Actualités à la une

Monde: CAN-2022 : des matches déplacés de Douala à Yaoundé en raison de l'état de la pelouse

Cameroun: à Bafoussam, la population espère dans l'utilité des travaux réalisés pour la CAN

  Cameroun: à Bafoussam, la population espère dans l'utilité des travaux réalisés pour la CAN Parmi les débats autour de la Coupe d'Afrique des nations au Cameroun, celui du coût et de l’utilité des infrastructures construites, parfois à grand frais et avec des accusations de détournements et de surfacturations. À Yaoundé ou Douala, beaucoup estiment que le tournoi n’apporte aucune amélioration des conditions de vie. Mais ce n’est pas le cas à Bafoussam, dans l’ouest, où la population, qui s’est longtemps sentie délaissée par les autorités, espère que tous les travaux réalisés ne seront pas sans lendemain.

Deux matches de la Coupe d'Afrique des nations au Cameroun sont déplacés du stade Japoma de Douala au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé en raison du mauvais état de la pelouse, selon un communiqué publié mercredi. La Confédération africaine de football (CAF) a annoncé, mercredi 26 janvier, dans un communiqué que deux matches de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) qui se déroule actuellement au Cameroun sont déplacés du stade Japoma de Douala au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Cette décision concerne un quart de finale et une demi-finale et est motivée par le mauvais état de la pelouse, a précisé un responsable de la CAF sous couvert de l'anonymat. Les suites de la bousculade Ce communiqué est publié au lendemain de l'annonce par le président de la CAF, Patrice Motsepe, du déplacement d'un quart de finale dimanche du grand stade d'Olembé à Yaoundé au stade Ahmadou Ahidjo, en raison d'une bousculade mortelle qui a fait huit morts lundi avant le 8e de finale Cameroun-Comores, à l'entrée d'Olembé. La CAF a réaffirmé dans son communiqué cette décision : "le prochain match initialement prévu au stade d'Olembé n'aura pas lieu et ce, tant que la CAF et le comité d'organisation local (COCAN) n'auront pas reçu le rapport complet de la commission d'enquête indiquant les circonstances et les événements ayant entraîné la blessure et la mort de spectateurs au stade d'Olembé". Une des deux demi-finales prévues le 2 février n'a pas été déplacée pour l'heure, dans l'attente des conclusions de l'enquête. "La CAF exige également l'assurance et la garantie que des mesures appropriées ont été mises en œuvre pour s'assurer qu'un incident similaire ne se produise plus", poursuit le communiqué. Avec AFP

Raoul Savoy : « L’Algérie était trop tendue »

  Raoul Savoy : « L’Algérie était trop tendue » Le sélectionneur de la Centrafrique, Raoul Savoy, a accepté de faire pour Football365 Afrique le bilan du premier tour de la CAN 2021. Interview exclusive. © Fournis par Mercato 365 SAVOY_COACH_240421 Raoul, vous avez suivi attentivement le premier tour de la CAN. Au moment d'en tirer les leçons, comment ne pas commencer par l'élimination de l'Algérie, championne d'Afrique sortante ? Certes, elle était favorite, car elle était la tenante du titre et restait sur une série impressionnante d'invincibilité. Mais j'avais dit avant la CAN que c'était une CAN de tous les dangers pour cette équipe.

Les joueurs du Maroc et du Malawi observent une minute de silence en hommage aux victimes de la bousculade, le 25 janvier 2022, au stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé. © Kenzo Tribouillard, AFP Les joueurs du Maroc et du Malawi observent une minute de silence en hommage aux victimes de la bousculade, le 25 janvier 2022, au stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé.

Deux matches de la Coupe d'Afrique des nations au Cameroun sont déplacés du stade Japoma de Douala au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé en raison du mauvais état de la pelouse, selon un communiqué publié mercredi.

La Confédération africaine de football (CAF) a annoncé, mercredi 26 janvier, dans un communiqué que deux matches de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) qui se déroule actuellement au Cameroun sont déplacés du stade Japoma de Douala au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé.

Cette décision concerne un quart de finale et une demi-finale et est motivée par le mauvais état de la pelouse, a précisé un responsable de la CAF sous couvert de l'anonymat.

Discothèques Le feu au Cameroun laisse au moins 17 personnes mortes et beaucoup blessés

 Discothèques Le feu au Cameroun laisse au moins 17 personnes mortes et beaucoup blessés au moins 17 personnes sont mortes et beaucoup plus blessées après une boîte de nuit à Yaoundé, la capitale du Cameroun. © Reuters L'incendie était à une discothèque à Yaoundé aux premières heures du dimanche Selon une déclaration gouvernementale, des feux d'artifice allumés sur le toit du bâtiment avant que les flammes se propagent dans des zones où le gaz de cuisson était stocké.

Les suites de la bousculade

Ce communiqué est publié au lendemain de l'annonce par le président de la CAF, Patrice Motsepe, du déplacement d'un quart de finale dimanche du grand stade d'Olembé à Yaoundé au stade Ahmadou Ahidjo, en raison d'une bousculade mortelle qui a fait huit morts lundi avant le 8e de finale Cameroun-Comores, à l'entrée d'Olembé.

La CAF a réaffirmé dans son communiqué cette décision : "le prochain match initialement prévu au stade d'Olembé n'aura pas lieu et ce, tant que la CAF et le comité d'organisation local (COCAN) n'auront pas reçu le rapport complet de la commission d'enquête indiquant les circonstances et les événements ayant entraîné la blessure et la mort de spectateurs au stade d'Olembé".

Une des deux demi-finales prévues le 2 février n'a pas été déplacée pour l'heure, dans l'attente des conclusions de l'enquête. "La CAF exige également l'assurance et la garantie que des mesures appropriées ont été mises en œuvre pour s'assurer qu'un incident similaire ne se produise plus", poursuit le communiqué.

Avec AFP

Cameroun: le procès d'Amadou Vamoulké s'accélère .
Nouvelle journée d'audience ce vendredi 28 janvier dans le procès d'Amadou Vamoulké, en détention provisoire depuis plus de 2000 jours. L’ancien directeur général de la CRTV, la radio-télévision publique nationale est accusé de détournement de fonds publics dans deux affaires. Avec notre envoyée spéciale à Yaoundé, Amélie Tulet Sur un banc, Amadou Vamoulké profite de quelques instants aux côtés de son épouse venue pour l'audience. Il se ditAvec notre envoyée spéciale à Yaoundé, Amélie Tulet

Voir aussi