Actualités à la une

Monde: Des mercenaires Wagner entraînant (déjà) des soldats maliens : deux photos et des doutes

Ukraine: Zelensky pointé du doigt dans l’échec d’une opération spéciale hors normes

  Ukraine: Zelensky pointé du doigt dans l’échec d’une opération spéciale hors normes Le collectif indépendant Bellingcat vient de publier un rapport qui détaille la manière dont les services de sécurité ukrainiens ont mené pendant des mois une opération spéciale visant à intercepter dans le ciel ukrainien, puis à détenir, 33 mercenaires russes du groupe privé Wagner qui ont directement participé aux combats à l'est de l'Ukraine et pour certains commis des crimes de guerre. À Kiev, l'affaire est connue depuis des mois, mais le rapport Bellingcat apporte des informations sur les responsabilités du bureau du président Zelensky dans cette affaire, qui pourrait éclabousser le pouvoir ukrainien.

Cette photo censée montrer des mercenaires de Wagner entraînant des soldats maliens circule sur les réseaux sociaux depuis le 10 novembre 2021. © Facebook Cette photo censée montrer des mercenaires de Wagner entraînant des soldats maliens circule sur les réseaux sociaux depuis le 10 novembre 2021.

Des photos qui circulent sur Facebook et dans des groupes Telegram consacrés aux sociétés militaires privées russes prétendent montrer des soldats maliens entraînés par un instructeur russe qui serait membre de la société de sécurité privée Wagner. Mais plusieurs éléments permettent de douter que ces photos ont été prises au Mali : le bâtiment ressemble à l’ancien palais de l’empereur Bokassa en Centrafrique, et la diffusion des photos semble avoir été coordonnée sur plusieurs canaux pro-russes.

Mali-Blinken met en garde le Mali et le groupe Wagner contre toute coopération

  Mali-Blinken met en garde le Mali et le groupe Wagner contre toute coopération USA-AFRIQUE/DIPLOMATIE (PHOTO):Mali-Blinken met en garde le Mali et le groupe Wagner contre toute coopération par Bate Felix DAKAR, 20 novembre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken s'est inquiété samedi de l'instabilité au Mali et a mis en garde le groupe de sécurité privé russe Wagner contre toute tentative d'ingérence. Le chef de la diplomatie américaine se trouvait au Sénégal, dernière étape de sa tournée africaine.

Alors que la France a annoncé cet été la réduction de sa présence militaire au Mali, l’agence de presse Reuters a révélé en septembre que le gouvernement malien était en négociations avec la société militaire russe privée Wagner, suscitant l’indignation de Paris. Le 11 novembre 2021, le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop et son homologue russe, Sergueï Lavrov, ont démenti tout contrat entre le Mali et Wagner, tout en réaffirmant la coopération sécuritaire des deux pays.

Une de deux photos qui circulent, publiée le 10 novembre 2021 sur Twitter, montre deux soldats devant la façade d’un bâtiment abandonné, accompagnés d’un homme armé qui leur indique où tirer. On peut voir sur l’épaule d’un des soldats un insigne des forces armées maliennes (FAMa). Sur le mur figure un graffiti, où l’on peut lire: “Welcome to Malinki”:

Mali : la pression autour du refus international de Wagner s’accentue

  Mali : la pression autour du refus international de Wagner s’accentue FRONT. Ensemble, la France, l'Union européenne et les États-Unis se sont prononcés contre la tentation des autorités de Bamako de recourir aux mercenaires de Wagner.En visite au Sénégal, dernière étape de sa tournée africaine, le secrétaire d'État américain a déclaré que les États-Unis « contribuent avec le Mali et d'autres partenaires aux efforts pour la stabilité » dans ce pays. « Je voudrais seulement ajouter que je pense qu'il serait malheureux que des acteurs étrangers s'engagent en rendant les choses encore plus difficiles et plus compliquées, et je pense en particulier au groupe Wagner », a-t-il déclaré devant la presse.

La légende du tweet publié le 10 novembre à 19h15 indique: “Des milices russes qui ont émergé spontanément”.

