Actualités à la une

Monde: Attaque meurtrière des rebelles yéménites aux Emirats, raids sur Sanaa

Ethiopie: L'Onu déplore des raids ayant tué plus de 100 civils dans le Tigré

  Ethiopie: L'Onu déplore des raids ayant tué plus de 100 civils dans le Tigré Ethiopie: L'Onu déplore des raids ayant tué plus de 100 civils dans le Tigré © Reuters/GIULIA PARAVICINI ETHIOPIE: L'ONU DÉPLORE DES RAIDS AYANT TUÉ PLUS DE 100 CIVILS DANS LE TIGRÉ GENEVE (Reuters) - Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est inquiété vendredi d'"informations multiples, profondément préoccupantes" faisant état d'offensives aériennes contre la région du Tigré, déclarant qu'au moins 108 civils ont été tués dans ces frappes depuis le début du mois.

Cinq rebelles Houthis ont également trouvé la mort dans un raid contre l'une de leurs positions dans l'est de la capitale, ont par ailleurs rapporté des témoins. L'aviation de la coalition arabe emmenée par l'Arabie saoudite a multiplié les raids sur de nombreuses installations de la ville pendant toute la nuit 5000 hommes de la coalition sur le terrain. Le bâtiment abrite les médias pro-Houthis, comme l'agence de presse Saba, le quotidien 26 septembre, la télévision publique et un bureau de la télévision Al-Masirah, porte-parole des rebelles . Dans la province de Marib, à l'est de Sanaa , où la coalition a

Les rebelles houthis du Yémen ont attaqué mercredi l’aéroport international d’Abha dans le sud de l’Arabie saoudite en affirmant avoir visé des objectifs militaires, la coalition menée par Riyad évoquant elle un « crime de guerre » mettant en danger des civils. Citant la coalition dirigée par l’Arabie saoudite qui soutient militairement le gouvernement yéménite depuis 2015 face aux rebelles , la chaîne n’a pas fait état de victimes ni précisé si des passagers se trouvaient à bord de l’appareil au moment de l’ attaque . « Réponse aux raids ».

  Attaque meurtrière des rebelles yéménites aux Emirats, raids sur Sanaa © AFP

Les rebelles yéménites Houthis ont ciblé lundi des installations civiles aux Emirats arabes unis faisant trois morts, et menacé de lancer de nouvelles attaques en appelant les civils et les compagnies étrangères à éviter les "sites vitaux" dans ce pays.

L'attaque contre les Emirats, qui ont averti qu'elle ne resterait "pas impunie", a suscité des condamnations internationales de pays arabes et occidentaux en tête desquels les Etats-Unis, ainsi que de l'ONU.

Les Emirats sont membres d'une coalition militaire sous commandement saoudien qui soutient depuis 2015 au Yémen les forces gouvernementales en guerre contre les Houthis soutenus par l'Iran.

Abou Dhabi : une explosion et des incendies «probablement» dus à des drones

  Abou Dhabi : une explosion et des incendies «probablement» dus à des drones Abou Dhabi : une explosion et des incendies «probablement» dus à des drones

Des rebelles chiites Houthis manifestent à Sanaa , le 11 septembre 2015 contre les raids aériens menés par l'Arabie saoudite © MOHAMMED HUWAIS. Le pouvoir yéménite a annoncé vendredi sa participation la semaine prochaine à de nouvelles négociations annoncées par l'ONU pour tenter de régler le conflit au Yémen , où 20 civils ont péri dans une attaque rebelle sur un marché bondé. Les rebelles chiites Houthis, eux, n'ont pas encore confirmé leur présence à ces discussions mais le médiateur de l'ONU Ismaïl Ahmed Ould Cheikh a affirmé jeudi que tous les protagonistes du conflit

Au Yémen , les houthis mènent une offensive meurtrière pour tenter de prendre le contrôle de la province pétrolière de Marib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays. Les rebelles contrôlent une grande partie du Nord, dont la capitale Sanaa . Les houthis ont intensifié les attaques contre le royaume saoudien, malgré l’approche de la nouvelle administration américaine de Joe Biden qui a décidé de retirer ces rebelles de sa liste des « organisations terroristes ». Selon les organisations internationales, le conflit au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés, provoquant

En riposte à l'attaque des Houthis, la première à faire des morts sur le sol émirati, cette coalition a annoncé avoir mené des raids aériens sur Sanaa, la capitale du Yémen aux mains des insurgés. Aucune indication n'a pu être obtenue dans l'immédiat sur d'éventuelles victimes.

