Monde: Limogeages en Ukraine, bombardements dans le Donbass, rencontre entre Poutine et Erdogan... L’actu de ce 19 juillet sur l’invasion russe

Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mercredi 20 juillet

  Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mercredi 20 juillet Kiev a demandé mercredi davantage d'armes et de nouvelles sanctions contre Moscou. La Russie, elle, assure avoir élargi ses objectifs à d'autres territoires que ceux de l'est de Ukraine.Près de cinq mois après le début de son offensive, la Russie modifie ses plans : ses objectifs militaires en Ukraine ne se limitent plus "uniquement" à l'est du pays, ils concernent aussi "une série d'autres territoires". C'est ce qu'a déclaré Sergueï Lavrov, mercredi 20 juillet, dans une interview accordée à deux médias russes. Le chef de la diplomatie russe a notamment évoqué "les régions de Kherson et Zaporijjia" dans le sud du pays.

En résumé

- Les bombardements ont repris depuis quelques jours avec plus d’intensité dans le Donbass, Moscou ayant fait du contrôle total de cette région de l’est de l’Ukraine son principal objectif à court terme. Les forces russes continuent aussi à bombarder la région de Kharkiv.

- Les présidents iranien, russe et turc se sont réunis cet après-midi à Téhéran pour des discussions axées principalement sur le conflit en Syrie, mais aussi sur la guerre en Ukraine et ses retombées sur les économies mondiales.

- La Commission européenne a proposé ce mardi aux Etats membres de débloquer «certains fonds» de banques russes gelés par les sanctions de l’Union européenne afin d’aider la reprise du commerce des produits agricoles et alimentaires, y compris pour le blé et les engrais.

EN DIRECT - Invasion russe : l’Ukraine dévalue sa monnaie de 25%

  EN DIRECT - Invasion russe : l’Ukraine dévalue sa monnaie de 25% Au 148e jour de guerre en Ukraine, alors que la Russie a affirmé mercredi qu’elle ne se concentrait plus uniquement sur l’est du pays, Moscou a rouvert le robinet du gaz vers l’Europe en redémarrant jeudi le gazoduc Nord Stream. Selon Olivier Véran, il faut «toujours» s’attendre à ce que la Russie coupe le gaz et l’Europe se prépare à ce que l’énergéticien Gazprom, propriétaire du gazoduc, coupe le robinet pour de bon.- L’Ukraine réclame plus d’armes et des sanctions supplémentaires contre Moscou alors que la Russie a fait savoir mercredi qu’elle ne se concentrait plus uniquement sur l’est du pays.

L’Iran appelle à renforcer la coopération sur le long terme avec la Russie. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, appelle à renforcer «la coopération sur le long terme» avec la Russie lors d’une rencontre mardi avec le président russe Vladimir Poutine à Téhéran. «La coopération sur le long terme entre l’Iran et la Russie est très profitable pour les deux pays», a-t-il déclaré, selon le communiqué officiel. «Il y a des accords et des contrats entre les deux pays dans les secteurs du pétrole et du gaz qui doivent être poursuivis et mis en œuvre totalement.»

Poutine signale des avancées concernant les négociations liées aux céréales. Le président russe Vladimir Poutine a évoqué des progrès dans les négociations pour l’exportation des céréales d’Ukraine via la mer Noire et remercié son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, lors d’une rencontre à Téhéran. «Grâce à votre médiation, nous sommes allés de l’avant. Toutes les questions ne sont pas encore réglées, c’est vrai, mais il y a du mouvement et c’est une bonne chose», a déclaré Poutine, selon des propos retranscrits dans un communiqué du Kremlin.

Vladimir Poutine : en déplacement en Iran, il se fait humilier par Recep Tayyip Erdogan… ce qu’il lui a infligé devant les caméras !

