Monde: Etats-Unis : JBS, géant mondial de la viande, verse une rançon de 11 millions de dollars à des hackeurs

White House dit que les criminels russes sont susceptibles de la Cyberattack sur le plus grand fournisseur de viande du monde, JBS USA

 White House dit que les criminels russes sont susceptibles de la Cyberattack sur le plus grand fournisseur de viande du monde, JBS USA © AP Photo / David Zalubowski, Fichier Dans le 12 oct. 2020 Photo de fichier, un travailleur se dirige dans la centrale de la viande JBS Greeley, Colo AP Photo / David Zalubowski, Dossier La Maison Blanche dit que les criminels russes sont derrière une cyberattaque sur JBS USA. JBS USA dit que c'était la cible d'une "attaque de cybersécurité organisée" qui a affecté les serveurs dans les systèmes informatiques nord-américains et australiens au cours du week-end.

Selon les autorités américaines, JBS a été victime fin mai d’une attaque au rançongiciel venant d’une « organisation criminelle probablement basée en Russie »

Des lignes de code sur un ordinateur. © A. GELEBART / 20 MINUTES Des lignes de code sur un ordinateur. CYBERATTAQUE - Selon les autorités américaines, JBS a été victime fin mai d’une attaque au rançongiciel venant d’une « organisation criminelle probablement basée en Russie »

Les cyberattaques peuvent coûter très cher. La question devrait même être au menu de la rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine le 16 juin à Genève. En attendant, le géant mondial de la viande JBS, victime d’une attaque fin mai, a indiqué mercredi avoir payé une rançon de 11 millions de dollars en bitcoins aux hackeurs.

Qu'est-ce que la JBS Cyberattack signifie pour vos viandes

 Qu'est-ce que la JBS Cyberattack signifie pour vos viandes Shoppers peut vouloir se préparer à un autre crunch d'alimentation possible - cette fois avec de la viande. © Michael Ciaglo / Bloomberg / Getty Images Les experts affirment que l'impact de la JBS USA Cyberattack sur l'approvisionnement en viande du pays dépendra du temps nécessaire pour résoudre le problème.

JBS avait indiqué aux autorités américaines être la cible d’une cyberattaque au rançongiciel venant d’une « organisation criminelle probablement basée en Russie », selon la Maison-Blanche. Les serveurs sur lesquels sont basés ses systèmes informatiques en Amérique du Nord et en Australie avaient été visés, paralysant notamment les activités du groupe en Australie et suspendant certaines lignes de production aux Etats-Unis.


Vidéo: Cyberattaque d'ampleur contre JBS, numéro 1 mondial de la viande (Euronews)

« Une décision très difficile à prendre »

« Ce fut une décision très difficile à prendre pour notre entreprise et pour moi personnellement », a déclaré Andre Nogueira, patron de la filiale américaine, dans un communiqué. « Nous avons toutefois pensé que cette décision devait être prise pour prévenir tout risque potentiel pour nos clients », a-t-il poursuivi. « Au moment du paiement, la grande majorité des installations de l’entreprise étaient opérationnelles », a précisé JBS, qui est l’une des plus grosses entreprises agroalimentaires du monde. Il s’agissait de « veiller à ce qu’aucune donnée ne soit exfiltrée » et d'« éviter tout problème imprévu lié à l’attaque », selon le groupe.

Toutes les installations mondiales JBS UP et fonctionnent à la suite de Ransomware Attack

 Toutes les installations mondiales JBS UP et fonctionnent à la suite de Ransomware Attack JBS USA et de Pilgrim's Le jeudi après-midi a annoncé que toutes les installations mondiales fonctionnaient normalement, des jours après que JBS ait été touché par une attaque de Ransomware, supposée avoir été réalisée par des pirates russes.

L’entreprise est loin d’être un cas isolé. Le groupe Colonial Pipeline, lui aussi cible d’une attaque de ce type début mai, avait reconnu avoir versé 4,4 millions de dollars aux hackeurs. Lundi, les autorités américaines ont annoncé avoir récupéré une partie de la somme. Au moins 18 milliards de dollars ont été versés à des hackeurs usant de rançongiciels l’an dernier selon l’entreprise de sécurité Emsisoft.

Le président de surveillance appuie sur les JBS sur la raison pour laquelle elle a payé la rançon sur Cyberattack .
La présidente du comité de surveillance de la Chambre et de la réforme appuient à la JBS USA pour expliquer pourquoi elle a payé 11 millions de dollars de rançon à un groupe criminel plus tôt cette année. © Greg Nash Le fauteuil de surveillance appuie sur les JBS sur la raison pour laquelle elle a payé la rançon sur Cyberattack dans une lettre a publié vendredi, Rép. Carolyn Maloney (Dn.y.y) a demandé à JBS Chef Executive André Nogueira de retourner tous les documents liés à la ransomware Attaq

Voir aussi