Monde: Quatre choses à savoir sur Roberta Metsola, l'élue maltaise anti-IVG pressentie pour devenir la prochaine présidente du Parlement européen

Hospitalisé depuis 15 jours, le président du Parlement européen David Sassoli annule ses activités

  Hospitalisé depuis 15 jours, le président du Parlement européen David Sassoli annule ses activités Hospitalisé depuis 15 jours, le président du Parlement européen, David Sassoli, a mis un terme à ses activités à la tête de l'institution européenne. View on euronews © AP Photo/Jean-Francois Badias, Pool Le président du Parlement européen, l'Italien David Sassoli, est hospitalisé depuis quinze jours dans son pays pour une "complication grave" de son état, et ses activités officielles ont été annulées, a annoncé lundi son porte-parole.

Roberta Metsola dans les bureaux du Parlement européen , à La Valette (Malte), en décembre 2019. Andreas solaro / afp. Les grandes manœuvres se sont intensifiées, ces derniers jours, à Strabourg, alors que l’échéance du départ de David Sassoli, le président du Parlement européen , approche. Car, quarante-deux ans après avoir porté à la tête de l’institution Simone Veil, qui venait de légaliser l’interruption volontaire de grossesse en France, les parlementaires européens sont tentés d’y élire une autre femme, la Maltaise Roberta Metsola , membre du Parti populaire européen (PPE

La Maltaise Roberta Metsola pourrait succéder à David Sassoli, décédé le 11 janvier, la tête du Parlement européen malgré ses positions très conservatrices sur l'avortement. Mais cette mère de 4 enfants s'est aussi attirée les critiques de certains de ses collègues: en cause, ses convictions anti -avortement, une opinion très largement répandue à Malte, dernier pays de l'UE où l' IVG reste complètement illégale. Consciente des réserves qu'elle a suscitées sur cette question, elle a assuré qu'en cas d'élection, son « devoir sera de représenter la position du Parlement », y compris sur les

Si l'eurodéputée maltaise, candidate du Parti populaire européen (PPE), l'emporte mardi, elle deviendra, à 42 ans, la plus jeune présidente du Parlement.

  Quatre choses à savoir sur Roberta Metsola, l'élue maltaise anti-IVG pressentie pour devenir la prochaine présidente du Parlement européen © Fournis par franceinfo

Qui succédera à l'Italien David Sassoli à Strasbourg et Bruxelles, à la tête du Parlement européen ? Plusieurs candidats sont en lice pour remplacer l'un des plus anciens eurodéputés, mort le 11 janvier à l'âge de 65 ans et dont le mandat devait se terminer ce mois-ci. Le groupe parlementaire de l'eurodéputée écologiste suédoise Alice Bah Kuhnke, ancienne ministre, a annoncé sa candidature face à l'élue espagnole Sira Rego (The Left, gauche radicale) et à l'eurodéputé polonais Kosma Zlotowski (ECR, eurosceptiques). Tous affronteront la favorite du scrutin : l'élue maltaise du Parti populaire européen (PPE), Roberta Metsola.

«Aujourd’hui est un jour triste pour l’Europe» : le président du Parlement européen, David Sassoli, est mort

  «Aujourd’hui est un jour triste pour l’Europe» : le président du Parlement européen, David Sassoli, est mort «Aujourd’hui est un jour triste pour l’Europe» : le président du Parlement européen, David Sassoli, est mort

Publié le : 17/12/2021 – 18:24. En l’absence de concurrent de taille, la Maltaise Roberta Metsola , est favorite pour succéder à l’Italien David Sassoli à la tête du Parlement européen en janvier. Mais sa probable nomination révulse une partie des députés qui dénoncent ses positions conservatrices sur l’avortement. C’est le même ballet tous les deux ans et demi. Dans l’hémicycle européen , les tractations vont bon train pour redistribuer les postes de vice-président, présidents de commission, questeurs et président du Parlement .