  Vladimir Poutine : en déplacement en Iran, il se fait humilier par Recep Tayyip Erdogan… ce qu’il lui a infligé devant les caméras ! En déplacement en Iran pour rencontre le président de la Turquie Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine a patienté près d'une minute devant les caméras avant de serrer la main de son homologue. © Tereshchenko Mikhail/Tass/ABACA Vladimir Poutine : en déplacement en Iran, il se fait humilier par Recep Tayyip Erdogan… ce qu’il lui a infligé devant les caméras ! En déclarant la guerre à l’Ukraine, une chose est sûre, Vladimir Poutine s’est fait de nombreux ennemis.

En Ukraine, prime de 100 dollars pour dénoncer les collaborateurs des Russes. Le gouverneur de la région de Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine, a annoncé une prime de 100 dollars pour ceux qui aideront à identifier les collaborateurs des Russes. Dans un communiqué sur son compte Telegram, le gouverneur Vitali Kim invite à fournir les informations sur «ceux qui révèlent aux occupants les lieux de déploiement des troupes ukrainiennes» ou les aident à établir les coordonnées des cibles potentielles de bombardements. «Après des vérifications minutieuses et la confirmation des informations fournies, vous recevrez une prime de 100 dollars», écrit-il. Le gouverneur a par ailleurs indiqué qu’il envisageait de «fermer» la ville de Mykolaïv pour quelques jours afin de neutraliser les traîtres et les collaborateurs des russes.

Les six canons Caesar français en route pour l’Ukraine. Les six canons Caesar supplémentaires, fleuron de l’artillerie française promis par Emmanuel Macron mi-juin, sont «en route» vers l’Ukraine, selon la cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna. Douze canons Caesar ont «d’ores et déjà été livrés». Elle n’a pas précisé la date prévue d’arrivée sur le sol ukrainien de ce renfort qui avait été annoncé par le chef de l’Etat français le 16 juin lors de sa visite à Kyiv.

Guerre en Ukraine : des missiles russes tirés sur le port d'Odessa, Kiev s'insurge

  Guerre en Ukraine : des missiles russes tirés sur le port d'Odessa, Kiev s'insurge L'Union africaine applaudit l'accord pour débloquer les exportations de céréales entre la Russie et l'Ukraine, tandis que les affrontements et frappes se poursuivent sur le terrain. © Anatolii Stepanov / AFP Un volontaire ukrainien patrouillant devant des immeubles détruits de la ville de Siversk, dans la région de Donetsk, à l'est du pays, le 22 juillet 2022. Une bonne nouvelle pour la sécurité alimentaire de nombreux pays.

La Commission européenne souhaite débloquer certains fonds de banques russes pour aider le commerce alimentaire. Ce mardi après-midi, la Commission européenne a proposé aux Etats membres de débloquer «certains fonds» de banques russes gelés par les sanctions de l’Union européenne afin d’aider la reprise du commerce des produits agricoles et alimentaires, y compris le blé et les engrais. Les Etats membres «veulent qu’il soit parfaitement clair que rien dans les sanctions ne freine le transport de céréales hors de Russie ou d’Ukraine», a déclaré à l’AFP un diplomate européen sous couvert d’anonymat.

L’Ukraine se prépare à «détruire la flotte russe» en mer Noire. Dans une interview donnée au Times, le vice-ministre de la Défense ukrainien Volodymyr Havrylov a fait savoir qu’avec l’aide d’armes occidentales à longue portée, l’Ukraine serait en mesure de reprendre la Crimée «illégalement annexée» et de «détruire la flotte russe de la mer Noire».

