Actualités à la une

Monde: La Gambie élit son président pour panser les plaies de la dictature et du Covid

Crimes de l’ère Jammeh : la justice arrive (enfin) en Gambie

  Crimes de l’ère Jammeh : la justice arrive (enfin) en Gambie RAPPORT. Très attendues, les recommandations de la Commission vérité, réconciliation et réparations sont l'occasion de faire la lumière sur une page sombre de l'histoire du pays.À LIRE AUSSIGambie ? Fatu Camara : « Le pays a besoin d'une psychothérapie nationale »

Les Gambiens élisent samedi leur prochain président avec l’espoir qu’il améliorera les conditions de vie de leur pays éprouvé, et fermera les plaies encore vives de l ’ère Yahya Jammeh. Mais l’ombre de l ’ancien dictateur plane sur un scrutin incertain. Le sortant Adama Barrow et cinq autres candidats Les Gambiens, dont près de la moitié vivent sous le seuil de pauvreté, ont été durement touchés par le Covid -19. En dehors de l ’agriculture et des transferts d’argent de la diaspora, le pays, avec ses plages sur l’Atlantique, vivait du tourisme, britannique surtout. Coup sur coup, la faillite de l ’opérateur

Peter Koenig - Global Research Sott.net jeu., 19 mar. 2020 13:37 UTC. Qu'est-ce que l'Agenda ID2020 ? Il s'agit d'une alliance de partenaires des secteurs publics et privés — dont des agences des Nations unies et d 'autres, issues de la société civile — permettant la mise en place d'un programme d'identification numérique de la population, sous couvert de vaccination généralisée. Aujourd'hui [12 mars - NdT], l'OMS a déclaré le Covid -19 « pandémique » en dépit du fait qu'une pandémie est normalement déclarée telle quelle lorsque le taux de mortalité par infection atteint plus de 12 pour cent.

  La Gambie élit son président pour panser les plaies de la dictature et du Covid © AFP

Les Gambiens élisent samedi leur président, un vote crucial pour une jeune démocratie qui cherche à surmonter son passé dictatorial et les effets du Covid-19 sur une économie fragile.

De 08H00 et jusqu'à 17H00 (locales et GMT), les électeurs choisissent leur prochain chef de l'Etat en déposant une bille en guise de bulletin dans un des bidons aux couleurs de chaque candidat, procédé instauré de longue date en raison d'un illettrisme répandu.

Le sortant Adama Barrow et cinq autres candidats, tous des hommes, se disputent un peu moins d'un million de voix, et la charge de diriger pendant cinq ans le plus petit pays d'Afrique continentale, qui est aussi l'un des plus pauvres au monde.

Gambie: dernière ligne droite avant l'élection présidentielle

  Gambie: dernière ligne droite avant l'élection présidentielle En Gambie, c'est la dernière semaine de campagne avant l’élection présidentielle qui aura lieu samedi dans le plus petit pays du continent africain. Six candidats sont en lice. Avec notre correspondant à Banjul, Milan Berckmans La tension monte progressivement à six jours de l’élection en Gambie. Les caravanes des partis qui ont sillonné le pays d’est en ouest pendant trois semaines sont de retour dans la capitale cette semaine. Au coude à coudeAvec notre correspondant à Banjul, Milan Berckmans

De son exil de Malabo après sa disgrâce de janvier 2017, l’ex- Président Yahya Jammeh pourra mesurer son influence au terme de la première élection 03.12.2021, Sputnik France.

Pandémie de Covid -19. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Seul un professionnel de la santé est apte à fournir un avis médical, et seules les autorités sanitaires sont compétentes pour établir des consignes de santé publique relatives à la pandémie de Covid -19 : France, Canada, Belgique, Maroc, Algérie, Comores, Côte d'Ivoire, Suisse, Tunisie, Rép. dém. du Congo.

Il n'y a qu'un tour. Les premiers résultats pourraient être connus dès dimanche.

Il y a cinq ans, Adama Barrow, ancien promoteur immobilier aujourd'hui âgé de 56 ans et alors quasiment inconnu, avait déjoué les pronostics et battu le dictateur Yahya Jammeh après plus de vingt ans de régime caractérisé par une multitude d'atrocités commises par l'Etat et ses agents: assassinats, disparitions forcées, viols, actes de torture...

M. Jammeh refusait de reconnaître sa défaite. Il a finalement été forcé à s'exiler en Guinée équatoriale sous la pression d'une intervention militaire ouest-africaine.

La présidentielle de 2021 est la première sans lui depuis 1996.

L'éventualité qu'il ait à rendre des comptes est l'un des enjeux de l'élection, avec la crise économique.

En Gambie, l’ombre des années Yahya Jammeh plane sur l’élection présidentielle

  En Gambie, l’ombre des années Yahya Jammeh plane sur l’élection présidentielle Le scrutin de samedi 4 décembre pourrait marquer une nouvelle étape dans la transition démocratique de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest. Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du Monde Afrique depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du Monde Afrique. © Fournis par Le Monde Un partisan du président gambien, Adama Barrow, à Banjul, le 2 décembre 2021.

La prévalence des symptômes anxieux et dépressifs a augmenté de manière spectaculaire chez les jeunes et reste plus élevée qu’avant la crise et que celle observée dans d’autres classes d’âge, en dépit de la réouverture partielle de l ’économie. Les effets de la pandémie de COVID ‑19 sur le marché du travail sont particulièrement marqués pour les jeunes : ils limitent en effet les possibilités de travail à temps partiel et d ’apprentissage en milieu professionnel pour les étudiants, et ils compliquent la tâche déjà lourde qu’ont les futurs diplômés et les jeunes diplômés de trouver et de conserver un emploi, les.