La maltaise Roberta Metsola sera peut-être bientôt la troisième femme élue à la tête du Parlement européen , après Simone Veil et Nicole Fontaine. Ses chances de gagner l’élection prévue à Strasbourg le 18 janvier ont, en tout cas, fortement augmenté depuis que le social-démocrate italien David Sassoli, actuel titulaire du poste, a annoncé qu’il ne serait pas candidat à sa réélection. Si elle est inconnue en France, Roberta Metsola est un poids lourd du PPE - la droite européenne - et du Parlement de Strasbourg dont elle est vice- présidente . «En l ’ élisant à ce poste, les eurodéputés

L'élection du prochain ou de la prochaine présidente du Parlement européen se fera à bulletin secret mardi 18 janvier, en séance plénière à Strasbourg. Si l'eurodéputée du parti alliant des formations de centre-droit et de droite l'emporte, elle deviendra, à 42 ans, la plus jeune présidente de cette institution européenne. Voici quatre choses à savoir sur l'élue maltaise.

1Elle a fait toute sa carrière dans les institutions européennes

Roberta Metsola, née en 1979, est diplômée de l'université de Malte et du Collège d'Europe à Bruges (Belgique). Avocate de profession, elle est "un pur produit de la bulle bruxelloise", résume le site Politico (en anglais). Parlant l'italien et le finlandais, la Maltaise a travaillé de 2004 à 2012 au sein de la représentation permanente de Malte auprès de l'Union européenne. Roberta Metsola y a notamment dirigé l'unité Justice et Affaires intérieures, après avoir occupé le poste d'attachée de coopération juridique et judiciaire.

Funérailles d'Etat à Rome du président du Parlement européen

  Funérailles d'Etat à Rome du président du Parlement européen De nombreux dirigeants européens et italiens ont assisté vendredi à Rome aux funérailles d'Etat organisées pour le président du Parlement européen David Sassoli, décédé en début de semaine.Le président italien Sergio Mattarella et le chef du gouvernement Mario Draghi, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel comptaient parmi ceux qui ont rendu hommage à l'ancien journaliste et député européen de longue date.

La Maltaise Roberta Metsola , ici le 3 décembre 2019, est en passe de devenir la présidente du Parlement Élue anti - IVG , R. Metsola est bien partie pr devenir présidente du Parlement europ https Députée européenne depuis 2013 et vice- présidente du Parlement européen depuis 2020

L ' élue maltaise , membre du Parti populaire européen (PPE), le groupe de centre-droit au Parlement de Strasbourg, devrait succéder au socialiste italien David Sassoli, décédé il y a une semaine à l'âge de 65 ans, à la tête de l'assemblée de 705 membres. David Sassoli aurait dû quitter son poste cette semaine Pour devenir la troisième femme à occuper cette fonction largement honorifique, Roberta Metsola devra convaincre ses pairs pendant une courte présentation mardi matin, comme les trois autres candidats : l'écologiste Suédoise Alice Kuhnke (Les Verts), l'Espagnole Sira Rego (groupe de

La spécialiste maltaise du droit et des politiques européennes a par la suite collaboré avec Catherine Ashton, Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, en tant que conseillère juridique, précise le Parti populaire européen dans sa biographie*.

2Elle est eurodéputée depuis 2013


Vidéo: Présidentielle 2022 : des gauches irréconciliables ? (France 24)

Nommée eurodéputée en 2013, en remplacement de Simon Busuttil, Roberta Metsola est ainsi devenue l'une des premières élues maltaises siégeant à Strasbourg. Membre du Parti nationaliste maltais, elle a été réélue lors des élections européennes de 2014 avec un nombre record de votes pour une femme, souligne le think tank Bruegel*.

En tant que députée européenne, Roberta Metsola est membre de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, où elle est également coordinatrice pour le PPE, poursuit Bruegel. L'élue participe aussi à la commission spéciale du Parlement consacrée à la lutte contre le terrorisme, ainsi qu'à la délégation pour les relations avec les Etats-Unis. La députée a en outre participé à la commission d'enquête du Parlement européen sur les Panama Papers.

Roberta Metsola mettra sa position anti-avortement de côté

  Roberta Metsola mettra sa position anti-avortement de côté "La position du Parlement est ma position" View on euronewsLa nouvelle présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, est connue pour sa position anti-avortement. Au micro d'Euronews, elle a rassuré les députés européens en précisant qu'elle défendrait toujours les positions de l'institution.

