Actualités à la une

Monde: L’Ukraine dément un renforcement des troupes russes à sa frontière

L'Ukraine nie le rapport de l'accumulation de troupes russes près de ses frontières

 L'Ukraine nie le rapport de l'accumulation de troupes russes près de ses frontières Kiev (Reuters) - Le ministère de la Défense de l'Ukraine a nié lundi un rapport médiatique d'une accumulation militaire russe près de sa frontière, affirmant qu'elle n'avait pas observé une augmentation des forces ou des armes.

Photo d’illustration : un militaire russe participe à des exercices militaires des pays de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) au stand de tir d’Edelweiss près de la ville de Balykchy dans la région d’Issyk-Kul, au Kirghizistan, le 9 septembre 2021. © REUTERS Photo d’illustration : un militaire russe participe à des exercices militaires des pays de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) au stand de tir d’Edelweiss près de la ville de Balykchy dans la région d’Issyk-Kul, au Kirghizistan, le 9 septembre 2021.

Le ministère de la Défense en Ukraine a affirmé, lundi 1er novembre, ne pas avoir observé de renforcement des troupes russes près de sa frontière dans l’Est. Des médias américains s’étaient inquiétés de mouvements militaires russes dans cette région sous tension.

« Aucun déploiement supplémentaire d’unités, d’armes et d’équipements militaire russes vers la frontière de l’Ukraine n’a été observé », a indiqué le ministère ukrainien de la Défense dans un communiqué publié lundi 1er novembre, dans la soirée.

Ukraine: 90 000 troupes russes laissées près de la frontière après l'exercice militaire

 Ukraine: 90 000 troupes russes laissées près de la frontière après l'exercice militaire Le ministère de la Défense de l'Ukraine a déclaré que la Russie a laissé 90 000 soldats près de sa frontière après des exercices militaires. © Hill Ukraine: 90 000 troupes russes laissées près de la frontière après l'exercice militaire dans une déclaration , le ministère a déclaré que le commandement des Forces armées russes a mené une "série d'exercices de commandement et de personnel à grande échelle" au cours de la seconde moitié de 2021.

Le ministère ukrainien de la Défense a affirmé ne pas avoir observé de renforcement des troupes russes près de sa frontière dans l’Est, des médias américains s’étant inquiétés de mouvements militaires de Moscou dans cette région sous tension.

Les mouvements signalés sont des « déplacements de troupes après des exercices », a poursuivi l’armée ukrainienne, ajoutant que la diffusion d’allégations sur un renforcement de l’armée russe pourrait être une opération « psychologique » contre Kiev.

Washington suit « de près » la situation

Selon le Washington Post, des responsables américains se sont inquiétés de récents mouvements documentés dans des vidéos circulant sur les réseaux sociaux. On y voit des trains et des camions russes transportant, entre autres, des tanks et des missiles.

Ukraine Pivots, sonne une alarme d'environ 90 000 troupes russes non loin de la frontière

 Ukraine Pivots, sonne une alarme d'environ 90 000 troupes russes non loin de la frontière La Russie pourrait exercer une pression sur l'un de ses voisins ex-soviétiques. © Photo de Pierre Crom / Getty Images Un cycles de résidents locaux Passez la base d'une milice de Crimée Tatar le 6 mai 2021 à Chonhar, Ukraine. Chonhar est le point de passage à la Russie - Crimée annexée. Plus de 90 000 troupes russes sont actuellement stationnées à une frontière comme celle-ci.

Le porte-parole du Pentagone a indiqué que Washington suivait « de près » la situation à la frontière russo-ukrainienne.

Le président ukrainien Volodsymyr Zelensky a lui affirmé mardi avoir eu une conversation avec son homologue américain Joe Biden sur « la situation sécuritaire » dans l’est de l’Ukraine.

« Les États-Unis continueront de soutenir (notre) intégrité territoriale et les réformes en Ukraine », a écrit Volodymyr Zelensky sur Twitter, précisant avoir rencontré Joe Biden en marge de la Cop26 à Glasgow.

La Russie « continuera d’assurer sa sécurité »

Interrogé sur les récentes publications dans la presse américaine faisant état de déplacements de troupes russes, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a lui estimé mardi que ces articles étaient de « mauvaise qualité » et qu’il ne fallait pas y prêter attention.

Il n’a toutefois pas démenti explicitement ces mouvements, rappelant que Moscou se réservait le droit de déplacer ses troupes à son bon vouloir.

Crise des migrants : que se passe-t-il à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie ?

  Crise des migrants : que se passe-t-il à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie ? Des milliers de migrants sont massés à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, aux portes de l’Union européenne, leur sort alimentant les tensions avec Minsk. © Fournis par Le Monde La Pologne a envoyé des milliers de soldats à sa frontière avec la Biélorussie pour empêcher les migrants d’entrer. Près de Kuznica (Pologne), le 8 novembre 2021.

La Russie « continuera de prendre des mesures pour assurer sa sécurité », a-t-il poursuivi, évoquant des tendances « expansionnistes et agressives » autour de son territoire « en particulier de la part de l’Otan. »

Le Donbass en guerre depuis 2014

La région du Donbass, dans l’est du pays, est depuis 2014 en proie à une guerre qui a fait plus de 13 000 morts entre les forces de Kiev et des séparatistes pro russes, dont le Kremlin est considéré comme le parrain militaire malgré ses dénégations.

La zone reste particulièrement sujette aux tensions. En avril dernier, les Occidentaux s’étaient alarmés d’un important déploiement de troupes russes à la frontière, faisant craindre une escalade.

Un responsable américain, interrogé par l’AFP sous couvert d’anonymat, a indiqué que les récents mouvements russes dans la zone étaient réels mais moins importants que ceux d’avril, et aussi plus éloignés de la frontière.

La Russie promet qu'elle n'envahira pas l'Ukraine, malgré l'accumulation de troupes à la frontière .
, la Russie n'a jamais prévu d'envahir l'Ukraine et ne le fera pas "Sauf provoquant", a déclaré Jeudi le député de la Russie. Ses paroles ont suivi une critique nette des États-Unis sur des rapports d'une accumulation de troupes à la frontière de l'Ukraine. © Sasha Mordovets / Getty Images Le président russe Vladimir Poutitin visite le vice-amiral destructeur Kulakov à la base navale de la flotte de la mer Noire le 23 septembre 2014 à Novorossiysk, en Russie.

Voir aussi