Annonçant le lancement d'une opération militaire baptisée "Ouragan du Yémen", les Houthis ont affirmé sur leur chaîne Al-Massira avoir "ciblé des installations et site émiratis importants et sensibles" à l'aide de missiles balistiques et de drones.

"Nous prévenons les entreprises étrangères, les citoyens et les résidents de l'Etat ennemi des Emirats qu'ils devraient se tenir éloignés des sites vitaux pour leur propre sécurité", a ajouté le porte-parole militaire des Houthis, Yahya Saree, dans une allocution sur Al-Massira.

LEAD 1-Attaque de drones près de l'aéroport d'Abou Dhabi, les Houthis revendiquent

  LEAD 1-Attaque de drones près de l'aéroport d'Abou Dhabi, les Houthis revendiquent EMIRATS-SECURITE/YEMEN (LEAD 1, PHOTO):LEAD 1-Attaque de drones près de l'aéroport d'Abou Dhabi, les Houthis revendiquent (Ajoute déclarations de Jean-Yves Le Drian) DUBAI, 17 janvier (Reuters) - Trois camions-citernes transportant du carburant ont été détruits par des drones lundi près de l'aéroport d'Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, une attaque revendiquée par le mouvement yéménite Houthi qui a fait selon les autorités émiraties trois morts et six blessés. D'après l'agence de presse émiratie WAM, qui cite la police, les trois victimes sont deux ouvriers de nationalité indienne et un Pakistanais.

La rébellion yéménite des Houthis s'engage à cesser les attaques de drones et de missiles contre l'Arabie saoudite si la coalition militaire dirigée par Riyad au Yémen fait de même. "Nous attendons de cette initiative une meilleure réponse qui comporte l'arrêt de toutes les attaques et tous les raids aériens de nos territoires" par la coalition militaire dirigée par Riyad, a ajouté le dirigeant rebelle . "Poursuivre la guerre n'est dans l'intérêt de personne", a-t-il affirmé, en demandant la réouverture de l'aéroport international de Sanaa et l'accès libre au port stratégique d'Hodeïda, dans l'ouest du

Celle-ci a attribué l' attaque aux rebelles yéménites , qui ont tiré un «projectile» sur l'aéroport. Les rebelles Houthis avaient annoncé plus tôt avoir attaqué cet aéroport à l'aide d'un missile de croisière. Les Saoudiens sont régulièrement accusés de crimes de guerre par les organisations de défenses des droits de l'homme pour le nombre élevés de victimes civiles que provoquent leurs bombardements. Lire aussi : Yémen : regain de tension après un raid de la coalition sur Sanaa , l’Iran dans le viseur.

A Abou Dhabi, trois camions-citernes ont explosé "près des réservoirs de stockage" de la compagnie pétrolière d'Abou Dhabi, entraînant la mort d'un Pakistanais et de deux Indiens, a indiqué l'agence officielle émiratie WAM, en faisant état de six blessés.

En outre, un "incendie mineur" s'est produit dans "la nouvelle zone de construction de l'aéroport international d'Abou Dhabi", a ajouté l'agence sans faire état de victime.

Tollé international

L'explosion et l'incendie ont "probablement" été causés par des "drones", des "objets volants" étant "tombés" sur les deux lieux touchés, selon WAM.

Alliés des Emirats, les Etats-Unis ont promis de "faire rendre des comptes" aux Houthis après "l'attaque terroriste". Le président français Emmanuel Macron a lui "condamné fermement" l'attaque et "apporté son soutien aux Emirats". Un peu plus tôt, le Quai d'Orsay avait estimé que l'attaque "menace la sécurité des Emirats et la stabilité de la région".

LEAD 1-Yémen-Un raid de la coalition saoudienne contre Sanaa fait 14 morts-témoins

  LEAD 1-Yémen-Un raid de la coalition saoudienne contre Sanaa fait 14 morts-témoins YEMEN-ARABIE/SECURITE (LEAD 1, UPDATE 1):LEAD 1-Yémen-Un raid de la coalition saoudienne contre Sanaa fait 14 morts-témoins (Actualisé tout du long avec précisions, modifie dateline) ADEN, 18 janvier (Reuters) - Des frappes aériennes de la coalition sous commandement saoudien intervenant militairement au Yémen contre les Houthis ont fait 14 morts dans la capitale Sanaa, contrôlée par le mouvement chiite, ont déclaré mardi à Reuters des habitants.

