Actualités à la une

France: Coronavirus à Nice : Le déclenchement du niveau 5 de l’alerte sanitaire est demandé

Nice : « C'est l'aventure tous les jours ! » En immersion avec Loïc Barbedette, un des cinq pêcheurs professionnels de la ville

  Nice : « C'est l'aventure tous les jours ! » En immersion avec Loïc Barbedette, un des cinq pêcheurs professionnels de la ville Le Niçois de 36 ans s'est lancé dans le métier il y a quatre ans après une première carrière comme conducteur de travaux © 20 Minutes Immersion avec Loïc Barbedette, pêcheur professionnel à Nice depuis quatre ans PORTRAIT - Le Niçois de 36 ans s'est lancé dans le métier il y a quatre ans après une première carriè Il est 6 h 45 quand Loïc Barbedette, 36 ans, quitte les amarres du port de Nice. Cet ancien conducteur de travaux dans les chantiers s’est reconverti en 2017.

Les 45 lits du service réanimation du CHU de Nice sont remplis selon Ghislaine Raouafi, secrétaire de la CGT à l’hôpital Pasteur

Un soignant avec un patient infecté par le Covid-19 dans une chambre de l'hôpital CHU Pasteur de Nice © V. HACHE / AFP Un soignant avec un patient infecté par le Covid-19 dans une chambre de l'hôpital CHU Pasteur de Nice SANTE - Les 45 lits du service réanimation du CHU de Nice sont remplis selon Ghislaine Raouafi, secrétaire de la CGT à l’hôpital Pasteur

Plus les jours passent, plus le taux d’occupation des lits de réanimation augmente dans les Alpes-Maritimes, malgré les nouvelles ouvertures. Selon le dernier rapport de l’Agence régionale de santé Paca, publié ce jeudi, il atteint 90,8 %. Trois points supplémentaires par rapport au début de semaine. Ce sont ces chiffres et cette évolution qui inquiètent le personnel de l’hôpital Pasteur de Nice. Les branches santé des syndicats Force ouvrière ( FO) et CGT ont réclamé auprès de la préfecture le passage en alerte sanitaire de niveau 5 dans le département. Une demande également faite par Olivier Guérin, chef du pôle gériatrie au CHU de Nice et membre du Conseil scientifique mais aussi par Christian Estrosi mardi sur BFMTV.

Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : De nouvelles mesures annoncées « en fin de matinée »

  Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : De nouvelles mesures annoncées « en fin de matinée » La région de Nice connaît un fort rebond des cas de coronavirus, où l'épidémie dépasse les 700 cas positifs pour 100.000 habitants © SYSPEO/SIPA Beau temps à Nice pour le premier week-end des vacances le 21 février 2021. PANDEMIE - La région de Nice connaît un fort rebond des cas de coronavirus, où l'épidémie dépasse les 700 cas p Pour Nice et sa région, les annonces devraient tomber ce lundi « en fin de matinée », face à la progression de l'épidémie de Covid-19. C’est en tout cas ce qu’a affirmé la députée des Alpes-Maritimes Marine Brenier sur Franceinfo dimanche soir.

Ce niveau mettrait le département en « zone d’état d’urgence sanitaire territorial », le plus haut établi par le ministère des Solidarités et de la Santé. Pour passer à l’échelon 5, il doit y avoir une circulation très intense du virus et plus de 60 % des lits de réanimation dans les hôpitaux occupés par des patients atteints de Covid-19. Le département remplit ces critères.

« Nos services sont saturés »

« Nos services de réanimation sont saturés, le personnel est épuisé, parfois contaminé. […] Le passage en alerte sanitaire de niveau 5 semble tout indiqué pour renforcer nos équipes, soulager nos établissements, et pouvoir prendre en charge efficacement la population sans distinguo sur les pathologies », écrit Michel Fuentes, le secrétaire général de FO santé du département dans une lettre adressée au préfet.

Patrick Besson rend hommage à Nice : "Dans chaque rue, on marche sur un grand écrivain"

  Patrick Besson rend hommage à Nice : Patrick Besson publie "Nice-Ville", un livre entre essai, roman, guide de voyage et hommage amoureux à la capitale des Alpes-Maritimes. L'auteur explique lundi dans "Culture Médias" pourquoi il considère que sa ville de cœur est la deuxième commune la plus importante dans l'histoire de la littérature française, après Paris. Voilà un livre qui devrait remonter le moral des Niçois et des Niçoises. Et les occuper pendant leurs week-ends confinés à cause du Covid-19. L'écrivain Patrick Besson publie Nice-Ville un livre sous forme de déclaration d'amour à sa ville de cœur, entre roman, guide de voyage et essai.

Olivier Guérin, membre du conseil scientifique, prévenait aussi dans Nice-Matin de la nécessité du passage au niveau 5 : « On ne veut plus jamais refaire ce qui s’est passé en mars, avec l’arrêt des interventions médicales hors Covid, entraînant de lourds dégâts à côté. On n’est pas d’accord. Notre rôle c’est de sauver des vies ! ».

Même constat pour la CGT. « Ça devient très critique, affirme Ghislaine Raouafi, secrétaire du syndicat à l’hôpital Pasteur. Il y a une accélération des entrées. Aux urgences, on a rajouté dix lits, pour les patients non-Covid, pour les faire patienter dans des zones où ils ne craignent rien. On ferme des unités qui sont normalement de quatorze lits pour les transformer en unité Covid de huit lits ».

« Il manque déjà 100 infirmières qu’on n’arrive pas à recruter »

Pour elle, il est plus qu’urgent d’avoir recours à la réserve sanitaire et d’avoir des renforts, ce qu’induit le passage en zone d’état d’urgence sanitaire territoriale. « Il manque déjà 100 infirmières qu’on n’arrive pas à recruter. C’est pareil pour les aides-soignantes, précise-t-elle. Le danger, c’est ce besoin d’effectif. On ne veut pas penser à arrêter certaines opérations, à fermer certains blocs opératoires pour récupérer le personnel ou avoir des unités chronophages, affectées par le coronavirus ».

Cyclisme. La fin de Paris-Nice menacée par la flambée des cas de Covid-19 dans les Alpes-Maritimes ?

  Cyclisme. La fin de Paris-Nice menacée par la flambée des cas de Covid-19 dans les Alpes-Maritimes ? L’arrivée de Paris-Nice, prévue le dimanche 14 mars, est pour l’instant épargnée par les mesures de confinement local prises ce lundi sur le littoral des Alpes-Maritimes. Amaury Sport Organisation ne remet pas en cause la fin de l’épreuve mais regarde avec attention l’évolution de la situation. La « Course au soleil », première course de niveau World Tour en France, est-elle menacée en raison de la flambée de cas de Covid dans les Alpes-Maritimes ? Pas à ce jour, assure-t-on du côté d’Amaury Sport Organisation (ASO), l’organisateur de la course.Mais tout pourrait évoluer, évidemment, en fonction des prochains jours.

La secrétaire du syndicat alerte : « Il faut prendre des décisions et déclencher le niveau 5. Personne ne veut un arrêt de toutes les opérations non-urgentes ». Trois nouveaux patients Covid des hôpitaux des Alpes-Maritimes pourraient être transférés vendredi vers Brest, a indiqué à 20 Minutes l’ARS Paca.

Le numéro un mondial Roglic mène l'assaut de gros canons sur Paris-Nice .
La saison cycliste devient sérieuse dimanche alors que le mini-tour de huit jours Paris-Nice démarre avec le numéro un mondial Primoz Roglic et des sous-intrigues à gogo.

Voir aussi