Des «soldats mutants» ukrainiens créés par des laboratoires américains ? C’est la thèse loufoque mais sérieusement avancée par Konstantin Kosachev et Irina Yarovaya, deux députés russes chargés de diriger la commission d’enquête sur les «bio-laboratoires» situés en Ukraine. Selon les rapports, les Russes ont découvert à partir d’analyses de sang effectuées sur des prisonniers de guerre ukrainiens «un certain nombre de maladies» qui suggèrent qu’ils ont été secrètement testés «à des fins militaires». Selon les députés, cette thèse se prouve par «la cruauté et la barbarie avec lesquelles les militaires ukrainiens se comportent, les crimes qu’ils commettent contre la population civile et les prisonniers de guerre». Tout cela confirme «la création d’une machine de guerre cruelle mise en œuvre sous la direction des États-Unis», a affirmé mardi Irina Yarovaya, pointant du doigt les médicaments administrés aux combattants ukrainiens pour «neutraliser complètement les dernières traces de conscience humaine et les transformer en monstres les plus cruels et les plus meurtriers».

En direct : trois ports ukrainiens prêts à reprendre les exportations de céréales

  En direct : trois ports ukrainiens prêts à reprendre les exportations de céréales Les trois ports ukrainiens désignés pour les exportations de céréales ont recommencé à fonctionner. Par ailleurs, le Centre de coordination conjointe chargé du contrôle du transport par la mer Noire des grains ukrainiens a été officiellement inauguré à Istanbul. Sur le terrain militaire, l'armée de Kiev a en partie détruit un pont d'importance stratégique à Kherson, ville du Sud occupée par les Russes mais que l'Ukraine cherche à reprendre.L'Ukraine s'apprête à augmenter ses exportations d'électricité vers l'Union européenne pour aider l'Europe à "résister à la pression énergétique" de Moscou, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

De la main d’œuvre nord-coréenne pour reconstruire le Donbass ? C’est ce que suggère Alexander Matsegora, l’ambassadeur russe en Corée du Nord. Dans une interview au quotidien russe Izvestia, l’ambassadeur a évoqué les «nombreuses opportunités» de coopération entre le Donbass et la Corée du Nord telle que la reconstruction des républiques autoproclamées de Louhansk et de Donetsk.

Les Ukrainiens comparés à des vers à la télévision russe. Sur Rossiya 24, la propagande russe continue de poncer la rhétorique génocidaire pour qualifier le peuple ukrainien. Nazis, drogués, insectes puis vers. Alors que la rédactrice en chef de la chaîne Russia Today prédit «la fin de l’Ukraine telle qu’on la connait depuis des années», le présentateur Vladimir Soloviev enchaîne avec une métaphore nauséabonde : «lorsqu’un vétérinaire vermifuge un chat, pour le médecin c’est une opération spéciale. Pour les vers, c’est une guerre. Et pour le chat, c’est du nettoyage».

Une médaille pour l’Ukraine aux championnats du monde d’athlétisme. Le sauteur en hauteur Andriy Protsenko est monté lundi soir sur la troisième marche du podium des championnats du monde d’athlétisme qui se déroulent en ce moment à Eugene dans l’Oregon aux Etats-Unis. L’athlète de 34 ans, originaire de Kherson, a réussi à fuir son pays mi-avril avec sa femme et ses deux enfants. Resté un temps dans son village avant l’arrivée des troupes russes, Protsenko s’est entraîné avec du matériel de jardin dans un champ. Il a réussi à rallier Eugene en passant par le Portugal, l’Espagne et la France. Après les mondiaux d’Eugene, il a prévu de s’installer en Pologne.

CARTE. Guerre en Ukraine : cinq morts dans une frappe, « rideau de sang »… Le point au 155e jour

  CARTE. Guerre en Ukraine : cinq morts dans une frappe, « rideau de sang »… Le point au 155e jour L’Ukraine a subi une multitude de frappes russes sur son territoire ce jeudi. Cinq personnes sont notamment mortes dans le centre du pays et des infrastructures militaires ont été détruites. Par ailleurs, la France a accusé la Russie de créer un « rideau de sang » avec ses voisins européens. On fait le point ce jeudi 28 juillet 2022, au 155e jour du conflit en Ukraine. © INFOGRAPHIE OUEST-FRANCE Le point sur les combats en Ukraine, le jeudi 28 juillet 2022. De nouvelles frappes russes ont fait cinq morts et 25 blessés dans le centre de l’Ukraine.

