Actualités à la une

Monde: Yémen : la coalition dirigée par Ryad nie avoir ciblé une prison tenue par les rebelles

Houthis's Houthis Rejete Nations Unie pour libérer un navire pavillon des EAU

 Houthis's Houthis Rejete Nations Unie pour libérer un navire pavillon des EAU Les rebelles Yemeni Houthi ont rejeté une demande des Nations Unies de libération d'un navire pavillon émirati qu'ils saisis auparavant ce mois-ci, ainsi que son équipage de 11 membres, en disant que le navire transportait "l'armée les atouts".

Un homme marche sur le toit effondré du centre de détention touché par des frappes aériennes à Saada, au Yémen, le 21 janvier 2022. © Naif Rahma, Reuters Un homme marche sur le toit effondré du centre de détention touché par des frappes aériennes à Saada, au Yémen, le 21 janvier 2022.

Dénonçant une "désinformation" de la rébellion, la coalition sous commandement saoudien a démenti samedi les

informations selon lesquelles elle a mené une frappe aérienne contre une prison à Saada, dans le nord du Yémen,  qui a fait au moins 70 morts vendredi.

La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite a nié, samedi 22 janvier, dans un communiqué avoir ciblé un centre de détention tenu par les rebelles au Yémen, une attaque qui a fait au moins 70 morts vendredi.

Yémen : raids de la coalition saoudienne à Sanaa après l'attaque des Houthis aux Émirats

  Yémen : raids de la coalition saoudienne à Sanaa après l'attaque des Houthis aux Émirats En riposte à l'attaque perpétrée lundi sur le sol émirati et revendiquée par les Houthis, la coalition militaire menée par l'Arabie saoudite a effectué dans la soirée des raids aériens sur Sanaa, la capitale yéménite aux mains des Houthis, selon l'agence officielle de presse saoudienne. Plus tôt dans la journée, une explosion de camions-citernes transportant du carburant avait fait trois morts et six blessés à Abu Dhabi, capitale des Émirats arabes unis.

Les informations faisant état du ciblage du centre de détention de Saada (nord) sont "sans fondement", a indiqué un communiqué du porte-parole de cette coalition, cité par l'agence de presse officielle saoudienne. La coalition avait revendiqué vendredi un raid contre la ville de Hodeida (ouest).

La coalition, intervenant depuis 2015 dans le pays en guerre, dit avoir examiné ces informations de façon "extrémement sérieuse" avant de conclure qu'elles étaient "sans fondement" et ne reposaient sur "aucune base", selon ce porte-parole, le général Turki Al-Malki, qui accuse les rebelles Houthis de "désinformation".

L'Arabie saoudite est à la tête de la coalition composée de pays musulmans dont les Émirats arabes unis, qui soutient les forces gouvernementales yéménites face aux rebelles Houthis appuyés par l'Iran.

Riposte meurtrière au Yémen après l’attaque d’Abou Dhabi

  Riposte meurtrière au Yémen après l’attaque d’Abou Dhabi Des raids aériens de la coalition menée par l’Arabie Saoudite, en réponse aux frappes houthies réalisées lundi dans les Emirats arabes unis, ont fait au moins 14 morts à Sanaa. Une escalade dans la guerre qui dure depuis 2015.«Des opérations aériennes de la coalition ont commencé pour vingt-quatre heures sur Sanaa», a annoncé l’agence de presse saoudienne en lançant les premiers raids menés par des chasseurs F-15 et F-16 (de fabrication américaine). Il s’agit de «répondre à la menace et de neutraliser sa source», a indiqué un communiqué de la coalition, qui a invité en outre les habitants de Sanaa à s’éloigner des camps militaires et des quartiers généraux des milices houthis.

Tout en niant qu'il ait été ciblé par la coalition, le communiqué relève que le centre de détention de Saada ne fait pas partie de "la liste des cibles interdites conformément au mécanisme agréé par le Bureau des Nations-Unies pour la coordination des Affaires humanitaires au Yemen (OCHA).

Washington appelle à la "désescalade"

En pleine nuit, un bombardement aérien a frappé une prison à Saada, fief des Houthis dans le Nord. Au moins 70 personnes ont été tuées et 138 blessées, selon l'ONG Médecins sans frontières (MSF), qui a dénoncé une attaque "horrible".

Ce bilan ne concerne qu'un seul hôpital de Saada, "deux autres établissements ayant reçu de nombreux blessés". "Des recherches se poursuivent dans les décombres", a ajouté MSF.

Il n'était pas possible de savoir dans l'immédiat qui étaient les détenus ni combien ils étaient. Mais huit ONG dont Action contre la Faim, Oxfam et Save the Children, ont indiqué dans un communiqué commun que parmi les morts figureraient des migrants.

Les États-Unis ont appelé vendredi à la "désescalade", évoquant "plus de 100 victimes au cours des derniers jours" dont au moins 70 morts lors de la frappe aérienne sur la prison, selon le département d'Etat.

Le patron de l'ONU Antonio Guterres a lui condamné "les frappes de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite contre un centre de détention à Saada" qui, selon lui, ont "fait au moins 60 morts et plus de 100 blessés". Il a aussi dénoncé les frappes à Hodeida et réclamé "des enquêtes efficaces".

Avec AFP

Yémen: Le bilan de l'attaque contre une prison s'élève à quelque 90 morts .
Yémen: Le bilan de l'attaque contre une prison s'élève à quelque 90 mortsDUBAÏ (Reuters) - Les frappes aériennes menées la semaine dernière contre une prison au Yémen ont fait quelque 90 morts et plus de 200 blessés, a déclaré mardi le ministre de la Santé des rebelles houthis, au terme des opérations de secours.

Voir aussi