Monde: EN DIRECT - Invasion russe : l’Ukraine dévalue sa monnaie de 25%

Limogeages en Ukraine, bombardements dans le Donbass, rencontre entre Poutine et Erdogan... L’actu de ce 19 juillet sur l’invasion russe

  Limogeages en Ukraine, bombardements dans le Donbass, rencontre entre Poutine et Erdogan... L’actu de ce 19 juillet sur l’invasion russe Au 146e jour de guerre en Ukraine, la Russie poursuit ses bombardements dans le Donbass dans l’espoir de prendre le contrôle de la région. Poutine et Erdogan doivent se rencontrer à Téhéran pour discuter de la crise des céréales.- Les présidents iranien, russe et turc se sont réunis cet après-midi à Téhéran pour des discussions axées principalement sur le conflit en Syrie, mais aussi sur la guerre en Ukraine et ses retombées sur les économies mondiales.

Des civils font la queue devant une banque pour y retirer de l'argent dans le centre ville de Kramatorsk. Le 11 juillet 2022. © Miguel Medina Des civils font la queue devant une banque pour y retirer de l'argent dans le centre ville de Kramatorsk. Le 11 juillet 2022.

En résumé :

- La Russie a rouvert le robinet du gaz vers l’Europe en redémarrant jeudi le gazoduc Nord Stream. Selon Olivier Véran, il faut «toujours» s’attendre à ce que la Russie coupe le gaz et l’Europe se prépare à ce que l’énergéticien Gazprom, propriétaire du gazoduc, coupe le robinet pour de bon.

- L’Ukraine réclame plus d’armes et des sanctions supplémentaires contre Moscou alors que la Russie a fait savoir mercredi qu’elle ne se concentrait plus uniquement sur l’est du pays.

Ukraine Himars détruise plus de 100 cibles russes de «grande valeur»: le fonctionnaire

 Ukraine Himars détruise plus de 100 cibles russes de «grande valeur»: le fonctionnaire Ukraine a utilisé avec succès des systèmes de fusées d'artillerie à haute mobilité (HIMARS) pour éliminer plus de 100 cibles russes de «grande valeur», y compris des dépôts de munitions, des positions d'artillerie à longue portée, des positions d'artillerie à long terme , postes de commandement, sites de défense aérienne et nœuds radar et communications, a déclaré un haut responsable de la défense américaine aux journalistes.

- Les Etats-Unis ont averti l’Iran mercredi qu’il risquait une forme de «dépendance» envers une Russie isolée après la visite de Vladimir Poutine à Téhéran cette semaine et l’appel l’ayatollah Ali Khamenei, à renforcer «la coopération sur le long terme» avec la Russie.

Volodymyr Zelensky salue le «soutien indéfectible» de Mario Draghi. Dans un message publié sur son compte twitter, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a tenu à saluer le soutien indéfectible de Mario Draghi, désormais ex-Premier ministre italien qui a remis sa démission ce jeudi matin au Président du conseil italien. «Sincèrement reconnaissant à Mario Draghi pour son soutien indéfectible à l’Ukraine dans la lutte contre l’agression russe et la défense des valeurs européennes communes - démocratie et liberté. Nous continuerons à travailler pour renforcer la coopération entre l’Ukraine et l’Italie. Je suis convaincu que le soutien actif du peuple italien pour l’Ukraine va continuer», a affirmé le président Zelensky.

CARTE. Guerre en Ukraine : frappes russes sur Odessa, Moscou nie… Le point au 150e jour

  CARTE. Guerre en Ukraine : frappes russes sur Odessa, Moscou nie… Le point au 150e jour Ce samedi 23 juillet, des frappes russes ont visé le port d’Odessa, au lendemain même de l’accord sur la reprise des exportations des céréales bloquées par la guerre, selon Kiev. Une attaque que Moscou a niée auprès d’Ankara. Par ailleurs, des frappes ont tué trois personnes dans le centre de l’Ukraine. De son côté, Washington a annoncé la mort de deux Américains dans le Donbass. Le port d’Odessa a été la cible de frappes russes ce samedi 23 juillet, en dépit de l’accord signé la veille sur la reprise des exportations des céréales bloquées par la guerre sous l’égide de l’ONU et de la Turquie, selon les autorités ukrainiennes.