Vladimir Poutine est arrivé en Iran. Le président russe Vladimir Poutine est arrivé mardi à Téhéran, où il doit entamer des discussions avec ses homologues iranien et turc sur le conflit en Syrie, mais aussi sur la guerre en Ukraine. La télévision d’Etat a montré en direct les images de l’arrivée de Vladimir Poutine dans la capitale iranienne. Il s’agit de son deuxième déplacement à l’étranger depuis le lancement de l’offensive russe en Ukraine, le 24 février.

La Rada adopte un projet de loi sur le statut spécial des Polonais d’Ukraine. Ruslan Stefanchuk, le président du parlement ukrainien, a salué l’adoption de ce projet de loi ce mardi après-midi, rappelant que dès les premiers jours de la guerre, la Pologne a abrité des millions d’Ukrainiens fuyant les combats. «Nos citoyens ont reçu des droits au même titre que les Polonais, notamment la possibilité de trouver un emploi, de recevoir des soins médicaux gratuits et des prestations sociales [...]. Pour de nombreux Ukrainiens, la Pologne est devenue une deuxième maison. Et aujourd’hui, nous avons fait le premier pas pour remercier nos bons voisins», a-t-il noté. Ce projet de loi permet aux Polonais qui veulent venir en Ukraine de jouir de tous les droits et libertés sur la même base que les Ukrainiens : travailler, faire des affaires, recevoir une éducation, bénéficier de prestations sociales et de soins médicaux.

A Sloviansk, les bombardements russes piègent les civils. Selon le maire de la ville de Sloviansk Vadym Liakh, des bombardements russes ont endommagé des habitations civiles dans la ville située dans l’oblast de Donetsk. Il y a des blessés et des gens seraient toujours bloqués sous les décombres.

A Vinnytsia, le nombre de victimes de l’attaque au missile passe à 25 morts. Le bilan de l’attaque survenue le 14 juillet à Vinnytsia continue de grimper. Il est passé ce mardi à 25 personnes avec la mort de la neurologue Natalia Falshtynska, qui recevait des patients à la clinique Neuromed lorsque le missile a frappé. La neurologue de 45 ans est morte à l’hôpital. «Trois enfants sont restés sans leur mère», a déclaré le chef de l’administration militaire régionale Serhii Borzov sur Telegram. 54 blessés sont toujours à l’hôpital.

«La Russie est un état terroriste». Oleksii Reznikov, ministre de la Défense ukrainien, a publié une vidéo sur son compte Twitter. Une compilation des exactions et crimes commis par l’armée russe depuis le début de la guerre, le 24 février.

«L’objectif principal est de gagner la guerre le plus tôt possible.» Tels sont les mots prononcés ce mardi matin à la Rada par Iryna Venediktova, désormais ex-procureure générale d’Ukraine. Présente à la tribune au parlement ukrainien, Iryna Venediktova s’est vue confirmer sa suspension du bureau du procureur général d’Ukraine. Sur Facebook, elle a tenu à rendre hommage à l’institution et à saluer le combat de son pays. «Je suis fière du système de poursuite que je quitte aujourd’hui. [...] Les procureurs se battent pour que justice soit rendue aux victimes de terribles crimes de guerre. La justice ukrainienne a déjà commencé à condamner ceux qui ont tué, tiré et volé», a-t-elle déclaré.


