Actualités à la une

Monde: Russie. Neutralité carbone, prix du gaz : les annonces de Vladimir Poutine sur l’énergie

Voici pourquoi les prix du pétrole, du gaz et de l'électricité varient autant

  Voici pourquoi les prix du pétrole, du gaz et de l'électricité varient autant Patrick Criqui, directeur de recherche émérite au CNRS à l'Université Grenoble Alpes (UGA), et Carine Sebi, professeure associée et coordinatrice de la chaire "Energy for Society" à la Grenoble École de Management (GEM), analysent les montagnes russes des prix de l'énergie.D'abord le pétrole, puis le gaz naturel et l'électricité… La hausse du prix des énergies est au premier rang de l'attention médiatique mais aussi des préoccupations du gouvernement, qui redoute un mouvement social rappelant le mauvais souvenir des Gilets jaunes.

Le président russe Vladimir Poutine, durant son discours au forum énergétique de Moscou, le 13 octobre 2021. © SERGEI ILNITSKY / AFP Le président russe Vladimir Poutine, durant son discours au forum énergétique de Moscou, le 13 octobre 2021.

Vladimir Poutine a pris la parole à l’occasion du lancement d’un forum énergétique à Moscou. Il a évoqué les prix du gaz, les exportations énergétiques ou encore la neutralité carbone.

Le président russe Vladimir Poutine s’est exprimé lors du lancement d’un forum énergétique à Moscou, ce mercredi 13 octobre. Il a notamment évoqué les prix du gaz et la neutralité carbone dans le pays.

Une « stabilisation du marché de l’énergie »

Le président russe Vladimir Poutine a jugé « très important » de stabiliser le marché du gaz en Europe, dont il est l’acteur clé, en pleine crise des prix de l’énergie.

Russie s'engage à renforcer les fournitures de gaz en Europe au milieu de l'énergie crunch

 Russie s'engage à renforcer les fournitures de gaz en Europe au milieu de l'énergie crunch La Russie a le potentiel de renforcer les fournitures de gaz naturel en Europe, où les prix de l'essence ont augmenté de pression sur les consommateurs, le Kremlin a annoncé jeudi.

Il a indiqué que le forum moscovite devait permettre d’échanger sur la mise en place d’« un mécanisme à long terme de stabilisation du marché de l’énergie ce qui est très important dans la situation difficile actuelle ».

Selon lui, les États européens ont commis « l’erreur » de se « reposer sur la main invisible du marché » plutôt que de multiplier les contrats de long terme avec Moscou ces dernières années.

Plus d’exportations de gaz

« Si l’on nous demande d’augmenter encore, nous sommes prêts » à le faire, « nous augmenterons d’autant que nous le demanderons nos partenaires. Il n’y a aucun refus » de la part de Moscou. Vladimir Poutine a une nouvelle fois insisté sur le fait que la Russie était un partenaire « fiable » qui a respecté toutes ses « obligations contractuelles » et que l’envolée des cours n’était pas de sa faute.

Poutine vient pour Biden et Europe

 Poutine vient pour Biden et Europe L'hiver de R Espondant aux Usultes et à l'apaisement de l'Union européenne, Vladimir Poutine fléchit ses muscles. Dans le cadre de sa stratégie de chantage énergétique, il restreint les fournitures de gaz naturel en Europe. © fournis par Washington Examiner alors que les approches hivernales européennes froides, les prix de l'énergie sont en flèche et la rationnement semble inévitable.

La Russie s’est dite disposée ces derniers jours à augmenter ses livraisons à l’Europe, mais semble vouloir le faire dans le cadre de nouveaux contrats à long terme.

« S’il y a des demandes (supplémentaires de gaz, ndlr), cela pourra uniquement passer par de nouvelles conditions contractuelles », a estimé le ministre de l’Énergie Nikolaï Choulguinov.

Vladimir Poutine, après des semaines d’escalade des prix, avait laissé entendre début octobre possible de « songer à une éventuelle augmentation » du volume de gaz fourni à l’Europe, pour aider à stabiliser les cours.

Des critiques accusent la Russie de profiter de la situation pour faire pression pour décrocher davantage de contrats à long terme, à l’heure où l’UE cherche à diversifier ses fournisseurs, et obtenir une mise en service rapide du nouveau gazoduc Nord Stream 2.

Le président russe a souligné que ce tube était au cœur de la sécurité énergétique de l’Europe.

Vladimir Poutine détient toutes les cartes comme stratégie américaine pour arrêter la crise énergétique dans le désarroi de l'hiver

 Vladimir Poutine détient toutes les cartes comme stratégie américaine pour arrêter la crise énergétique dans le désarroi de l'hiver peut ne pas avoir commencé, mais il y a déjà une alarme croissante que la Russie utilisera ses ressources énergétiques pour maintenir l'Europe en otage dans les prochains mois, en ignorant un avertissement américain. à Moscou ne pas utiliser de gaz comme une arme politique. © EvGeny Paulin / Getty Russian Président Vladimir Poutine Lors d'une réunion de lien vidéo à la résidence d'État de Novo-Ogaryovo à l'extérieur de Moscou le 4 octobre 2021. Russie fournit le E.U.

Neutralité carbone d’ici 2060

Vladimir Poutine a également annoncé que le pays visait la neutralité carbone d’ici 2060, une stratégie plus ambitieuse que celle affichée jusqu’à présent. « Dans la pratique, la Russie s’efforcera d’atteindre la neutralité carbone de son économie. Et nous avons fixé un objectif concret, au plus tard en 2060 », a-t-il déclaré.

La Russie affiche donc désormais un objectif identique à celui de la Chine. Il s’agit d’un des principaux producteurs d’hydrocarbures du monde, et un pays où les thématiques environnementales n’ont fait irruption que tardivement dans les discours officiels.

Vladimir Poutine était jusque-là connu pour ses positions « climatosceptiques », arguant notamment du fait que la Russie bénéficierait du changement climatique. Mais l’été dernier, des catastrophes naturelles, tels que les incendies, ont ravagé le pays.

Vladimir Poutine a également participé à un sommet organisé par le président américain Joe Biden, et fait part de son intérêt pour la « mise en place d’une coopération internationale » sur le changement climatique

La Russie déconstruit le ransomware de Biden Delusion .
H ow vladimir Poutine doit rire. © fournis par Washington Examiner Le président Joe Biden est entré au bureau de renforcer les alliés contre l'agression russe et de dissuader la poursuite de l'hostilité russe. Au lieu de cela, Biden a parfaitement joué parfaitement dans la main de Poutine. Le mercredi, Bloomberg a signalé que EvilCorp, un grand nombre de ransomware rsamware russes, est cru par des responsables américains d'être derrière la ransomware Hack de Sinclair de la semaine dernière.

Voir aussi