Le compte qui a publié la photo, Reverse Side of the Medal (RSOTM), se définit comme une “communauté de mercenaires” sur les réseaux sociaux. Il est animé par Vladen Tatarsky, pseudonyme utilisé par un combattant de la république autoproclamée de Donetsk à l’est de l’Ukraine. Tatarsky gère également une chaîne Telegram et une chaîne Youtube de plus de 72 000 abonnés, où sont diffusées des images de militaires et de combattants de sociétés militaires privées russes à l’étranger. Ces combattants sont surnommés “musiciens”, en référence à l’entreprise militaire russe Wagner, dont les mercenaires sont connus pour avoir opéré en Ukraine, en Syrie, en Libye et en Centrafrique.

Une recherche par image inversée (voir ici comment procéder) montre cependant que ce n’est pas la première occurrence de cette photo. Elle avait été publiée plusieurs heures auparavant sur Facebook, par un compte au nom de Moussa Dembélé, accompagnée d’une autre photo des trois mêmes personnes:

Le gouvernement du Queensland a critiqué pour la clause de confidentialité dans Wellcamp Covid -19 Quarantaine Hub Contrat

 Le gouvernement du Queensland a critiqué pour la clause de confidentialité dans Wellcamp Covid -19 Quarantaine Hub Contrat © fournis par ABC News Queensland Premier à Annastacia Palaszczuk et John Wagner ont signé le contrat pour construire l'installation de quarantaine de Wellcamp en août. (ABC News: David Chen) Les détails d'un contrat de construction de l'installation de quarantaine Wellcamp dans le sud du Queensland resteront secrets même si le projet est terminé, l'ABC peut révéler.

Plusieurs éléments concernant ce compte font penser à une opération coordonnée, nous y reviendrons plus tard.

De fortes similitudes avec l’ancien palais de Bokassa en Centrafrique

Mais dès leur publication, ces photos ont suscité des doutes sur leur localisation. Plusieurs personnes ont affirmé qu’elles avaient en fait été prises en Centrafrique, et plus précisément dans l’ancien palais de l’empereur Bokassa à Berengo, où des instructeurs russes entraînent les forces armées centrafricaines depuis 2018 :

Selon plusieurs sources, la végétation prolifique fait en effet davantage penser à l’Afrique centrale qu’à un pays d’Afrique de l’Ouest comme le Mali. Par ailleurs, les uniformes des soldats maliens et centrafricains se ressemblent : les deux pays portent entre autres le motif de camouflage “m81 woodland”, selon la base de données d’uniformes militaires Camopedia.

Plusieurs sources familières avec le palais de Berengo, dont un des fils de l’empereur Bokassa, l’homme politique Jean-Serge Bokassa, et plusieurs journalistes ayant tourné des reportages sur place, ont confirmé la forte ressemblance du mur de la photo avec ceux des bâtisses abandonnées du palais.

Wagnergate: l'incroyable piège tendu aux mercenaires russes par l'Ukraine

  Wagnergate: l'incroyable piège tendu aux mercenaires russes par l'Ukraine C'est un palpitant roman d'espionnage en temps de Covid qui tourne désormais au scandale politique. Il commence en Ukraine pour se terminer de façon catastrophique à Minsk, et raconte l'histoire d'une fausse campagne de recrutement au sein d'une armée privée qui n'est même pas censée exister. Son nom: le Wagnergate. C'est du moins celui qu'ont choisi les médias ukrainiens depuis que l'affaire a été rendue publique cet automne. Le 17 novembre, au beau milieu d'une vicieuse guerre de propagande entre Kiev et Moscou et après un an d'enquête, le site d'investigation britannique Bellingcat, en collaboration avec le média indépendant russe The

Nous avons visionné plusieurs heures de vidéos du palais de Berengo. Les bâtiments comportent effectivement de fortes similitudes avec celui que l’on voit dans la photo. On peut en voir plusieurs au début d’un reportage de la chaîne télévisée Al Jazeera d’avril 2019 intitulé “La Russie en Afrique: à l'intérieur d'un centre de formation militaire en RCA” et filmé à Berengo :

Sur la vidéo, on trouve par exemple également des contours blancs autour des fenêtres, un rebord marron un peu effacé en bas de murs, ainsi qu’une structure de mur spécifique : du béton gris à l’extérieur, avec de la brique couleur ocre à l’intérieur. Il n’y a pas de toit et la végétation pousse à l’intérieur, comme sur la photo.