Vidéo: En direct : l'Ukraine suspendue à la décision sur sa candidature à l'UE, un "moment historique" (France 24)

Солдат в окопі не має сумніватися у владі – я не трималась за крісло. Верховна Рада підтримала рішення Президента. Найголовніше в державі - це люди і інституції, яку роблять державу державою! На сьогоднішній день найголовніша мета - це якнайшвидша перемога у війні. Потім - побудова нової держави, держави верховенства права і демократії. Я пишаюсь тією системою прокуратури, яку сьогодні я залишаю. Результат, який ми показали, став можливий завдяки реформі Президента, яку ми провели протягом двох років і яка стала безпрецедентним прикладом успіху. Вперше за 30 років перезавантаження відбулося на всіх рівнях прокуратури. Це оцінили і міжнародні партнери. І наша стабільна інституція з гідністю прийняла найважчий виклик російської агресії. Прокурори стали на бій за справедливість заради жертв жахливих воєнних злочинів. Українська система правосуддя вже розпочала виносити вироки тим, хто вбивав, обстрілював і грабував. Ми створили міцну міжнародну юридичну коаліцію: 18 держав ведуть національні розслідування, найбільша Спільна слідча група на базі Євроюсту із 6 країн та вперше в історії Офісу прокурора Міжнародного кримінального суду працює єдиним механізмом на результат. Ми встановили плідну оперативну співпрацю із командою Прокурора МКС Каріма Хана і підтримуємо його незалежне розслідування, щоб справи про російські звірства в Україні були якнайшвидше розглянуті в Гаазі. З нами «на землі» французькі місії, експерти АСА, створеної для нас США, ЄС та Великобританією, рада військових фахівців. Ця комплексна машина має продовжувати працювати заради подолання безкарності. Я дякую всім за віддану працю в інтересах України. Всім, хто не зрадив присязі і є професіоналом своєї справи. Прокурорам, з якими ми разом довели, що недоторканих більше не існує, прокурорам, які боролися із зовнішніми і внутрішніми ворогами, з якими ми працювали за новими пріоритетними спеціалізаціями - ювеналам, екологічним, кіберфахівцям, тим, з ким ми захищали мільярдні інвестиції. Держслужбовцям і тим, хто допомагав прокуратурі працювати і жити щодня. Я вдячна тим нашим, хто пішов обороняти рідну землю. Я рада, що сьогодні держава одержала нарешті антикорупційного прокурора, який очолить цей надважливий напрям. Я не можу піти не сказавши спасибі колегам із всіх правоохоронних органів, які я мала честь координувати. Керівникам, слідчим, оперативникам. Я вдячна нашому профільному комітету ВР, з яким ми разом рухали багато ініціатив. Вдячна тим, хто довірив мені цю роботу-місію і пишаюсь, що в мене були ці понад два важливих роки і можливість міняти осі. Все буде Україна

Posted by Ірина Венедіктова on Tuesday, July 19, 2022

L’Ukraine dit merci au Royaume-Uni. Dans un tweet publié en début d’après-midi, e soutien du Royaume-Uni a été vital pour la défense de l’Ukraine tout au long de l’agression russe. Je suis profondément reconnaissant au gouvernement du Royaume-Uni et en particulier à mon homologue Liz Truss. Son courage, sa force intérieure et sa clarté d’esprit ont été indispensables pour prendre des décisions cruciales.

Moscou affirme avoir tué 200 militants «néonazis» à Zaporijia. Les forces armées russes déployées en Ukraine affirment avoir «éliminé», à l’aide d’armes de précision, au moins 200 militants néonazis ukrainiens appartenant au Secteur droit, dans la région de Zaporijjia. L’information a été communiqué par le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konashenkov et cité par l’agence russe Tass. Selon Moscou, le raid a eu lieu dans la localité de Kamyshevakha. Le Secteur droit (Pravyi Sektor), qui est hors-la-loi en Russie, est une organisation nationaliste ukrainienne d’extrême droite qui s’est formée lors des émeutes de la place Maidan à Kyiv en 2014 et qui ont renversé le gouvernement pro-russe. La Russie a également affirmé avoir abattu cinq des six missiles ukrainiens tirés sur la région de Kherson, ainsi qu’un hélicoptère Mi-24 ukrainien dans la région de Donetsk, dans le Donbass, ainsi que quatre drones dans la région de Kharkiv.