Kyiv tacle le Kremlin après la visite de Poutine en Iran. Mykhailo Podolyak, le conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky a peu goûté de la visite de Vladimir Poutine en Iran, notamment auprès de l’ayatollah Ali Khamenei. Encore plus lorsque les forces russes ont détruit le jour même une mosquée à Kharkiv. «Aller se prosterner à Téhéran pour supplier le chef suprême de l’Iran, Ali Khamenei, de fournir des armes «pour la deuxième armée du monde», et en même temps bombarder la mosquée de Kharkiv. Rien n’est sacré pour les barbares. Mais comprendront-ils le geste de mépris du Kremlin à l’égard de l’Iran ?», a écrit sur son compte twitter Mykhailo Podolyak. Les frappes survenues mercredi à Kharkiv ont fait deux morts et une vingtaine de blessés.

Guerre en Ukraine : Gazprom coupe drastiquement les livraisons de gaz à l'Europe

  Guerre en Ukraine : Gazprom coupe drastiquement les livraisons de gaz à l'Europe Moscou avait déjà coupé à deux reprises le volume de ses livraisons en juin en prétextant que le gazoduc Nord Stream ne pouvait fonctionner normalement en raison d'un problème technique.

Pour la CIA, «aucune preuve que Poutine est malade». «Il n’y a aucune information indiquant que Vladimir Poutine est instable ou en mauvaise santé», malgré les spéculations croissantes selon lesquelles le président russe pourrait être malade, peut-être atteint d’un cancer ou mentalement instable, a déclaré le directeur de la CIA, William Burns, lors du Forum sur la sécurité d’Aspen, dans le Colorado, rapporte la BBC. William Burns a déclaré que rien ne laissait penser qu’il avait des problèmes physiques. Au contraire. Au milieu des rires du public, Burns a souligné que Vladimir Poutine avait l’air «beaucoup trop en forme». «C’est un grand adepte du contrôle, de l’intimidation et de la vengeance», a précisé Burns qui a officié en tant qu’ambassadeur en Russie entre 2005 et 2008. «Il est convaincu que son destin en tant que dirigeant de la Russie est de restaurer la Russie en tant que grande puissance. Il pense que la clé pour y parvenir est de recréer une sphère d’influence dans le voisinage de la Russie et il ne peut y parvenir sans contrôler l’Ukraine», a rappelé le patron de la CIA.

Guerre en Ukraine. Antony Blinken va parler des prisonniers américains à son homologue russe

  Guerre en Ukraine. Antony Blinken va parler des prisonniers américains à son homologue russe Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken souhaite échanger avec son homologue russe Sergueï Lavrov, « dans les prochains jours », pour discuter d'une offre « conséquente » afin d'obtenir la libération de deux Américains détenus en Russie. Il s'agira de leur premier entretien depuis l'invasion russe de l'Ukraine.Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a annoncé mercredi qu'il parlerait « dans les prochains jours » avec son homologue russe Sergueï Lavrov, pour discuter d'une offre américaine « conséquente » afin d'obtenir la libération de deux Américains détenus en Russie.

La Russie accuse Kyiv de frappes sur le cite de la centrale nucléaire de Zaporijia. «Cela confirme la volonté des autorités ukrainiennes de créer les conditions d’une catastrophe nucléaire non seulement sur leur territoire, mais dans toute l’Europe», a déclaré Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Selon la diplomatie russe, l’armée ukrainienne aurait effectué une série de frappes sur le cite de la centrale nucléaire de Zaporijia située dans le sud du pays et aux mains des Russes depuis le mois de mars. Selon elle, les forces ukrainiennes ont effectué une frappe de drone lundi «à quelques dizaines de mètres de structures vitales pour la sécurité de la centrale, un réservoir de combustible nucléaire usé et le réservoir de refroidissement d’un réacteur». Elle n’a pas fait état de dégâts mettant en danger la sécurité nucléaire du site mais a prévenu que Kyiv avait à nouveau visé le site mercredi. Les médias russes ont publié des images supposées de panaches de fumées dans la ville d’Energodar, où est située la centrale.

