Actualités à la une

Monde: Libye: Gadhafi Son disqualifié de la course à la présidence

East Libye Strardman Haftar dit à courir pour le président

 East Libye Strardman Haftar dit à courir pour le président Le Strongman de l'est de la Libye marquée de la guerre, Khalifa Haftar, a déclaré mardi qu'il fonctionnerait à la présidence dans une élection au 24 décembre, qui devrait également être contestée par un fils d'ancien Dictateur MOAMER KADHAFI.

Benghazi, Libye (AP) - Le top électoral de la Libye a déclaré mercredi que le fils et l'onétime héritière apparent du dictateur libyen, Moammar Gadhafi, est disqualifié de la gestion des élections présidentielles censées avoir lieu le mois prochain.

FILE - In this Feb. 25, 2011, file photo, Seif al-Islam Gadhafi speaks to the media at a press conference in a hotel in Tripoli, Libya.   Libya's top electoral body said Wednesday, Nov. 24, 2021,  that Seif al-Islam Gadhafi, the son and one-time heir apparent of the late Libyan dictator Moammar Gadhafi is disqualified from running in presidential elections that are supposed to take place next month.  (AP Photo/Ben Curtis, File) © Fourni par un fichier associé - Dans le 25 février 2011, la photo de fichier, SEIF Al-Islam Gadhafi parle aux médias lors d'une conférence de presse dans un hôtel à Tripoli, en Libye. Le meilleur organe électoral de la Libye a déclaré le mercredi 24 novembre 2021 que Seif Al-Islam Gadhafi, le fils et un héritier ponctuel apparent du dictateur libyen de la fin de Libyan, Moammar Gadhafi, est disqualifié de la gestion des élections présidentielles qui sont censées avoir lieu le mois prochain . (AP Photo / Ben Curtis, Fichier)

Selon une liste de candidats soutenus par le Comité électoral national du pays, SEIF Al-Islam Gadhafi est interdit en raison de condamnations antérieures à l'encontre de lui. Il peut faire appel de la décision du Comité devant le tribunal dans les prochains jours.

Libye's Haftar's Marshal avec la présidence

 Libye's Haftar's Marshal avec la présidence Khalifa Haftar, qui a annoncé mardi son offre de devenir président de la Libye, a passé une grande partie de la précédente décennie de meners des campagnes militaires, mais cherche désormais le pouvoir à travers le bulletin de vote après une défaite humiliante à les portes de Tripoli.

SEIF Al-Islam a été condamné à la mort par un tribunal Tripoli en 2015 pour une utilisation contre la violence à l'égard des manifestants qui demandaient à son père de démissionner, mais que la décision a été remise en question par les autorités rivales de la Libye. Il est également recherché par la Cour pénale internationale sur les accusations de crimes contre l'humanité liées au soulèvement de 2011 contre son père. La

Libye est titulaire du premier tour de ses élections présidentielles le 24 décembre 24, après des années de l'U.n.-LED tente d'huissance dans un avenir plus démocratique et de mettre fin à la guerre du pays. Suite au renversement et à la meurtre de Gadhafi, la Libye riche sur le pétrole a passé la majeure partie de la dernière décennie divisée entre les gouvernements rivaux - une fois basé dans la capitale, Tripoli et l'autre dans la partie orientale du pays. Chaque partie dans la guerre civile a également apporté le soutien de mercenaires et de forces étrangères de la Turquie, de la Russie et de la Syrie et d'autres pouvoirs régionaux.

Après les canons, les urnes ? Le maréchal Haftar à l’assaut de la présidentielle en Libye

  Après les canons, les urnes ? Le maréchal Haftar à l’assaut de la présidentielle en Libye Le maréchal libyen Khalifa Haftar, qui a échoué à conquérir Tripoli par les armes, a annoncé mardi sa candidature à la présidentielle du 24 décembre. À 77 ans, l’ancien officier de l’armée kadhafiste n’a toujours pas renoncé à diriger la Libye. Portrait. Après avoir tenté de prendre le pouvoir à coups de canon, le maréchal Khalifa Haftar s’est officiellement engagé sur la voie de la démocratie en Libye. Sans surprise, celui qui est surnommé "l’homme fort de l’Est" a annoncé, mardi 16 novembre, sa candidature à la présidentielle prévue le 24 décembre.


Vidéo: gaz lacrymique tiré dans les manifestations contre le marché militaire du Soudan (The Washington Post)

Le fils de l'ancien dictateur de la Libye a soumis ses documents de candidature dans la ville sud de Sabha, à 650 kilomètres au sud de Sabha. de la capitale de Tripoli le 14 novembre. C'est la première fois que les 49 ans, qui ont gagné un doctorat à la London School of Economics, apparut en public dans des années.

Il a été capturé par des combattants dans la ville de Zintan fin 2011, l'année où le soulèvement populaire, soutenu par l'OTAN, a renversé son père après plus de 40 ans de pouvoir. Moammar Gadhafi a été tué la même année en octobre au milieu des combats suivants qui se transformeraient en une guerre civile. Le fils du dictateur a été libéré en juin 2017.

L'annonce de sa candidature éventuelle a suscité une controverse dans le pays divisé, où un certain nombre d'autres candidats à grande apparence ont également émergé ces dernières semaines.

Plus tôt Ce mois-ci, plusieurs candidats controversés ont été présentés, notamment le commandant militaire puissant Khalifa Hifter et le Premier ministre intérimaire du pays, Abdul Hamid Dbeibah.

Le vote tant attendu est toujours confronté à des défis, notamment des questions non résolues sur les lois régissant les élections et une perte occasionnelle entre les groupes armés. Parmi les autres obstacles, citons la façade profonde qui reste entre l'est et l'ouest du pays et l'ouest, divisé pendant des années par la guerre et la présence de milliers de combattants et de troupes étrangers.

Libye : Seif al-Islam Kadhafi sera bien candidat à la présidentielle .
Un tribunal a rétabli la candidature du fils du "Guide" soutenu par les nostalgiques de l'ancien régime.Seif al-Islam Kadhafi, 49 ans, reste dans la course à la magistrature suprême en Libye. La cour d'appel de Sebha, dans le sud du pays, a ordonné le jeudi 2 décembre 2021 son rétablissement comme candidat à l'élection présidentielle du 24 décembre. L'information, rapportée par plusieurs médias libyens, a été confirmée par l'AFP auprès de l'entourage du candidat. Ce dernier avait fait appel plus tôt dans la journée devant cette cour contre la décision de l'Autorité électorale de rejeter sa candidature.

Voir aussi