A Kramatorsk, au moins une personne a été tuée et six autres blessées. La frappe est survenue mardi en plein centre de Kramatorsk, la grande ville encore sous contrôle de Kyiv de la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. «A ce stade, nous avons un mort», a déclaré à l’AFP Igor Ieskov, chargé de communication à la mairie de la ville, tandis qu’un haut responsable de la police a fait état de six blessés. Le missile est tombé dans un petit jardin entouré de barres d’immeubles de quatre étages, en plein centre-ville. Un homme gravement blessé, la tête en sang et enveloppé dans un tapis par les voisins, gisait au sol, avant d’être emmené par les secours. «Il passait par là, dans la rue, et a été touché», a raconté une femme paniquée.

Bruxelles propose un financement pour faciliter des achats communs. La Commission européenne a proposé mardi aux Etats membres un financement européen de 500 millions d’euros sur deux ans pour faciliter des achats communs d’armements afin de reconstituer en urgence les stocks diminués par le soutien à l’Ukraine. Les Etats membres «ont puisé dans leurs stocks de munitions, d’artillerie légère voire lourde, de systèmes de défense anti-aériens ou antichars ou même de blindés et de chars. Cela a créé de facto une vulnérabilité qu’il s’agit désormais de combler en urgence», a expliqué le commissaire européen Thierry Breton, lors d’une conférence de presse. La priorité sera donnée à l’achat de missiles aériens portables, de missiles antichars portables, de canons de 155 mm et de leurs munitions. «Il faut aller vite, vu l’état des stocks nationaux», a-t-il plaidé. Mais les Etats membres conservent une «liberté totale» pour leurs achats, a-t-il précisé. «La commission ou l’UE n’achèteront pas à proprement parler d’armement. Le budget de l’Union n’est utilisé que pour inciter les Etats membres à coopérer».

Le Parlement ukrainien approuve les limogeages de deux hauts responsables. Le Parlement ukrainien a voté mardi en faveur du limogeage du chef des services de sécurité (SBU) et de la procureure générale, proposé par le président Volodymyr Zelensky lundi. «Le parlement a voté pour mettre fin aux fonctions d’Iryna Venedyktova au poste de procureure générale», a écrit sur Telegram le député David Arakhamia. Plusieurs autres députés ont également annoncé sur leur chaînes Telegram le limogeage du chef du SBU Ivan Bakanov. Dans un message posté sur Telegram, Zelensky expliquait avoir écarté ces deux hauts responsables à cause de la collaboration avec la Russie de nombreux membres de leurs agences. Selon lui, une soixantaine de fonctionnaires des agences de Bakanov et Venediktova travaillent contre l’Ukraine, dans les territoires occupés par la Russie. La nomination d’un nouveau chef du Service de sécurité n’a pas été abordée lors de la réunion d’aujourd’hui, alors que Zelensky a déjà remplacé les chefs du SBU dans les régions de Kharkiv, Soumy, Poltava et Dnipro.

Gazprom invoque la «force majeure» pour justifier ses baisses de livraison. Le géant gazier russe a invoqué la «force majeure» pour s’exonérer de sa responsabilité vis-à-vis des baisses massives de ses livraisons de gaz à l’Europe, ont indiqué mardi les principaux clients allemands de l’entreprise. «Nous avons reçu une lettre de Gazprom dans laquelle l’entreprise invoque rétroactivement la force majeure pour ses réductions de livraison de gaz passées et actuelles», a affirmé à l’AFP Uniper, le plus gros importateur de gaz en Allemagne. «Nous pouvons confirmer la réception d’un avis de force majeure», a confirmé le groupe RWE, un autre client de Gazprom. Les deux groupes confirment des informations de presse publiées en début de semaine. Selon le quotidien allemand Handelsblatt, d’autres «clients européens» de Gazprom ont été notifiés d’un motif de «force majeure».

