre que pandémies, épidémies et endémies sont anciennes », a-t-il rappelé à plusieurs reprises.

Le scientifique d'Oxford derrière le vaccin Covid espère que l'approbation `` n'est pas loin '' .
© Fourni par Daily Mail Logo MailOnline Le chercheur principal derrière le vaccin contre le coronavirus de l'Université d'Oxford a révélé aujourd'hui qu'elle espère que le vaccin `` n'est pas trop loin '' en cours d'approbation par les régulateurs et déployé à des millions de Britanniques.

Voir aussi