Contacté par la rédaction des Observateurs, le chargé de communication du ministère de la Défense malien Souleymane Dembélé a déclaré que les photos étaient “fake”. Il a ajouté que “la Russie est un partenaire du Mali, tout comme la France ou l’Allemagne”. Il a ensuite affirmé reconnaître sur la photo un bâtiment du site d’entraînement de la mission de l'Union européenne de conseil et de formation à l'armée malienne (EUTM) à Koulikoro au Mali. Mais selon des témoins que nous avons contactés et qui sont allés sur place, le mur de la photo ne ressemble pas aux bâtiments de Koulikoro. Le site de Koulikoro comporte bien des bâtiments détruits, mais aucun mur ressemblant à celui que l’on voit dans la photo n’a pu être identifié.

Groupe de mercenaires Wagner en Centrafrique : la mission de formation de l’Union européenne réexaminée

  Groupe de mercenaires Wagner en Centrafrique : la mission de formation de l’Union européenne réexaminée Groupe de mercenaires Wagner en Centrafrique : la mission de formation de l’Union européenne réexaminée

Une publication partagée de manière coordonnée ?

Si l’on s’intéresse de plus près au compte Facebook qui a publié en premier les deux photos, on peut voir qu’il y a adjoint une légende dans laquelle il dit avoir reçu les images de ses amis au sein des Forces armées maliennes via Whatsapp. Ce compte n’a pas répondu aux sollicitations de notre rédaction.

Le profil Facebook de Moussa Dembele est actif depuis peu, le 24 septembre 2021, date de publication de sa première photo de profil. Il ne compte que 10 amis, et sa photo de couverture est une photo d’un désert en Namibie, téléchargeable sur un site de fonds d’écran. La plupart de ses publications dénoncent l’influence occidentale et française au Mali, et soutiennent l’alliance entre Mali et Russie.

Le compte de Moussa Dembele a partagé ces photos du présumé instructeur russe sur plusieurs groupes Facebook sur l’actualité au Mali, avec pour légende : “Les russes forment déjà nos gars! Bravo! Vive le Mali“. Ces photos ont été relayées par d’autres comptes Facebook et aussi sur Reddit, avec exactement la même légende :

Il y a deux mois, ce profil Reddit avait également partagé une autre publication du compte de Moussa Dembele avec d’autres photos censées montrer des instructeurs russes au Mali.

Bien que les photos de compte de Moussa Dembele n’ont récolté que quelques dizaines de likes, elles ont été reprises le jour-même et à quelques minutes d’intervalle par plusieurs médias russes pro-kremlin en ligne, avec un lien direct vers sa publication Facebook.

Le groupe russe Wagner contrôlerait une partie des troupes de RCA

  Le groupe russe Wagner contrôlerait une partie des troupes de RCA Le Service européen d’action extérieure a écrit un rapport de 35 pages daté du 15 et du 22 novembre pour la version à laquelle RFI a pu avoir accès. L’action des mercenaires du groupe Wagner (accusés en particulier de graves violations des droits de l’homme) et l’entrisme de la Russie dans les prises de décision à Bangui remet en question l’action de l’UE en RCA où ses instructeurs militaires ont pourtant participé à la formation de 4000 soldats. Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre BénazetUn rapport explosif de la diplomatie européenne sur la Centrafrique et l’environnement stratégique et politique pour les missions que l’UE vient de faire surface à Bruxelles.

Deux chercheurs spécialistes de l’influence russe sur les réseaux sociaux, contactés par la rédaction des Observateurs, ont confirmé que la manière dont les photos ont été diffusées est caractéristique d’une “stratégie de propagation totalement artificielle”.