La Russie isolée ? «Un pur fantasme» selon les Russes. C’est ainsi que l’ambassade de Russie à Washington a répondu à l’affirmation du département d’Etat américain selon laquelle la Russie est isolée du reste du monde sur le plan économique, politique, culturel et diplomatique. «Ces mots ne sont rien d’autre qu’une tentative d’expression de vœux pieux. Les dirigeants russes participent activement aux processus internationaux et sont en contact permanent avec les dirigeants de la plupart des pays du monde», a déclaré l’ambassade dans une note. Quant aux affirmations concernant l’«isolement» de la délégation russe lors de la récente réunion des ministres des affaires étrangères du G20 en Indonésie, il s’agit de «pure fantaisie» selon l’ambassade.

«Il y aura la paix. A nos conditions», prévient Dmitri Medvedev. Dans un long message publié sur son compte Telegram, le vice président du Conseil de sécurité et ancien président de la Fédération de Russie Dmitri Medvedev a prédit que les armes américaines actuellement fournies à l’Ukraine allaient se répandre dans le monde entier entre les mains de divers criminels. Plus précisément, elle se répand déjà. Sous le «parapluie» de l’administration et des services de renseignement américains. «Une fois de plus, l’Amérique devient le sponsor du terrorisme international» et l’ancien président d’appeler à la création avec «les pays responsables d’un mécanisme spécial d’enquête autour de cette affaire d’armes pourries». «La Russie, quant à elle, atteindra tous ses objectifs. Et il y aura la paix, jure Medvedev. A nos conditions. Et pas du tout aux conditions que réclament à cor et à cri les impuissants politiques désorientés d’Europe et d’outre-Atlantique.»

La Russie «fait face à un dilemme». Tel est le constat partagé par les Britanniques dans le dernier rapport quotidien publié ce mardi matin par le ministère de la Défense. «La Russie a du mal à maintenir une puissance de combat offensive efficace depuis le début de l’invasion et ce problème risque de s’aggraver », relève le rapport. Outre le fait que les forces russes doivent faire face à un grave manque d’effectifs, les chefs d’armée russes sont «confrontés à un dilemme» : déployer des réserves dans le Donbass ou se défendre contre les contre-attaques ukrainiennes dans le secteur sud-ouest de Kherson. «Bien que la Russie puisse encore réaliser des gains territoriaux supplémentaires, son rythme opérationnel et sa vitesse de progression risquent d’être très lents sans une pause opérationnelle significative pour la réorganisation et la remise en état», notent les Britanniques.

L’armée ukrainienne «maintient ses lignes défensives». Selon le Valerii Zaluzhnyi, commandant en chef des forces armées d’Ukraine, les armes fournies par l’Occident à l’armée ukrainienne, notamment les systèmes de missiles américains Himars, font une différence notable sur le terrain, permettant aux forces de Kyiv de «maintenir leurs lignes défensives». «Nous avons réussi à stabiliser la situation. Elle est compliquée, tendue, mais totalement sous contrôle. Un facteur important qui a contribué à maintenir nos frontières et nos positions défensives est l’arrivée en temps opportun des HIMARS M142s, qui livrent des frappes majeures aux points de contrôle ennemis, aux entrepôts de munitions et de carburant», a souligné Zaluzhnyi dans une publication Facebook postée lundi en fin de soirée. Dans un message vidéo, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que les forces ukrainiennes sont désormais «capables d’infliger des pertes logistiques importantes aux occupants» et qu’«il est de plus en plus difficile pour l’armée russe de tenir des positions dans les territoires capturés».

Alerte bombardement à Odessa. Ce mardi matin, l’alerte bombardement a de nouveau été déclenchée après une nuit marquée par des tirs russes. La ville a été frappée dans la nuit par «sept missiles Kalibr lancés depuis la mer Noire», selon les autorités de la ville portuaire. «Un a été abattu par les forces de défense anti-aérienne, six ont touché un village paisible. Suite à l’impact, trois maisons privées et deux dépendances ont été détruites et ont pris feu. Plusieurs propriétés privées, des voitures, une école et un centre culturel ont également été endommagés. Six personnes ont été blessées, dont un enfant», précise le message publié sur la chaîne Telegram officielle de la ville.