La Turquie se dit optimiste de voir un accord sur les exportations de blé dans les prochains jours. C’est ce qu’a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, en exprimant «l’espoir de bonnes nouvelles dans les jours à venir». Mercredi, le président russe Vladimir Poutine s’est dit prêt à faciliter l’exportation du blé ukrainien, mais a demandé à ce que toutes les restrictions à l’exportation du blé russe soient levées. «Lorsque nous aurons résolu cette question, non seulement la voie sera ouverte pour l’exportation de blé et d’huile de tournesol, mais aussi pour les produits en provenance de Russie», a ajouté le chef de la diplomatie d’Ankara. Un accord de principe a été conclu lors d’un premier sommet quadripartite entre la Russie, l’Ukraine, la Turquie et l’ONU, et une nouvelle réunion des délégations devrait permettre d’élaborer un document final.

A Mykolaïv, la Russie aurait bombardé un centre de stockage d’aide humanitaire. Selon les autorités de la ville, l’armée russe a bombardé dans la nuit autour de 3 heures du matin un centre de stockage d’aide humanitaire à Mykolaïv. La vidéo, captée par des caméras de vidéosurveillance, a été partagée de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Notamment par Vitaliy Kim, gouverneur de l’oblast de Mykolaïv, qui précise que deux missiles ont frappé la ville, détruisant un centre de stockage d’aide humanitaire : «des milliers de tonnes de produits destinés aux enfants, aux personnes âgées et aux personnes dans le besoin ont été brûlées», a-t-il ajouté.

Ukraine : une prison bombardée, Zelensky dénonce «un crime de guerre russe délibéré»

  Ukraine : une prison bombardée, Zelensky dénonce «un crime de guerre russe délibéré» Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a qualifié le bombardement vendredi d'une prison qui a fait «plus de 50 morts» de «crime de guerre russe délibéré». © REUTERS/Alexander Ermochenko Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a qualifié le bombardement vendredi d'une prison qui a fait «plus de 50 morts» de «crime de guerre russe délibéré», après que Moscou avait accusé les forces ukrainiennes d'en être responsables. Plus tôt dans la journée, M. Zelensky avait supervisé un premier chargement de céréales, cruciales pour la sécurité alimentaire mondiale.

Les Etats membres de l’UE acceptent les sanctions contre la Russie. Dans un message publié ce jeudi matin sur twitter, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est félicité de la décision des Etats membres de l’Union européenne de valider le septième paquet de sanctions à l’encontre de la Russie. Des «sanctions renforcées et prolongées» qui envoient «un signal fort à Moscou : nous maintiendrons la pression aussi longtemps qu’il le faudra», prévient Ursula von der Leyen.

Dmitri Medvedev promet un hiver de «grand froid» à l’Europe. «Les gens en Europe auront un froid intense chez eux cet hiver». Telle est la menace faite ce jeudi matin par l’ancien président de Russie et désormais chef adjoint du Conseil de sécurité russe, Dmitri Medvedev. Dans un long message sur Telegram, Medeved a listé les 11 «péchés» du «collectif occidental». Dont par exemple le fait pour les Européens d’avoir été «cyniquement trompés par les Américains, les obligeant à supporter les conséquences les plus douloureuses des sanctions, qui se sont abattues sur la population des pays de l’UE». Il prévient ensuite, dans le deuxième point, que «les gens ordinaires en Europe auront un froid glacial dans leurs maisons cet hiver». Plus inquiétant, au point 8, Medvedev inclut parmi les «péchés» de l’Occident le fait que «l’OTAN continue, contrairement à toute logique et à tout bon sens, à se rapprocher des frontières de la Russie, créant ainsi une menace réelle de conflit mondial et de mort d’une partie importante de l’humanité».

Poutine au «début de la fin»: expert en Russie

 Poutine au «début de la fin»: expert en Russie Régime © Mikhail Klimentyev / Sputnik / AFP via Getty Images Vladimir Poutine est au «début de la fin» au milieu des retombées de la guerre de Russie-Ukraine, a déclaré Iver Neumann, un expert en Russie. Ci-dessus, Poutine est vu lors d'une réunion à Moscou le 26 juillet 2022. Le régime de Vladimir Poutine est au "début de la fin" au milieu de son invasion défaillante de l'Ukraine, prédit l'expert en Russie Iver Neumann.

2 morts et 19 blessés dans un bombardement à Kharkiv. Deux personnes ont été tuées et 19 autres blessées jeudi matin dans un bombardement russe sur Kharkiv, deuxième ville d’Ukraine située dans le nord-est, a annoncé le gouverneur régional. Quatre des blessés sont dans un état grave à la suite de ce bombardement au lance-roquettes multiple, a ajouté sur Telegram le gouverneur Oleg Synegoubov. «L’ennemi russe frappe les rues de la ville, les pavillons, les commerces, les infrastructures résidentielles, a précisé le gouverneur. Les habitants de Kharkiv sont priés d’être extrêmement prudents (...) Restez dans les abris !»

