Monde: Royaume-Uni : en pleine menace de récession, Boris Johnson «porté disparu»

Politico dit que le prochain rapport du PIB prédisant une récession pourrait être `` peut-être inexact ''

 Politico dit que le prochain rapport du PIB prédisant une récession pourrait être `` peut-être inexact '' Votre navigateur ne soutient pas cette vidéo Politico Ben White s'est demandé si un mauvais numéro trimestriel du PIB de jeudi signifierait que les États-Unis se dirigent vers une récession. L'anticipation pour le rapport du PIB est élevée car si les données montrent une contraction, ce serait le deuxième trimestre consécutif avec une croissance négative, c'est ainsi qu'une récession est définie.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson est en Slovénie, selon le gouvernement de Ljubljana (Illustration). REUTERS/Toby Melville © TOBY MELVILLE Le Premier ministre britannique Boris Johnson est en Slovénie, selon le gouvernement de Ljubljana (Illustration). REUTERS/Toby Melville L’opposition britannique a accusé ce vendredi le Premier ministre Boris Johnson, censé gérer les affaires courantes en attendant que soit désigné son successeur, d’être « porté disparu » au moment où la Banque d’Angleterre a averti que la récession menace. Au lendemain d’annonces choc de la banque centrale qui a prédit que le pays allait entrer dans sa plus longue période de récession depuis la crise financière de 2008, les médias britanniques ont rapporté que le Premier ministre et son ministre des Finances Nadhim Zahawi étaient en vacances, loin de Londres. Le gouvernement conservateur « est porté disparu », a dénoncé la numéro deux du Parti travailliste, Angela Rayner, sur Twitter. Downing Street a refusé de dire où le dirigeant conservateur passe ses vacances mais le gouvernement slovène, contacté par l’AFP, a indiqué que Boris Johnson s’était rendu en Slovénie pour un séjour « privé ». « L’ambassade britannique en Slovénie nous a informés que le Premier ministre britannique Boris Johnson est en visite privée en Slovénie. En raison de la nature de la visite, aucune rencontre (avec des responsables slovènes) n’est prévue », a indiqué le gouvernement. « En contact permanent » Vendredi matin, le ministre chargé de l’Énergie et des Entreprises, Kwasi Kwarteng, avait avoué qu’il ne « savait pas où se trouve Boris » tout en assurant qu’il était en « contact permanent » avec lui. « Il vient de célébrer son mariage, je pense qu’il est en lune de miel et (…) Je ne pense pas que beaucoup de gens lui en voudront », a-t-il dit sur Times Radio. Boris et Carrie Johnson ont fêté le week-end dernier leur mariage, une célébration qui avait été repoussée par la pandémie de coronavirus. Kwasi Karteng a ajouté qu’il est « complètement faux » d’accuser le gouvernement d’inaction en cette période où les membres du Parti conservateur votent pour remplacer Boris Johnson, qui avait annoncé son départ en juillet, poussé vers la sortie par une série de scandales. Les Conservateurs doivent choisir entre la cheffe de la diplomatie Liz Truss, en tête des sondages, et l’ex-ministre des Finances Rishi Sunak, le résultat du vote étant annoncé le 5 septembre. Boris Johnson démissionnera officiellement le lendemain. Peu d’apparitions après l’annonce de sa démission Depuis l’annonce de sa démission, il n’a fait que peu d’apparitions et il lui a déjà été reproché d’avoir manqué des réunions de crise consacrées à la vague de chaleur historique ayant frappé le Royaume-Uni le mois dernier ou de ne pas avoir reçu les footballeuses anglaises après leur victoire à l’Euro. Selon la banque centrale, la récession va commencer fin 2022 en raison de l’envolée des prix de l’énergie, qui vont pousser l’inflation à plus de 13 % en octobre et aggraver encore la dramatique crise actuelle du pouvoir d’achat que subissent les ménages britanniques. « Nous allons devoir attendre quatre semaines pour un budget d’urgence parce que c’est ainsi que nous aidons les gens - ce sera au nouveau chancelier, au nouveau Premier ministre, quels qu’ils soient, de proposer les mesures », a déclaré Kwasi Karteng sur Times radio. « Mais l’idée que nous ne faisons rien en attendant est fausse », a-t-il ajouté. Bien qu’il soit loin de Londres, le ministre des Finances Nadhim Zahawi a affirmé dans un communiqué jeudi que pour lui, « il n’y a pas de vacances », et qu’il continue d’avoir des appels et des briefings « quotidiennement ».

Biden a précédemment défini la récession comme deux trimestres consécutifs de croissance négative .
Le conseiller économique Votre navigateur ne soutient pas cette vidéo , un membre supérieur de l'équipe économique du président Biden a précédemment reconnu que la définition d'une récession était deux trimestres consécutifs de croissance négative. "Une croissance à un pour cent n'est pas une récession, qui est généralement définie comme deux trimestres consécutifs de la croissance en baisse", a écrit Jared Bernstein, membre du Maison Blanche des conseillers économiques (CEA) Septembre 2019.

Voir aussi