384 parlementaires japonais interdits d’entrée en Russie. Le ministère russe des Affaires étrangères continue d’étendre ses interdictions d’entrée dans le territoire. Une mesure de représailles après une mesure similaire annoncée en avril par le Japon. Un pays qui selon Moscou «adopte une position ouvertement hostile, antirusse et condamne la Russie de manière injustifiée pour son opération militaire spéciale en Ukraine». Parmi les 384 députés, qui s’ajoutent aux 63 déjà bannis depuis mai dernier, dont le Premier ministre sortant Fumio Kishida, figurent également d’anciens Premiers ministres du pays, tels que Taro Aso et Yoshihide Suga.

Attaques russes sur Kramatorsk. Selon le maire de la ville de Kramatorsk Oleksandr Honcharenko, une nouvelle attaque de missiles russes est survenue dans une zone industrielle de la ville. «Encore une matinée difficile à Kramatorsk, des attaques de missiles sur des usines», a écrit l’édile sur son compte Facebook ce mardi matin. D’après lui, l’intention de la Russie est bien de «détruire le secteur industriel».

Bombardements dans l’Est et le Nord. Six personnes ont été tuées lors d’un bombardement lundi sur Toretsk, dans l’est de l’Ukraine. Deux personnes ont en outre péri en 24 heures dans des bombardements russes dans la région de Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine proche de la frontière russe, selon le gouverneur de la région Oleg Sinehoubov.

Les ruines d'un immeuble d'habitation à Toretsk, dans la région de Donetsk. Le 18 juillet 2022. © Fournis par Liberation Les ruines d'un immeuble d'habitation à Toretsk, dans la région de Donetsk. Le 18 juillet 2022.

L’UE ouvre les négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord. «C’est un moment historique», selon la présidente de l’exécutif européen, Ursula Von der Leyen. «C’est ce que vos citoyens ont attendu si longtemps et […] c’est ce qu’ils méritent», ajoute-t-elle. L’Union européenne a ouvert mardi les négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie. La veille, les 27 pays membres de l’Union européenne ont donné leur accord à l’ouverture de négociations pour intégrer l’Albanie et la Macédoine du Nord. La Macédoine du Nord est candidate depuis 2005 et l’Albanie depuis 2014.

Réunion tripartite entre Poutine, Erdogan et Raïssi. Les présidents iranien, russe et turc se réunissent mardi à Téhéran pour des discussions axées principalement sur le conflit en Syrie, mais aussi sur la guerre en Ukraine et ses retombées sur les économies mondiales. Ce sera l’occasion pour Erdogan et Poutine de se voir pour la première fois depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. La Turquie, membre de l’Otan, a essayé de maintenir le contact avec les deux pays, proposant sa médiation à plusieurs reprises. Les deux chefs d’Etats parleront à Téhéran de mécanismes pour permettre les exportations de céréales d’Ukraine, bloquées dans ce pays par l’offensive militaire russe au risque de provoquer une crise alimentaire mondiale.

Ukraine: tranches de guerre au féminin .
Kateryna ne prend jamais ses camarades en photo avant de partir au front. Son mari resté à la maison l'a vue partir à la guerre avec angoisse. "Mais personne ne me dit ce que je dois faire", souligne-t-elle. Toutefois Karina a toujours un peu de mal à appeler sa mère, tellement angoissée. "Je ne lui dis pas que je suis sur la ligne zéro, elle fait semblant de me croire".Karina ne se fait pas d'illusion, la guerre ne finira pas rapidement, et "les Russes ont déjà pris beaucoup de terre" en Ukraine."Quoi qu'il en soit, nous vaincrons. Nous n'avons pas le droit de perdre", relance Iana.

Voir aussi