Actualités à la une

Monde: Pologne. La Convention européenne des droits de l’homme jugée incompatible avec la Constitution

Crise des migrants : cinq questions sur le mur que veut ériger la Pologne à sa frontière avec la Biélorussie

  Crise des migrants : cinq questions sur le mur que veut ériger la Pologne à sa frontière avec la Biélorussie Varsovie prévoit de construire une barrière de 180 km de long, alors que la Biélorussie est accusée de pousser des milliers de migrants venus du Moyen-Orient en direction de cette frontière de l'Europe."L'entreprise que nous devons mener à bien est un investissement absolument stratégique et prioritaire pour la sécurité de la nation et de ses citoyens." Le ministre de l'Intérieur polonais, Mariusz Kaminski, a ainsi justifié, lundi 15 novembre, la volonté de son pays de construire un mur le long de la frontière avec la Biélorussie que des milliers de migrants tentent de traverser.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, photographié ici le 21 novembre, dit souhaiter que la Pologne demeure dans l’Union européenne, mais le pays est en conflit avec le droit européen. © EPA/MAXPPP/TOMS KALNINS Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, photographié ici le 21 novembre, dit souhaiter que la Pologne demeure dans l’Union européenne, mais le pays est en conflit avec le droit européen.

Les relations se tendent encore davantage entre l’Union européenne et la Pologne, qui tente de s’affranchir des traités. La Cour constitutionnelle polonaise a jugé mercredi 24 novembre 2021 que la Convention européenne des droits de l’homme était incompatible avec la constitution nationale.

La Cour constitutionnelle polonaise a jugé mercredi 24 novembre 2021 qu’une partie de la Convention européenne des droits de l’homme était incompatible avec la constitution polonaise, dans un nouveau défi à la justice de l’Union européenne.

Migrants : la Pologne viole-t-elle le droit international ?

  Migrants : la Pologne viole-t-elle le droit international ? Victime d’une attaque hybride de la part de la Biélorussie, la Pologne viole-t-elle le droit en refoulant indistinctement tous les migrants à sa frontière ? Potentiellement, plusieurs textes engagent Varsovie à un traitement humain des personnes. Explications avec Yves Pascouau, chercheur associé à l’Institut Jacques Delors. Pris en étau entre les forces biélorusses et le mur polonais, les quelque milliers de migrants coincés depuis plus de huit jours à la frontière entre les deux pays sont comme dans des limbes. Sans statut côté biélorusse, sans recours côté polonais.

La Cour constitutionnelle se débarrasse d’un jugement de la CEDH (Cour européenne des droits de l’homme) qui violait notre système ​judiciaire, a tweeté le ministre adjoint de la Justice polonais, Sebastian Kaleta, en référence à une décision de la CEDH au printemps concernant une réforme controversée du système judiciaire polonais, accusée par Bruxelles de saper l’indépendance de la justice.

Le lundi 8 novembre, la CEDH avait une nouvelle fois condamné la Pologne pour la réforme de son système judiciaire.

Le tribunal constitutionnel polonais avait déjà décidé, jeudi 7 octobre, que certains articles des traités européens seraient incompatibles avec la constitution du pays et saperaient sa souveraineté.

Une telle attaque contre la primauté du droit européen fragilise l’UE et certains médias polonais parlent désormais de la possibilité d’un Polexit​, la sortie de la Pologne de la construction européenne, même si le Premier ministre Mateusz Morawiecki a affirmé son souhait du maintien dans l’Union.

Loukachenko dit à l'Allemagne de prendre près de 2 000 migrants coincés en Biélorussie après la répression de la Pologne .
Le président de la Biélorussie, Alexander Lukachenko, a déclaré à l'Allemagne de prendre près de 2 000 migrants qui sont toujours à la frontière de la Biélorussie-Pologne lundi après que la Pologne a bloqué une hausse des migrants du passage, la presse associée rapportée. © Nikolay Petrov / Belta Pool Photo / AP Photo Le président biélorusse Alexander Lukachenko assiste à une réunion à Minsk, en Biélorussie, le lundi 22 novembre 2021.

Voir aussi