Actualités à la une

Monde: Ukraine : les Etats-Unis déconseillent aux ressortissants américains de se rendre en Russie

U.S. devrait soutenir l'insurrection en Ukraine si la Russie envahit: Mitt Romney

 U.S. devrait soutenir l'insurrection en Ukraine si la Russie envahit: Mitt Romney Sénateur Mitt Romney Dit dimanche Les États-Unis devraient soutenir une insurrection en Ukraine si le président russe Vladimir Poutine envahit le pays, comme une crainte est probable.

Les États - Unis conseillent aux Américains d ’éviter de se rendre en Ukraine . « Les citoyens américains doivent être conscients des rapports selon lesquels la Russie envisage une action militaire importante contre l’ Ukraine . Le gouvernement américain interdit à ses employés de se rendre en Crimée et ne peut fournir de services d’urgence aux citoyens américains en Crimée. Des personnes, y compris des citoyens américains , ont été menacées, détenues ou enlevées des heures ou des jours après avoir été arrêtées aux points de contrôle contrôlés par les forces dirigées par la Russie à

« Les ressortissants américains en Ukraine devraient savoir qu'une opération militaire russe où que ce soit en Ukraine affecterait gravement la capacité de l'ambassade américaine à fournir des services consulaires, y compris une assistance aux citoyens américains quittant l' Ukraine », prévient le département d' État . Le département d' État déconseille aussi tout voyage en Ukraine en raison de la possibilité d'une attaque russe. L' Ukraine était déjà déconseillée aux voyageurs américains en raison du Covid.

Ukraine : les Etats-Unis déconseillent aux ressortissants américains de se rendre en Russie © Pole Eco Ukraine : les Etats-Unis déconseillent aux ressortissants américains de se rendre en Russie

Dans un contexte de montée des tensions, le département d’Etat américain a annoncé un certain nombre de vives recommandations pour ses citoyens.

Face à la situation en Ukraine, les Etats-Unis ont déconseillé aux Américains de se rendre en Russie et ont, en outre, ordonné aux familles des diplomates américains basées à Kiev de quitter le pays "en raison de la menace persistante d'une opération militaire russe". Le personnel local et le personnel non-essentiel peut quitter l'ambassade de Kiev s'il le souhaite, a précisé le département d'Etat dans un communiqué. Les ressortissants américains résidant en Ukraine "devraient envisager maintenant" de quitter le pays par des vols commerciaux ou d'autres moyens de transport, ajoute le ministère américain des Affaires étrangères.

Conflit en Ukraine : Pourquoi « l’incident à la frontière » pourrait déclencher une guerre avec la Russie

  Conflit en Ukraine : Pourquoi « l’incident à la frontière » pourrait déclencher une guerre avec la Russie La Russie semble être arrivée au point culminant d'une tension militaire avec l'Ukraine au sujet de sa possible entrée dans l'OtanL’escalade de tension entre la Russie et l’Occident à propos de l'Ukraine a-t-elle atteint le dernier échelon avant de basculer dans un conflit armé ? C’est en tout cas ce que craint le gouvernement américain après que la Biélorussie a annoncé, mardi, l’arrivée de troupes russes sur son territoire pour des exercices « de préparation au combat ». « Nous sommes à un stade où la Russie peut lancer à tout moment une attaque en Ukraine », a assuré la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki.

Plusieurs sources du département d' Etat américain citées par l'AFP et Reuters, ont rapporté ce 20 janvier depuis Berlin, où le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a démarré des entretiens sur l' Ukraine avec les Européens, que Washington accélérait «les transferts autorisés d'équipements d'origine américaine provenant d'autres alliés». Cette annonce survient à la veille d'une rencontre à Genève entre le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue américain , alors que Moscou s'inquiète face au soutien militaire occidental apporté à son voisin ukrainien.

" Les États - Unis ne seraient pas en position d'évacuer les citoyens américains dans ce cas de figure". L'ambassade reste ouverte et la chargée d'Affaires Kristina Kvien "reste en Ukraine ", a ajouté cette responsable ayant requis l'anonymat. Elle a refusé de préciser le nombre d' Américains sur le sol ukrainien, mais la sous-secrétaire d'État américaine Victoria Nuland avait évalué leur nombre entre 10 000 et 15 000 début Le gouvernement américain a également déconseillé aux ressortissants Américains de se rendre en Russie "en raison de la tension à la frontière avec l' Ukraine ".

"La situation sécuritaire, notamment le long des frontières ukrainiennes, en Crimée occupée par la Russie et dans le Donetsk contrôlé par la Russie, est imprévisible et peut se détériorer à tout moment", précise le département d'Etat. "Les ressortissants américains en Ukraine devraient savoir qu'une opération militaire russe où que ce soit en Ukraine affecterait gravement la capacité de l'ambassade américaine à fournir des services consulaires, y compris une assistance aux citoyens américains quittant l'Ukraine", prévient la diplomatie américaine.