L'eurodéputée Roberta Metsola , qui représente Malte, est aussi progressiste sur bien d'autres dossiers, ce qui pourrait faire consensus en sa faveur pour qu'elle puisse parvenir au perchoir de l'hémicycle européen . Courageuse, elle avait aussi appelé à la démission du Premier ministre Joseph ­Muscat, en 2019, après l'assassinat de la journaliste Daphne Caruana Galizia. Ce qui devait donc être une formalité est devenue une énorme polémique. Le rôle de président est certes très symbolique mais avec plus de 40% de femmes au Parlement , la nomination de Roberta Metsola

Selon Politico*, Roberta Metsola est considérée, au sein du Parlement, comme l'une des principales eurodéputées spécialisées dans les questions de migration. Elle fut notamment la coauteure du rapport du Parlement sur la réponse de l'Europe à la crise des réfugiés, précise le média spécialiste des politiques européennes*.

3Elle est opposée au droit à l'avortement

La candidature de Roberta Metsola suscite la polémique, car l'eurodéputée ne cache pas ses positions d'opposition totale à l'avortement. Comme le souligne Libération, l'élue ne cesse de désapprouver les résolutions de défense du droit à l'IVG et à la contraception. En septembre dernier, la Maltaise s'est par ailleurs abstenue au cours d'un vote appelant la Commission européenne à criminaliser les violences faites aux femmes, précise Le Monde.

Son pays, Malte, est l'un des deux derniers Etats d'Europe où l'IVG reste illégal en toute circonstance. La candidate à la présidence du Parlement européen a toutefois promis de ne pas défendre ses positions ouvertement anti-IVG à la tête de l'institution, note Libération. Et comme le rappelle Euractiv, l'UE n'a pas de compétence en matière d'avortement.

La mort de Gaspard Ulliel, le grand oral européen de Macron, le bras de fer américano-russe en Ukraine… L’actu de ce mercredi

  La mort de Gaspard Ulliel, le grand oral européen de Macron, le bras de fer américano-russe en Ukraine… L’actu de ce mercredi L’essentiel de l’actualité de ce mercrediA Strasbourg, Emmanuel Macron appelle les Européens à «l’audace». Une trentaine de minutes de discours et une longue séquence de questions-réponses avec les eurodéputés. Emmanuel Macron a endossé son costume de président du Conseil de l’Union européenne ce mercredi dans l’hémicycle du Parlement de Strasbourg. Le chef de l’Etat français a appelé les Européens à «l’audace» pour que l’UE s’affirme comme «une puissance d’avenir» et «souveraine» afin de «ne pas dépendre des autres puissances» mondiales.

4Elle se veut "consensuelle" et défend les droits des LGBTQ+

Roberta Metsola "est consensuelle, sauf avec le sujet qui fait qu'on parle d'elle", résume auprès du magazine Elle un porte-parole du groupe parlementaire Renew Europe. Comme le note Le Monde, la députée a régulièrement défendu les droits des personnes LGBTQ+. "En tant que femme, je sais à quel point il est important d'avoir des alliées dans ses luttes. (…) L'Europe est une zone de liberté", a-t-elle déclaré en décembre, relève Elle.

Selon l'eurodéputée de La France insoumise Manon Aubry, interrogée par le magazine, la candidate maltaise "a toujours défendu un cordon sanitaire assez strict avec l'extrême droite". L'élue a aussi eu des positions plus modérées que d'autres, à droite, sur l'accueil des réfugiés, rappelle Le Monde. Elle avait également demandé la démission du Premier ministre maltais, Joseph Muscat, dans la foulée de la mort de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, assassinée en octobre 2017.

*Ces liens renvoient vers des pages en anglais.

Les Polonaises pleurent Agnieszka, nouvelle victime des lois contre l’IVG .
Elle s’appelait Agnieszka, elle avait 37 ans. Décédée le 25 janvier, elle est une nouvelle victime des lois restrictives sur l’IVG adoptées en Pologne. « La Pologne tue des femmes », ce sont les mots que des manifestantes ont brandi à Katowice : Selon The Guardian, Agnieszka était enceinte de jumeaux et commençait son premier […] Cet article Les Polonaises pleurent Agnieszka, nouvelle victime des lois contre l’IVG est apparu en premier sur Madmoizelle.

Voir aussi