Parmi la dizaine de médias qui ont repris la publication, IA Rex est un partenaire officiel du groupe de médias Patriot, présidé par Evguéni Prigojine. Ce dernier, surnommé le “cuisinier de Poutine”, est accusé d'avoir mené une vaste opération de désinformation sur les réseaux sociaux durant la campagne présidentielle américaine de 2016. Selon la presse, Evguéni Prigojine est aussi à la tête de la société militaire privée Wagner.

Les activités du groupe Wagner sont d’ailleurs régulièrement accompagnées d’opérations de communication. En Centrafrique, les instructeurs russes ont distribué des t-shirts à l’effigie des mercenaires aux soldats centrafricains. Un film glorifiant le travail des instructeurs russes en Centrafrique a même été diffusé à la télévision russe en mai 2021. Selon le média russe d’opposition Meduza, il a été financé par Evguéni Prigojine.

Une photo retouchée

La photo publiée par le compte twitter Reverse of the Medal n’est pas tout à fait la même que celle publiée par le compte Moussa Dembélé : les couleurs sont moins vives, les visages ne sont pas floutés, et surtout, le graffiti “Malinki” n’y figure pas. L’outil d’analyse d’image Forensically permet de voir que la photo publiée par Reverse Side of The Medal a vraisemblablement été retouchée. Les autres éléments de l’image, comme les insignes FAMa sur les manches des soldats, ne semblent pas avoir été retouchés selon l’outil.

Pour Jack Margolin, chercheur au Center for Advanced Defense Studies (C4ADS), cette modification pourrait être une plaisanterie. Dans un tweet, il indique que les chaînes Telegram comme Reverse Side of the Medal procèdent souvent à des jeux de mots en “russisant” les noms des lieux d’intervention des mercenaires. Par exemple, au lieu d’écrire SAR, acronyme russe de République arabe syrienne, ils peuvent écrire “SARatov”, comme la ville située au sud-ouest de la Russie. Ici, “Malinki” ressemble à un nom typiquement russe.

Au Sahel, l’hostilité contre les soldats de Barkhane monte d’un cran

  Au Sahel, l’hostilité contre les soldats de Barkhane monte d’un cran Au Sahel, l’hostilité contre les soldats de Barkhane monte d’un cran

Par ailleurs, Reverse Side of the Medal n’hésite pas à mettre en scène les opérations des mercenaires russes à l’étranger. Sa chaîne Telegram publie des clips musicaux avec des images amateur des combattants.

Reverse Side of the Medal a cependant déjà publié de la désinformation : en octobre 2020, la chaîne avait fait croire à ses abonnés que des mercenaires russes participaient à la guerre entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh en publiant des images sorties de leur contexte.

Conclusion

Plusieurs éléments permettent de douter que les photos représentent bel et bien un instructeur russe de Wagner au Mali. La façon dont elles ont été relayées sur les réseaux sociaux et reprises par certains titres de presse russes suggère une coordination. De plus, la végétation sur la photo évoque davantage l’Afrique centrale que l’Afrique de l’Ouest. Enfin, le mur présente de fortes ressemblances avec les bâtiments de l’ancien palais de Bokassa à Berengo en Centrafrique, où des instructeurs russes entraînent l’armée centrafricaine.

À ce stade, il n’est pas possible de déterminer avec certitude où ces photos ont été prises. On ne peut pas non plus exclure l’hypothèse que des soldats maliens aient pu se rendre en Centrafrique pour être formés, ni l’hypothèse que cet instructeur n’a rien à voir avec Wagner.

Nous lançons donc un appel à nos lecteurs : si vous pensez savoir exactement où cette photo a été prise, écrivez-vous sur Facebook ou sur Whatsapp : +33 6 30 93 41 36.

Au Sahel, l’hostilité contre les soldats de Barkhane monte d’un cran .
Au Sahel, l’hostilité contre les soldats de Barkhane monte d’un cran

Voir aussi