Le ministère appelle la communauté américaine d'Ukraine à se renseigner sur "ce que le gouvernement américain peut faire ou non pour vous porter assistance pendant une crise à l'étranger". "Nous pensons qu'une invasion russe (...) peut se produire à tout instant", a déclaré à la presse une haute responsable américaine. "Les Etats-Unis ne seraient pas en position d'évacuer les citoyens américains dans ce cas de figure". L'ambassade reste ouverte et la chargée d'Affaires Kristina Kvien "reste en Ukraine", a ajouté cette responsable ayant requis l'anonymat. Elle a refusé de préciser le nombre d'Américains sur le sol ukrainien, mais la sous-secrétaire d'Etat américaine Victoria Nuland avait évalué leur nombre entre 10.000 et 15.000 début décembre.

Dans les photos: Russian Military Martrings près des frontières Ukraine

 Dans les photos: Russian Military Martrings près des frontières Ukraine Nouveaux photos par satellite Show Russie 'S accumulation militaire de Ukraine Alors que les nations occidentales craignent une invasion complète de l'ancien État soviétique. © Satellite Image © 2022 Maxar Technologies Vue plus proche des réservoirs, d'artillerie et de tentes dans un site de formation à Pogonovo, en Russie le 16 janvier. L'emplacement est à environ 165 kilomètres au nord / au nord-est de la frontière Russie-Ukraine.

La déclaration d'Antony Blinken intervient après des propos du président américain Joe Biden mercredi sur la possibilité d'une «incursion mineure» de la Russie en Ukraine . La Maison Blanche avait «clarifié» ces propos en assurant que tout franchissement de la frontière par des troupes russes attirerait «une réponse De son côté, le premier ministre britannique Boris Johnson, a déclaré qu'une incursion russe en Ukraine , quelle que soit son ampleur, serait «un désastre pour le monde», appelant, comme l'ont fait également les États - Unis et les Européens, à des négociations. «N'ayez aucun doute.

Dans un communiqué, le Département d'État américain a relevé lundi 9 août l'avertissement sanitaire pour la France au "niveau 4", soit "très risqué", le seuil maximum d'alerte, sur la base d'une mise en garde des centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC). Il était jusqu'à maintenant à un niveau 3 (risqué). Alors que la situation sanitaire liée au Covid-19 se dégrade de jour en jour en France , les Etats - Unis déconseillent désormais à leurs ressortissants de s 'y rendre .

"La situation le long de la frontière est imprévisible"

Le gouvernement américain a également déconseillé aux ressortissants américains de se rendre en Russie "en raison de la tension à la frontière avec l'Ukraine". Le ministère a notamment justifié cette décision par "la possibilité d'un harcèlement des citoyens américains", en particulier par la police russe, et "une application arbitraire des lois locales". "En raison de la présence militaire russe accrue et des exercices militaires en cours dans les régions frontalières avec l'Ukraine, les citoyens américains qui se trouvent dans les districts de la Fédération de Russie frontaliers de l'Ukraine devraient savoir que la situation le long de la frontière est imprévisible et que la tension s'accroît", précise le ministère.

À lire aussi
Ukraine : Moscou hausse le ton et menace les Alliés occidentaux

"Vu la volatilité de la situation, les voyages terrestres de la Russie vers l'Ukraine dans cette région sont fortement déconseillés aux citoyens américains", conclut-il. Le département d'Etat déconseille aussi tout voyage en Ukraine en raison de la possibilité d'une invasion russe, mais l'Ukraine était déjà déconseillée aux voyageurs américains en raison du Covid. Les Etats-Unis avaient déjà prévenu samedi qu'ils ne prévoyaient pas d'organiser une évacuation de leurs ressortissants en Ukraine, invitant les Américains dans le pays à utiliser des vols commerciaux. Les Occidentaux accusent la Russie d'avoir déployé plus de 100.000 soldats aux frontières de l'Ukraine pour préparer une invasion de cette ancienne république soviétique. La Maison Blanche a prévenu que la Russie pouvait lancer son offensive "à tout moment". Le Kremlin dément toute intention belliqueuse mais conditionne une désescalade à des traités garantissant le non-élargissement de l'Otan, en particulier à l'Ukraine, et un retrait de l'Alliance atlantique d'Europe de l'Est.

À lire aussi
Vladimir Poutine a travaillé comme taxi pour boucler ses fins de mois

Crise en Ukraine : on vous résume les différentes négociations en cours pour apaiser la situation .
Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, doit s'entretenir avec son homologue russe, Vladimir Poutine, vendredi matin. © Fournis par franceinfo "Faire le point sur l'ensemble de la situation, obtenir de la visibilité et engager un dialogue exigeant." Voici l'objectif de l'échange téléphonique entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, vendredi matin, selon les termes très diplomatiques du locataire de l'Elysée. Le mot "désescalade" n'est pas prononcé, mais c'est l'enjeu de ce coup de fil entre les présidents français et russe, au sujet des vives tensions entre l'Ukraine et la Russie.

Voir aussi