L’Ukraine dévalue sa monnaie de 25%. La Banque centrale d’Ukraine a annoncé jeudi la dévaluation de 25% de la monnaie nationale, la hryvnia, face au dollar en raison de l’impact de l’invasion russe sur l’économie nationale. «Une telle mesure renforcera la compétitivité des producteurs ukrainiens» et «soutiendra la stabilité de l’économie dans les conditions de guerre», a déclaré dans un communiqué la banque centrale, en établissant jeudi le taux d’échange à 36,57 hryvnias pour un dollar contre 29,25 hryvnias pour un dollar auparavant, cours qui était en vigueur dès le début de l’invasion russe en février.

Tax or not ? Faut-il une taxe exceptionnelle sur les profits engrangés par les producteurs d’énergie et les grandes entreprises de transport grâce à l’inflation provoquée par la guerre en Ukraine et la reprise de l’économie mondiale après la crise du Covid ? Pieyre-Alexandre Anglade, président de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale, y est favorable, mais il plaide pour qu’elle soit coordonnée au niveau européen. Lire son interview.

La Russie rouvre le gaz vers l’Europe, mais le gouvernement se veut prudent. «Nous nous attendons toujours à ce que la Russie coupe le gaz à destination de l’Europe à tout moment. Peut-être d’ici cet automne, cet hiver. Concrètement, on est en train de faire des stocks», a prévenu jeudi matin au micro de Franceinfo Olivier Véran. Il appelle concrètement les Français à «faire de petites économies», «des petites attention du quotidien». L’heure n’est pas à «couper le jus pour des entreprises» grosses consommatrices d’énergie, mais la possibilité de « détourner du flux électrique » reste envisagée si de vives tensions d’approvisionnement apparaissent. La veille, la Commission européenne a présenté son ambitieux plan de réduction de 15% de consommation de gaz dans chacun des 27 Etats membres, pour contrer la réduction des livraisons du gaz russe.

Moscou relance le gazoduc Nord Stream. La Russie a rouvert le robinet du gaz vers l’Europe en redémarrant jeudi le gazoduc Nord Stream mais l’incertitude demeure sur les quantités acheminées via cette conduite indispensable pour éviter une crise énergétique cet hiver. Après dix jours d’entretien annuel, les livraisons devaient reprendre jeudi matin dans ce pipeline qui relie directement les champs gaziers sibériens au nord de l’Allemagne, d’où le gaz est ensuite exporté à d’autres pays européens. Mais dans le contexte de la guerre en Ukraine et du bras de fer entre Moscou et les Occidentaux sur l’énergie, l’Europe s’était préparée à ce que l’énergéticien Gazprom, propriétaire du gazoduc, coupe le robinet pour de bon. Aucune donnée n’était toutefois encore disponible sur les volumes de gaz envoyés dans le gazoduc jeudi. Ces volumes seront connus plus tard dans la journée.

La Russie ne se contentera plus que de l’est de l’Ukraine. Près de cinq mois après le début de son offensive, la Russie a élargi mercredi ses objectifs à d’autres territoires que ceux de l’est de l’Ukraine. «La géographie est différente maintenant. Ce ne sont plus seulement les républiques populaires de Donetsk et Lougansk (les territoires séparatistes de l’est de l’Ukraine) [que nous ciblons], ce sont aussi les régions de Kherson et Zaporijjia et une série d’autres territoires, et ce processus continue, de façon constante et opiniâtre», a expliqué le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov mercredi. Face à cette nouvelle menace, Kyiv réclame plus de livraisons d’armes et plus de sanctions contre Moscou.

Poutine au «début de la fin»: expert en Russie .
Régime © Mikhail Klimentyev / Sputnik / AFP via Getty Images Vladimir Poutine est au «début de la fin» au milieu des retombées de la guerre de Russie-Ukraine, a déclaré Iver Neumann, un expert en Russie. Ci-dessus, Poutine est vu lors d'une réunion à Moscou le 26 juillet 2022. Le régime de Vladimir Poutine est au "début de la fin" au milieu de son invasion défaillante de l'Ukraine, prédit l'expert en Russie Iver Neumann.

Voir aussi