Cependant, les données récentes indiquent que les individus vaccinés contre le COVID -19 comptent dans la transmission de la maladie. Au Royaume-Uni, il a été décrit que le taux d’attaque secondaire parmi les contacts familiaux exposés à des individus entièrement vaccinés était similaire à celui des contacts Les Centres américains de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) identifient quatre des cinq comtés ayant le pourcentage le plus élevé de population entièrement vaccinée (99,9-84,3%) comme des comtés à transmission « élevée »5. De nombreux décideurs partent du principe que les


Vidéo: En Gambie, les victimes de l'ère Jammeh attendent toujours justice (France 24)

Les Gambiens interrogés par l'AFP s'accordent sur le constat d'une liberté retrouvée après les années de peur, et sur l'importance d'aller voter pour consolider une démocratie vulnérable.

Adama Barrow revendique ce retour des libertés, la construction de routes et de marchés, et la pacification des relations avec la communauté internationale. Son parti prêche la "continuité d'évolutions sans précédent".

Eternel second

Celui qui est pressenti comme son principal adversaire, Ousainou Darboe, 73 ans, avocat défenseur des droits humains, l'accuse au contraire d'avoir "failli lamentablement" et d'avoir manqué à tous ses engagements pour rester au pouvoir. Il appelle au changement.

"Je le crois sans aucun doute", dit-il quand l'AFP lui demande si, après avoir été quatre fois le second de Yahya Jammeh, il pense que son heure est venue face à M. Barrow, dont il fut ministre et vice-président.

Cinq choses à savoir sur la Gambie qui élit un nouveau président

  Cinq choses à savoir sur la Gambie qui élit un nouveau président L'ombre de l'ancien dictateur en exil Yahya Jammeh plane sur le scrutin. © Fournis par franceinfo Un peu moins d’un million d’électeurs votent ce samedi 4 décembre 2021 pour choisir un nouveau président pour la Gambie. Le sortant, Adama Barrow, et cinq autres candidats sont en lice pour ce scrutin dont l’enjeu principal est de conforter la démocratie dans ce petit pays profondément marqué par des années de dictature. A cette occasion, franceinfo Afrique vous donne cinq informations pour découvrir ou mieux connaître ce petit pays anglophone d'Afrique de l'Ouest.

Sur les 25.000 morts du covid recensés en Belgique, plus de la moitié sont des résidents de maisons de repos. Au plus fort de l ’épidémie, lors du premier pic, ces aînés ont même représenté près de 7 morts sur 10 en Belgique, faisant alors de notre pays un des plus endeuillés au monde. Et autant le dire tout de suite à ceux qui cette semaine encore ont eu l’indécence de comparer nos morts : le virus ne s’est pas embarrassé de nos réalités communautaires dans sa course folle.

M. Barrow est revenu sur sa promesse initiale de ne rester que trois ans au pouvoir pendant une période de transition. Il a beaucoup atténué ses engagements passés à faire rendre justice aux responsables des crimes des années Jammeh.

Son parti nouvellement créé a au contraire noué une alliance avec celui de l'ancien autocrate.

Les victimes se demandent si, en cas de réélection, M. Barrow appliquera les recommandations d'une commission chargée d'enquêter sur la période Jammeh.

La commission lui a rendu son rapport en novembre, début d'un compte à rebours de six mois pour que le président, M. Barrow ou son successeur, décide des suites à y donner.

De son exil, M. Jammeh continue à peser sur la politique de son pays où il compte encore de nombreux supporteurs.

Mais de nombreux Gambiens interrogés expriment des préoccupations plus immédiates. Près de la moitié vivent sous le seuil de pauvreté. Le pays a été durement touché par le Covid-19. En dehors de l'agriculture et des transferts d'argent de la diaspora, le pays, avec ses plages sur l'Atlantique, vivait du tourisme, dont les flux se sont taris.

Les touristes commencent à revenir. Mais de nombreux emplois ont disparu. La Gambie était déjà proportionnellement l'un des principaux points de départ de migrants cherchant à gagner l'Europe en pirogue. Les Gambiens souffrent de l'augmentation des prix des produits de première nécessité comme le riz, le sucre, l'huile, mais aussi des coupures d'eau et d'électricité, et du manque d'accès aux soins.

04/12/2021 04:06:48 -          Banjul (Gambie) (AFP) -          © 2021 AFP

Gambie: Adama Barrow reste au pouvoir, mais face à la contestation de l'opposition .
En Gambie, Adama Barrow déclaré vainqueur de l’élection présidentielle. D’après les chiffres de la commission électorale, le président sortant l’a emporté avec plus de 53% des voix. C'est une large victoire pour celui qui était arrivé au pouvoir à la surprise générale il y a cinq ans, après 22 ans de pouvoir autoritaire de Yahia Jammeh. En boubou blanc, du haut d’une tribune, devant ses partisans dimanche soir, Adama Barrow a le sourire et le poing levé en signe de victoire. Le président est confiant. Lors de son élection en 2016, il était pourtant « timide, humble, très modeste » se souvient Abdoulaye Saine, professeur en sciences politiques.

Voir aussi