Les raids de l'aviation de la coalition arabe intervenant au Yémen , qui ont fait 140 morts à Sanaa le 8 octobre, ont résulté d'une information erronée fournie par l'armée loyaliste yéménite , a indiqué l'équipe chargée d'enquêter sur cette bavure. Dans un communiqué, les enquêteurs ont reconnu que ces frappes meurtrières avaient été menées sans «accord» final du commandement de la coalition conduite par l'Arabie saoudite et en l'absence des précautions d'usage destinées à éviter les pertes civiles. Les raids visaient une grande salle de Sanaa , la capitale du Yémen contrôlée par les rebelles Houthis

Le patron de l'ONU, Antonio Guterres, l'Union européenne de même que la Grande-Bretagne, l'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Irak et la Jordanie l'ont également fermement dénoncée.

Israël, qui a normalisé ses relations avec les Emirats en 2020, a condamné l'attaque et appelé la communauté internationale "à agir pour empêcher l'Iran et ses alliés de saper la sécurité régionale".

Un responsable des Houthis, Abdellilah Hajar, avait plus tôt affirmé à l'AFP à Sanaa que "si les Emirats continuent d'agresser le Yémen, ils ne seront pas en mesure à l'avenir de supporter des frappes douloureuses".

Les Houthis ont menacé par le passé de frapper des cibles aux Emirats et revendiqué des attaques qui n'ont jamais été confirmées par les autorités émiraties.

"Drones interceptés"

Après avoir pris un temps leurs distances, les Emirats ont relancé leur soutien militaire sur le terrain aux forces pro-gouvernementales au Yémen, en appuyant la brigade des "Géants" qui a repris des territoires aux rebelles.

Le conflit au Yémen a fait 377.000 morts, selon l'Onu, et s'est intensifié ces dernières semaines avec une augmentation des raids de la coalition militaire et des offensives au sol des forces gouvernementales.

Yémen : onze morts dans des raids après l’attaque aux Emirats

  Yémen : onze morts dans des raids après l’attaque aux Emirats Yémen : onze morts dans des raids après l’attaque aux Emirats

De leur côté, les rebelles ont multiplié les attaques de missiles et de drones contre l'Arabie saoudite, pays voisin du Yémen et grand rival régional de l'Iran.

La coalition a fait état lundi d'une augmentation du nombre de "drones piégés lancés par les Houthis depuis l'aéroport international de Sanaa" et affirmé avoir "intercepté et détruit huit drones lancés en direction du royaume" saoudien.

Depuis leur prise de Sanaa en 2014, les rebelles ont réussi à s'emparer de vastes pans du territoire yéménite, en particulier dans le Nord.

Le 3 janvier, ils ont saisi le bateau "Rwabee" battant pavillon des Emirats, au large du port yéménite de Hodeida (ouest), affirmant qu'il transportait des armes. La coalition a assuré que le bateau transportait du matériel médical et dénoncé un acte de "piraterie".

L'Iran, qui entretient des relations difficiles avec les Emirats, soutient ouvertement les rebelles tout en niant leur fournir des armes, ce dont l'accusent ses adversaires politiques, l'Arabie saoudite et les Etats-Unis.

17/01/2022 22:58:02 -          Abou Dhabi (AFP) -          © 2022 AFP

Les rebelles du Yémen tirent des missiles contre les Émirats et l'Arabie qui ripostent .
Nouvelle poussée de fièvre ces dernières heures entre les rebelles houthis du Yémen et plusieurs pays du Golfe. Des missiles balistiques ont été tirés en direction des Émirats arabes unis et de l'Arabie saoudite, et une riposte militaire a déjà eu lieu. L'Arabie saoudite a signalé plusieurs tirs de missiles sur son territoire : l'un des engins a fait deux blessés dans la ville de Jazan, un autre a été intercepté. Cela fait des années que leL'Arabie saoudite a signalé plusieurs tirs de missiles sur son territoire : l'un des engins a fait deux blessés dans la ville de Jazan, un autre a été intercepté.

Voir aussi